Skip to main content

Gagné : L'inquiétude commence à s'installer à San Jose et au New Jersey

Notre chroniqueur croit que les Stars et les Flyers vont redresser la barre, et que les Blues ont ce qu'il faut pour remplacer Tarasenko

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

La saison est encore très jeune, mais il y a tout de même un mois d'écoulé, ce qui fait que certaines tendances au classement commencent à être un peu plus inquiétantes. Quelques équipes dans chacune des associations ne se retrouvent pas vraiment là où l'on s'y attendait.

Dans l'Ouest, les Sharks de San Jose m'inquiètent beaucoup en ce moment. Leur récente défaite de 5-2 contre les Sénateurs d'Ottawa a entre autres retenu mon attention. Le défenseur Erik Karlsson disputait un rare match devant ses anciens partisans, ce qui aurait dû le motiver, et inciter ses coéquipiers à en donner plus. Karlsson a toutefois connu un match difficile, et les Sharks ont offert une piètre performance contre une équipe qui fait partie des pires de la Ligue. San Jose a enchaîné avec une autre performance ordinaire contre les Bruins mardi.

À LIRE AUSSI : Gagné : Pas de profondeur, pas de problème à Boston

On parle ici d'une équipe que je voyais se battre pour la Coupe Stanley, et je suis encore persuadé qu'elle a ce qu'il faut pour tout rafler. Cependant, il ne faut pas que San Jose s'enfonce davantage. Ce que les Blues de St. Louis ont réalisé la saison dernière, partir de la dernière place à la mi-saison pour remporter la Coupe, c'est exceptionnel. Il ne faudrait pas que toutes les équipes s'imaginent qu'il n'est pas grave d'amorcer la campagne mollement.

Les Sharks devront se replacer assez rapidement, eux qui accordent énormément de buts depuis le début de la saison. Le noyau de ce groupe joue, à quelques exceptions près, ensemble depuis assez longtemps, et il est bâti pour gagner dès maintenant. Brent Burns, Marc-Édouard Vlasic, Logan Couture et Karlsson disputent ce qui pourrait être les dernières années de l'apogée de leur carrière respective, et même si de bons jeunes se pointent le nez à San Jose, on sait que l'on doit gagner plus tôt que tard. Ces joueurs ne veulent pas gaspiller l'une de ces saisons.

Dans une situation comme celle-là, il arrive qu'un directeur général cherche à stimuler son équipe en apportant un changement, mineur ou majeur. C'est parfois l'entraîneur qui paie la note, mais une transaction peut aussi avoir l'effet d'un électrochoc dans le vestiaire. Il arrive même que les joueurs eux-mêmes attendent que quelque chose se produise lorsque les choses vont mal. Ils ne le diront pas ouvertement, mais ça peut leur trotter dans la tête.

Video: SJS@OTT: Duclair déborde le défenseur et bat Jones

Les Stars de Dallas sont aussi une source d'inquiétude dans l'Ouest, eux qui ont embauché de gros noms au cours de l'été en Corey Perry et Joe Pavelski. Cependant, des joueurs comme Pavelski et Perry sont des vétérans qui devraient trouver leur rythme à partir de la mi-saison. Ils seront à leur mieux en séries éliminatoires, c'est d'ailleurs pour ça que l'équipe a fait leur acquisition. Par contre, pour qu'ils puissent pleinement prouver leur valeur, il faut que Dallas participe au tournoi printanier, et la situation commence à être alarmante, même si je considère que ce n'est pas aussi dramatique qu'à San Jose. Les Stars, menés par leurs vétérans Alex Radulov, Tyler Segiun et Pavelski, ont d'ailleurs affiché beaucoup de caractère en effaçant un déficit de 3-0 pour finalement l'emporter 6-3 contre le Wild du Minnesota mardi.

Dans l'Est, certaines puissances se retrouvent un peu plus bas que prévu au classement, comme les Maple Leafs de Toronto et le Lightning de Tampa Bay, mais dans leur cas, rien de vraiment inquiétant pour le moment. On retrouve ensuite plusieurs équipes en bas de classement qui ont tenté d'accélérer leur reconstruction en procédant à de grosses embauches ou à des transactions majeures au cours de la saison morte. Les Rangers de New York suivent selon moi la courbe de progression qui était prévue. Les Flyers de Philadelphie ont montré qu'ils pouvaient redresser la barre, à condition qu'ils n'échappent pas trop souvent des matchs comme leur défaite de 7-1 contre les Penguins de Pittsburgh mardi. L'histoire est cependant bien différente pour les Devils du New Jersey.

Les Devils occupent le dernier rang du classement général après avoir fait l'acquisition de P.K. Subban et Nikita Gusev sur le marché des transactions, accordé un contrat à Wayne Simmonds sur le marché des joueurs autonomes, en plus d'avoir repêché Jack Hughes au tout premier rang du dernier repêchage. Il faut aussi se souvenir que Taylor Hall n'avait pas pris part à la deuxième moitié de saison l'an dernier, alors c'est tout comme si on avait obtenu un autre joueur d'impact.

Video: NYR@NJD: Gusev vole la rondelle et compte

Il est difficile de concevoir que l'ajout d'autant de joueurs de talent n'a pas donné une surdose d'énergie au reste de l'équipe. Personnellement, je m'attendais à beaucoup plus de la part des Devils. Il faut toutefois comprendre qu'une équipe de hockey est composée de seulement 20 joueurs, et que si on ajoute quatre ou cinq joueurs à un groupe déjà en place, il y a quatre ou cinq joueurs qui vont voir leur rôle changer ou diminuer. C'est le travail de l'entraîneur de convaincre chaque joueur de jouer le rôle prévu pour lui afin qu'il aide l'équipe à gagner. C'est parfois difficile pour les nouveaux de faire leur place avec un entraîneur qui tente de rendre tout le monde heureux, dans la mesure du possible, et qui a déjà un lien de confiance avec certains joueurs qui étaient déjà en place.

Une chance pour les jeunes à St. Louis

Les Blues de St. Louis ont appris une triste nouvelle cette semaine, puisque l'attaquant Vladimir Tarasenko va rater les cinq prochains mois d'activités en raison d'une blessure à une épaule.

Il s'agit d'un scénario que l'on voit relativement souvent lorsqu'une équipe fait un bout de chemin en séries éliminatoires. Un long parcours laisse des traces sur le corps, et peut-être que c'est ce qui s'est produit du côté de Tarasenko.

Peu importe, il faut comprendre que les blessures font partie de la réalité au hockey, et que toutes les équipes doivent composer avec cette situation, à différents degrés.

Ce sera maintenant aux joueurs des Blues d'élever leur jeu d'un cran afin de pallier sa perte. De jeunes joueurs peuvent se voir confier de nouvelles responsabilités et ainsi prouver à leur entraîneur qu'ils peuvent en donner plus à l'équipe. Que ce soit pour un joueur dans les mineures ou encore un jeune qui se trouve déjà avec l'équipe comme Robert Thomas, Robby Fabbri ou Samuel Blais, il y a une porte qui vient de s'ouvrir chez les Blues.

*Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.