Skip to main content

Le Tricolore toujours invaincu

Brendan Gallagher marque deux buts dans une victoire de 5-4 en tirs de barrage face aux Panthers

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Pour la deuxième fois en autant de soirs, les Canadiens se sont farci les Panthers de la Floride en l'emportant 5-4 en tirs de barrage au terme d'une domination plus importante que ce qu'indique le score, jeudi.

Même s'ils ont failli l'échapper, la frousse n'aura été que de courte durée puisque Nick Suzuki - d'une superbe feinte - Jordan Weal et Phil Varone ont tous marqué pour infliger un quatrième revers en autant de rencontres préparatoires à la troupe de Joel Quenneville.

Le CH (3-0) prendra maintenant la route d'Ottawa où il se mesurera aux Sénateurs, samedi (19h HE; TVAS).

À LIRE AUSSI : Résumé des matchs préparatoires du 19 septembre | Le CH en voulait, il en a de la « compétition » à l'interne

« Les trois ont marqué de très beaux buts, a déclaré l'entraîneur Claude Julien, tout sourire. C'était très plaisant à regarder. »

Le pilote montréalais a probablement aussi eu autant de plaisir à regarder le match. Il en avait demandé plus de ses vétérans en matinée, jugeant qu'il était temps d'augmenter la cadence, et Brendan Gallagher s'est chargé de répondre à l'appel en inscrivant deux buts à sa première rencontre.

Le fougueux attaquant affichait une forme de mi-saison et avait l'air aussi affamé qu'à l'habitude. C'est d'ailleurs lui qui a sonné le réveil des siens après que les Panthers eurent pris les devants 3-1 après seulement 23 minutes de jeu.

Le trio qu'il a formé avec Artturi Lehkonen, auteur de deux aides, et Max Domi, qui a amassé une passe, a menacé tout au long de la soirée. Weal et le défenseur Brett Kulak ont aussi réussi à déjouer le gardien québécois Samuel Montembeault, qui a été mis à l'épreuve pas moins de 46 fois.

Devant la cage montréalaise, Carey Price n'a été testé qu'à 18 occasions.

« Brendan ne joue que d'une seule manière et c'est toujours la même, a vanté Julien. Les joueurs qui vont se retrouver avec lui vont être en mesure d'en profiter. Ses habitudes de travail, sa ténacité et son tir rapide lui permettent de marquer 30 buts par saison comme il le fait depuis quelques années.

« J'aimerais bien avoir quatre ailiers droits comme lui. Ça réglerait bien des questions (rires). »

Video: Gallagher et le CH l'emportent en fusillade

Suzuki en est un que l'on a passé en audition à l'aile droite à quelques occasions depuis le début du camp, mais il a gagné des points en pivotant un trio complété par Weal et Paul Byron - victime d'une blessure au deuxième engagement - contre les Panthers. L'état de santé de Byron sera évalué vendredi.

Le jeune attaquant a trouvé le moyen de provoquer des chances de marquer tout au long de la soirée, récoltant deux aides et décochant quatre tirs au but en 18:48 de temps de jeu. Il a aussi été efficace en échec-avant, lui qui a distribué trois mises en échec.

« Nous avons fourni tout un effort ce soir, a déclaré Weal qui a complété Suzuki à merveille. Vous pouvez le voir par l'écart dans les tirs au but. Quand nous sommes à notre mieux comme équipe, nous sommes dominants dans tous les aspects du jeu. »

Relâchement vite repris

Même s'ils étaient loin d'avoir aligné la formation redoutable qu'ils promettent d'afficher en saison régulière, les Panthers avaient quand même réussi à se forger une avance de 3-1 en inscrivant deux buts rapides en début de deuxième période.

Anthony Greco et Jonathan Ang ont ajouté au but inscrit par Owen Tippett en première pour battre Price pour la troisième fois sur les huit premiers lancers de la rencontre. Gallagher et Kulak, qui s'est porté en attaque sur une deux-contre-un, ont toutefois pris les choses en mains pour redonner les devants aux locaux avant la fin de l'engagement.

« Ce n'est pas un aspect du jeu que je recherche, a lancé Kulak à propos de sa percée offensive. C'est plus en réaction au jeu qui se déroule, je ne tente pas de forcer le jeu à l'attaque, ce n'est pas un de mes plus grands atouts. Je ne me concentre pas là-dessus, mais je tente ma chance quand je vois l'ouverture. »

Brett Connolly a créé l'égalité en profitant du troisième jeu de puissance des siens en milieu de troisième pour envoyer tout le monde en prolongation.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.