Skip to main content

Duel Hughes-Kakko, du rarement vu au CMH

Les deux premiers choix potentiels du prochain repêchage s'affronteront en Slovaquie, ce qui ne s'est produit qu'une seule fois depuis 1981

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Quand Jack Hughes et Kaapo Kakko croiseront le fer au Championnat du monde 2019 de la FIHG (CMH), ils offriront aux amateurs de hockey un spectacle rarement vu lors de ce tournoi international.

Depuis 1981, il n'est arrivé qu'une seule fois que les deux joueurs qui allaient devenir les deux premiers choix au total du repêchage de la LNH quelques semaines plus tard croisent le fer au CMH (2016 : Auston Matthews et Patrik Laine), comme ce pourrait être le cas avec Hughes et Kakko en Slovaquie, du 10 au 26 mai. 

À LIRE AUSSI : Un défi inattendu pour Mathieu Joseph | Hughes jouera avec les États-Unis au Championnat du monde

Hughes (États-Unis) est le potentiel premier choix au total du repêchage 2019 de la LNH, tandis que Kakko (Finlande) pourrait être sélectionné au deuxième échelon. Les Devils du New Jersey et les Rangers de New York détiennent respectivement les choix no 1 et 2 au prochain encan. 

Cette saison, Hughes a mené le Programme de développement de l'équipe nationale américaine des moins de 18 ans (USNTDP) avec 112 points (34 buts, 78 passes) en 50 matchs. En deux saisons avec le USNTDP, il a établi des records au chapitre des passes (154) et des points (228). Kakko a récolté 38 points (22 filets, 16 aides) en 45 rencontres avec le TPS de Turku dans la Liiga.

Ce ne sera pas la première fois que les deux virtuoses s'affronteront sur la scène internationale. En janvier dernier, au Championnat mondial junior 2019 de la FIHG, Kakko et la Finlande ont eu le dessus sur Hughes et les États-Unis dans le match de la médaille d'or au compte de 3-2. C'est d'ailleurs Kakko qui avait inscrit le filet vainqueur avec 1:26 à faire au match pour conclure le tournoi avec cinq points (deux buts, trois passes) en sept rencontres. Son rival américain avait dû se contenter de quatre aides en autant de parties.

Quel impact auront les deux jeunots dans la cour des grands au CMH? S'il faut se fier à ce que Matthews et Laine ont accompli en 2016, on pourrait avoir droit à tout un spectacle, car les deux avaient été de grands contributeurs au sein de leur équipe respective, du jamais vu en près de 40 ans.

Laine avait donné de bonnes raisons aux Jets de Winnipeg de le repêcher avec le deuxième choix au total en terminant au quatrième rang des marqueurs du tournoi - premier chez les Finlandais - avec 12 points (sept buts, cinq passes) en 10 rencontres pour conduire son équipe à la médaille d'argent. 

De son côté, Matthews avait été le meilleur chez les Américains, qui s'étaient inclinés contre la Russie dans le match de la médaille de bronze, avec neuf points (six filets, trois aides) en 10 parties. Quelques semaines plus tard, les Maple Leafs de Toronto en faisaient le tout premier choix au total du repêchage.

Video: Les Maple Leafs sélectionnent Auston Matthews


Une exception

Quand on remonte dans le temps et qu'on jette un œil aux autres duels d'espoirs de premier plan au CMH l'année de leur repêchage, on réalise d'abord que des affrontements dignes de Hughes-Kakko ou de Matthews-Laine ne sont survenus que très rarement. Ensuite, même si quelques joueurs se sont bien débrouillés, la plupart ont été incapables d'avoir l'impact offensif de Matthews et de Laine, ce qui rend les exploits de ces derniers encore plus impressionnants.

En 2006, Nicklas Backstrom (no 4, Capitals) et Phil Kessel (no 5, Bruins de Boston) se sont mesurés l'un à l'autre à Riga, en Lettonie. Backstrom avait disputé uniquement les quatre derniers matchs du tournoi, n'amassant aucun point, mais remportant la médaille d'or avec la Suède. Kessel avait obtenu seulement deux points (un but, une aide) en sept rencontres, et les États-Unis s'étaient inclinés en quarts de finale contre Backstrom et la Suède.

Les Suédois Daniel Sedin (no 2, Canucks de Vancouver) et Henrik Sedin (no 3, Canucks) avaient également été bien discrets au CMH de 1999 qui se déroulait en Norvège. Contrairement aux autres joueurs mentionnés plus haut, les jumeaux évoluaient ensemble, mais ils n'ont pu faire mieux qu'un total combiné d'un seul point - une passe pour Daniel en neuf matchs et aucun point pour Henrik en huit parties - dans la conquête de la médaille de bronze de la Suède.

À quelques reprises, on a vu un face-à-face entre deux espoirs de premier plan qui s'est terminé par un avantage net de l'un sur l'autre. C'est survenu en 1997 en Finlande, quand Marian Hossa (no 12, Sénateurs d'Ottawa) avait obtenu seulement deux passes en huit parties avec la Slovaquie, mais que son rival Olli Jokinen (no 3, Kings de Los Angeles) avait brillé avec six points (quatre buts, deux mentions d'aide) en huit parties pour terminer au deuxième rang des marqueurs chez les Finlandais. 

Scénario semblable quatre ans plus tôt, en Allemagne en 1993, quand un certain Paul Kariya (no 4, Mighty Ducks d'Anaheim) avait cartonné avec neuf points (deux buts, sept passes) en huit rencontres pour le Canada, mais que Saku Koivu (no 21, Canadiens de Montréal) s'était contenté d'une seule passe en six parties avec la Finlande.

Comme tous les joueurs nommés plus haut, Hughes et Kakko sont voués à une carrière fort prometteuse dans la LNH, mais il sera intéressant de voir s'ils parviendront à tirer leur épingle du jeu au CMH. Leurs chiffres se compareront-ils à ceux de Matthews et de Laine? Ceux qui veulent le savoir doivent encercler la date du 13 mai sur leur calendrier, alors que les Américains et les Finlandais croiseront le fer en ronde préliminaire du tournoi.

Duels d'espoirs repêchés en première ronde après le CMH, par année

2016

Patrik Laine, Finlande : 7-5-12, 10 MJ, 2e au total 2016
Auston Matthews, États-Unis : 6-3-9, 10 MJ, 1er au total 2016

2014 

Kevin Fiala, Suisse : 0-2-2, 7 MJ, 11e au total 2014
Leon Draisaitl, Allemagne : 1-3-4, 7 MJ, 3e au total 2014

2006

Nicklas Backstrom, Suède : 0-0-0, 4 MJ, 4e au total 2006
Phil Kessel, États-Unis : 1-1-2, 7 MJ, 5e au total 2006

2004

Alex Ovechkin, Russie : 1-1-2, 6 MJ, 1er au total 2004
Andrej Meszaros, Slovaquie : 1-0-1, 7 MJ, 23e au total 2004

2003

Andrei Kostitsyn, Biélorussie : 1-0-1, 2 MJ, 10e au total 2003
Milan Michalek, République tchèque : 0-0-0, 1 MJ, 6e au total 2003

1999

Daniel Sedin, Suède : 0-1-1, 9 MJ, 2e au total 1999
Henrik Sedin, Suède : 0-0-0, 8 MJ, 3e au total 1999
Konstantin Koltsov, Biélorussie : 0-0-0, 6 MJ, 18e au total 1999

1997 

Marian Hossa, Slovaquie : 0-2-2, 8 MJ, 12e au total 1997
Olli Jokinen, Finlande : 4-2-6, 8 MJ, 3e au total 1997

1993

Saku Koivu, Finlande : 0-1-1, 6 MJ, 21e au total 1993
Paul Kariya, Canada : 2-7-9, 8 MJ, 4e au total 1993

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.