Skip to main content

Repêchage 2019 : Lavoie, un nouveau maire à Halifax?

L'attaquant québécois est prêt à succéder à Nico Hischier et à Filip Zadina avec les Mooseheads

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Chaque jeudi, LNH.com vous fait découvrir un des nombreux espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH. Cette semaine : Raphaël Lavoie.

À une époque pas si lointaine, Raphaël Lavoie parcourait les rues de Chambly tous les quatre ans en compagnie de son frère et de sa soeur pour distribuer des dépliants électoraux visant à faire élire son père Denis à la mairie de la ville.

« Je fais mon bénévole quand c'est le temps des élections », a-t-il lancé en riant au bout du fil. « Mon père s'est dit : ''J'ai trois enfants en pleine santé, alors pourquoi ne pas les utiliser pour passer des dépliants?'' »

À LIRE AUSSI : Joseph a forcé la main du Lightning | Le travail ne fait que commencer pour Comtois

La politique n'intéresse peut-être pas l'attaquant des Mooseheads d'Halifax pour l'instant, mais au rythme où il amasse les points, il n'aurait probablement pas à faire une longue campagne pour gagner le coeur des partisans de sa ville d'adoption.

Après Nico Hischier, le premier choix au total en 2017, et Filip Zadina, sélectionné au sixième rang en juin dernier, le Québécois qui vient d'avoir 18 ans semble en voie de perpétuer la tradition d'excellence de la formation des Maritimes en termes de production de talentueux choix de premier tour.

« Je l'espère, a-t-il déclaré. Je vais faire tout ce que je peux pour que la tradition continue. Mais de là à dire que c'est certain à cent pour cent... Je sais qu'il n'y a rien de garanti. Il faut que je travaille pour obtenir ce que je veux. [...] Je veux atteindre la LNH, donc je peux assurément m'inspirer de leurs parcours. »

Lavoie amorce sa deuxième saison complète dans la LHJMQ, mais il jouit déjà d'une expérience notable puisqu'il a disputé 32 rencontres à Halifax en 2016-17. Il a atteint le plateau des 30 buts, la saison dernière, en plus d'ajouter 33 mentions d'aide en 68 matchs.

Si sa progression se poursuit comme prévu cette saison, il ne devrait pas avoir trop le temps de froisser son veston dans les gradins du Rogers Arena de Vancouver au prochain repêchage. Surtout avec le gabarit qu'il possède (6 pieds 4 pouces, 191 livres) et avec la vitesse qu'il déploie sur la patinoire.

« C'est un espoir qui possède toutes les habiletés et les qualités d'un choix hâtif », a confirmé le dépisteur Troy Dumville du Bureau de dépistage de la LNH.

« Il a un très bon gabarit, il est rapide et il a un sens du hockey naturel. Il veut avoir la rondelle sur son bâton et peut mettre la touche finale en espaces restreints et sous pression. Il a amené son jeu à un autre niveau avec sa polyvalence et sa combativité. »

C'est probablement pourquoi Lavoie n'a eu besoin que d'un camp d'entraînement pour convaincre son nouvel entraîneur Éric Veilleux de l'employer sur le premier trio des Mooseheads en compagnie des vétérans Antoine Morand (ANA) et Arnaud Durandeau (NYI) pour amorcer la saison.

Tout cela au sein d'une formation bourrée de talent qui vise les grands honneurs dans la LHJMQ et qui participera au tournoi de la Coupe Memorial comme équipe hôtesse. Ça en dit beaucoup.

« Avec moi, ce n'est pas compliqué, plus tu en donnes, plus tu vas en avoir en retour, a expliqué Veilleux. Raphaël, c'est un gars qui travaille bien, qui veut s'améliorer et qui travaille pour faire en sorte que ça se produise.

« Il a toujours la pédale au plancher, il crée des choses et il aime aller au filet en plus d'être responsable défensivement. Il a un tir de la Ligue nationale, il n'y a aucun doute là-dessus, mais j'adore aussi le fait qu'il est prêt à payer le prix pour amener la rondelle au filet. »

Une invitation dans la mire

Après l'excellente saison qu'il a connue l'an dernier, Lavoie ne se fixe pas d'objectif en termes de production - il a déjà inscrit trois buts et une aide en quatre matchs - mais plutôt en termes de réalisation.

Invité au camp estival du Championnat mondial junior à la dernière minute en raison des blessures à Owen Tippett (FLA) et à Gabriel Vilardi (LAK) en août, il a bien l'intention de mériter son invitation au « vrai » camp en décembre.

« J'essaie seulement de jouer le mieux possible pour avoir une invitation au camp des moins de 20 ans », a-t-il lancé sans détour sans même qu'on aborde le sujet. « Mon objectif, c'est vraiment de pouvoir aller là-bas. »

À première vue, ça peut sembler un peu optimiste étant donné qu'il n'est toujours pas repêché et que Hockey Canada n'a pas l'habitude de faire confiance à de jeunes joueurs, mais il faut se rappeler qu'il aurait pu être admissible au dernier encan s'il était né 10 jours plus tôt. La différence n'est pas énorme.

Et s'il est en mesure d'être l'un des moteurs offensifs d'une formation qui aspire à la Coupe Memorial, il prouverait qu'il peut aussi l'être pour une équipe qui vise la médaille d'or.

« Je vais essayer de l'être avec les Mooseheads, a-t-il expliqué. Je suis content d'être sur le premier trio, mais ce n'est pas quelque chose que je tiens pour acquis. Il y a beaucoup de joueurs dans cette équipe qui pourraient jouer sur un premier trio ailleurs dans la Ligue. Il va falloir que je travaille pour rester là. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.