Skip to main content

Le calme des Bruins dans le match no 7 et leur premier trio ont tranché

DeBrusk, Rask et la défensive ont aussi joué des rôles importants dans la première victoire de Boston en séries depuis 2014

par Matt Kalman / Correspondant NHL.com

BOSTON - Cela leur aura pris un peu plus de temps qu'ils l'auraient souhaité, mais les Bruins de Boston ont éliminé les Maple Leafs de Toronto en sept matchs en première ronde de l'Association de l'Est.

Après avoir pris les devants 3-1 dans la série, les Bruins ont éprouvé des difficultés, perdant les deux matchs suivants pour permettre aux Maple Leafs d'égaler la série. Mais après avoir effacé trois déficits dans le match no 7, Boston a finalement remporté une première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2014. Les Bruins vont maintenant affronter le Lightning de Tampa Bay au deuxième tour, alors que la série se mettra en branle au Amalie Arena samedi (15 h (HE); NBC, SN, TVAS).

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Bruins ont atteint la deuxième ronde :

1. Pas de panique dans le match no 7

Les Bruins ont tiré de l'arrière par un but à trois reprises dans le match ultime, amorçant notamment la troisième période en retard 4-3. Ils ont répondu avec quatre buts au troisième tiers pour signer un gain de 7-4. L'expérience de Boston dans les matchs no 7 les a aidés, mais cette équipe nous a habitués à des remontées en saison régulière, avec sa fiche de 6-17-5 lorsqu'elle tirait de l'arrière après deux périodes et de 21-18-6 lorsqu'elle accordait le premier but.

« Nous savions que nous possédions la résilience nécessaire dans le vestiaire pour venir de l'arrière, nous l'avons fait toute la saison, nous devions simplement nous concentrer là-dessus, a mentionné l'attaquant Brad Marchand. Ça ne fonctionne pas toujours, mais heureusement ce soir, ça a marché. »

2. Gros match du gros trio

Le premier trio des Bruins composé de Patrice Bergeron entre Marchand et David Pastrnak a amassé un total de 30 points (neuf buts, 21 passes) contre Toronto. Pastrnak a récolté 13 points (cinq buts, huit passes), incluant une performance de trois buts et trois passes dans un gain de 7-3 dans le match no 2. Marchand a obtenu neuf points (trois buts, six passes) alors que Bergeron a amassé huit points (un but, sept passes) malgré le fait qu'il ait raté le match no 4 en raison d'une blessure au haut du corps.

Pastrnak, Marchand et Bergeron ont tous touché la cible dans le match no 7.

Video: TOR@BOS, #7: Pastrnak marque un but d'assurance

« Toronto a fait du bon travail contre eux. Ils ont été frustrés à quelques reprises, mais ils ont respecté le plan de match, a souligné l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy. Même au cours des matchs où ils ne se sont pas inscrits sur la feuille de pointage, ils ont généré des chances de marquer. »

3. L'éclosion de DeBrusk

L'attaquant recrue Jake DeBrusk n'a pas plié sous la pression de ses premières séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il a récolté sept points (cinq buts, deux passes), trouvant notamment le fond du filet deux fois dans le match ultime.

Video: TOR@BOS, #7: DeBrusk place les Bruins en avant

« Il y a quelque chose en lui que peu de joueurs possèdent, a avancé le défenseur Torey Krug. Il pourchasse la rondelle. Il demeure près d'elle… lorsqu'il la veut, il va la chercher, il a été un excellent joueur pour nous. »

4. Rask se lève au bon moment

Le gardien Tuukka Rask ne va pas conserver la vidéo du match no 7 pour sa collection de faits saillants, lui qui a accordé quatre buts sur 24 tirs. S'il a volé le match no 4 avec 31 arrêts dans un gain de 3-1, il a néanmoins terminé la série avec un pourcentage d'arrêtes de ,899.

Les Bruins ont toutefois eu besoin de lui pour résister aux Maple Leafs dans la troisième période du match ultime, et il a repoussé les huit rondelles dirigées vers lui.

« [Le gardien de Toronto Frederik Andersen] a été spectaculaire en deuxième période, mais nous avons continué de travailler, surtout qu'il ne faisait aucun doute dans notre esprit que si nous parvenions à créer l'égalité ou à prendre les devants, Tuukka allait faire le travail en fin de match, a expliqué Cassidy. Les gars ont confiance en nos gardiens, ce fut le cas toute la saison. Nos deux gardiens ont connu de bons moments. Il y a beaucoup de pression sur les gardiens, ce fut le cas des deux côtés. En fin de compte [Rask] a retrouvé ses repères, nous avons veillé les uns sur les autres et nous nous sommes imposés. »

5. Les vedettes des Maple Leafs réduites au silence

Opposé au duo de défenseurs formé de Zdeno Chara et Charlie McAvoy pendant la majeure partie de la série, le centre de Toronto Auston Matthews, qui a récolté 63 points (34 buts, 29 passes) en 62 matchs de saison régulière, a été limité à un but et une passe au cours de cette série de sept rencontres.

Le centre William Nylander, qui a été utilisé avec plusieurs compagnons de trio différents, a obtenu quatre points (un but, trois passes) dans cette série après avoir amassé 61 points (20 buts, 41 passes) en 82 parties de saison régulière.

Les meilleurs joueurs offensifs des Bruins ont fonctionné à plein régime dans cette série et les meilleurs joueurs défensifs de Boston ont contenu les joueurs les plus dangereux de Toronto.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.