Skip to main content

Foligno touché par la force de ses enfants et sa nomination au Masterton

L'attaquant des Blue Jackets a dû composer avec les problèmes de santé de ses enfants et est finaliste au prix récompensant la persévérance et le dévouement

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Milana a eu un soluté intraveineux dans son bras pendant deux mois pour traiter son endocardite avant d'être opérée à coeur ouvert à l'âge de cinq ans.

Landon a eu un plâtre de sa hanche jusqu'au bas de sa jambe, car le garçon de trois ans s'est fracturé la jambe droite sur un trampoline.

Hudson est demeuré cloué dans un lit d'hôpital attaché à un ventilateur, car le bébé de 22 mois a eu un poumon affaissé, le résultat presque tragique d'une pneumonie qui a mal tourné. 

À LIRE AUSSI : Rick Nash nommé adjoint spécial au directeur général des Blue Jackets11 équipes sont toujours en quête d'un premier titre de la Coupe Stanley

Voilà ce qui résume les mois de novembre jusqu'à mars pour le capitaine des Blue Jackets de Columbus Nick Foligno et sa femme Janelle.

Milana, Landon et Hudson sont leurs enfants. Ils se portent mieux maintenant et passent l'été dans leur maison de Long Lake près de Sudbury, en Ontario. Milana a terminé la maternelle à Columbus plus tôt durant le mois.

Mais pour Foligno, les leçons tirées de ces moments tumultueux en famille sont encore aussi fraîches que la douleur que ses enfants ont dû endurer.

« Maintenant, avec le recul, mon épouse et moi en rions en ne croyant pas à tout ce que nous avons vécu, a raconté Foligno. Ce n'est pas drôle, mais nous en rions parce que nous sommes passés à travers. Tu vis toutes ces épreuves, puis tu y penses avec le recul en te demandant si tout ça s'est véritablement produit cette année et s'il faut repenser nos vies. Sans blague, ce sont simplement plusieurs événements fous qui se sont produits tous en même temps. »

Foligno sera à Las Vegas cette semaine pour la Cérémonie de remise des trophées de la LNH 2019 présentée par Bridgestone, qui aura lieu mercredi (20 h HE, NBCSN, SN). Il est finaliste avec le gardien des Islanders de New York Robin Lehner et le joueur de centre des Sharks de San Jose Joe Thornton pour l'obtention du trophée Masterton, remis annuellement au joueur qui personnifie le mieux les qualités de persévérance, d'esprit sportif et de dévouement envers le hockey.

C'est un honneur étrange pour Foligno, selon ses dires, car demeurer dévoué envers sa profession et sa famille est quelque chose qu'il a toujours voulu faire. Le fait que ç'a été plus difficile cette saison ne signifie pas qu'il mérite un trophée pour autant, pense-t-il.

« Je n'ai jamais voulu que les gens me prennent en pitié, a expliqué Foligno. Je veux juste m'assurer que les gens comprennent que je ne me plains pas. C'est ma vie, et je suis choyé pour plusieurs raisons. Certaines personnes vivent la même chose de manière beaucoup plus difficile que moi. C'est pourquoi être en nomination pour ce trophée est étrange. C'est touchant et je l'apprécie, mais ça me semble bizarre parce que j'ai la chance de vivre d'un sport et j'ai une très belle vie quand on la considère dans son ensemble. »

***

Le combat de Milana a commencé presque immédiatement après sa naissance, le 14 octobre 2013. On lui a diagnostiqué une rare maladie du cœur congénitale appelée arcade de la valve mitrale. Sa valve mitrale ne se fermait pas pour assurer un sens unique à la direction du sang, un problème qui mène à des défaillances du cœur.

Quand elle n'avait que deux semaines, le docteur Sitaram Emani de l'hôpital pour enfants de Boston a ouvert son abdomen pour insérer dans son coeur une valve mitrale de remplacement qui devait grossir en même temps que Milana allait grandir.

Elle était le 17e bébé dans le monde à subir cette opération.

La valve a fonctionné jusqu'en novembre, quand Milana a reçu un diagnostic d'endocardite.

« En gros, c'est une infection de la valve, donc nous savions qu'elle allait devoir se faire retirer la valve, a expliqué Foligno. Le problème est que tu dois d'abord te débarrasser de l'infection. Ils ne veulent pas opérer un enfant et risquer que l'infection se propage, à moins que ce soit dans un cas d'urgence. L'autre valve aurait pu être infectée. Il a donc fallu qu'elle prenne régulièrement des antibiotiques pendant presque deux mois. C'est ce qui nous a menés au mois de janvier. »

Milana avait un soluté intraveineux dans son bras en tout temps. Elle ne pouvait pas aller à l'école puisque l'infection aurait pu grossir. Elle prenait des antibiotiques pour demeurer en santé, histoire de pouvoir faire le voyage entre Columbus et Boston pour l'opération de remplacement de la valve.

Foligno a quitté les Blue Jackets le 30 décembre pour se rendre à Boston avec Janelle en prévision de l'opération de Milana, laissant Landon et Hudson avec les parents de Janelle, Michelle et Marc Forest, qui avaient fait le voyage depuis Sudbury.

« Quand mon enfant attrape le rhume, c'est comme si c'était la fin du monde », a lancé l'attaquant des Blue Jackets Cam Atkinson. « Je ne sais pas comment il (Foligno) fait. »

Les joueurs des Blue Jackets sont demeurés au courant de l'état de santé de Milana grâce à une discussion de groupe par message texte. Un ou deux joueurs discutaient avec Foligno avant de communiquer les nouvelles au reste de l'équipe.

« Ç'aurait probablement été trop pour lui si nous lui avions tous écrit en même temps », a affirmé le défenseur des Blue Jackets Zach Werenski. « C'était la façon la plus simple de le faire pour lui. Ç'a été très épeurant. Quand on y pense, ce que nous vivons n'est pas de la pression. Ce qu'il a vécu avec sa famille, ça, c'est de la pression. »

L'opération a été un succès.

Milana a eu une nouvelle valve qui est assez grosse pour grossir à l'intérieur de son corps. Le risque d'infection est encore là, mais si tout va bien, la nouvelle valve devrait durer de 8 à 12 ans avant une potentielle nouvelle opération, mais Foligno a indiqué que les docteurs n'auraient peut-être pas à l'opérer directement au cœur.

« Ils pourraient insérer une valve à l'intérieur de la valve actuelle, mais le faire à l'aide d'un cathéter installé dans sa jambe pour ne pas avoir à effectuer une opération à cœur ouvert, a expliqué Foligno. C'est l'espoir que nous avons si elle peut se rendre aussi loin avec la nouvelle valve. Elle devra respecter une certaine taille si nous voulons passer par une veine dans sa jambe, mais la technologie progresse tellement qu'on ne sait pas ce qui pourrait se produire d'ici 8 à 10 ans. Il pourrait y avoir une meilleure solution disponible. »

La convalescence de Milana a été rapide également, ce qui a surpris les médecins. Ils sont restés à la maison 10 jours après le retour de Boston. Foligno a raté quatre rencontres. Il était dans la formation le 10 janvier face aux Predators de Nashville.

Un peu plus de deux mois plus tard, Foligno a eu besoin d'un autre congé, cette fois pour être aux côtés de Hudson à l'hôpital.

***

Avant l'épreuve qu'a traversée Hudson, Nick et Janelle ont décidé de faire plaisir à Landon en l'amenant faire du trampoline.

« Une terrible idée, a commenté Foligno. Mais ça semblait être une idée géniale à ce moment-là. »
Landon a chuté bizarrement et il s'est fracturé la jambe droite.

« Nous voulions passer un moment de qualité avec lui, mais ç'a malheureusement mal tourné, donc il doit maintenant essayer de fonctionner avec une fracture à la jambe et un plâtre à partir de la hanche jusqu'en bas. Il a manqué l'école parce qu'il ne pouvait pas vraiment y aller. »

Avec la convalescence de Milana et la blessure de Landon, la dernière chose dont les Foligno avaient besoin était que quelque chose arrive à Hudson.

Sept jours après que Landon se soit fracturé la jambe, Hudson a attrapé une pneumonie. Ç'a commencé tranquillement, s'est rappelé Foligno. Ils se sont rendus à l'hôpital et il a été traité avec des antibiotiques pendant deux jours durant la pause du Match des étoiles.

« Il a pris du mieux et nous sommes passés à autre chose, a dit Foligno. Puis, trois semaines plus tard, il a présenté les mêmes symptômes à nouveau. La maladie courait. Les cas de virus respiratoires étaient nombreux, surtout à Columbus. Il a donc attrapé cet autre virus et il avait une toux sèche et creuse. Nous espérions que ça ne se transforme pas en quelque chose de plus gros.

« Bien entendu, la journée même où je suis parti pour New York, mon épouse m'a appelé durant la soirée pour me dire qu'elle était à l'urgence avec Hudson parce qu'il présentait les mêmes symptômes respiratoires qu'auparavant. »

Janelle a dit que la situation était maîtrisée et puisqu'ils avaient beaucoup d'expérience avec les hôpitaux, ils ont décidé que Foligno pourrait jouer le match face aux Islanders de New York le 11 mars.

Il est retourné à la maison pour affronter les Bruins de Boston le soir suivant. L'attaquant a également joué face aux Hurricanes de la Caroline le 15 mars, la dernière rencontre avant un voyage de quatre matchs étalés sur 10 jours.

« Il ne prenait pas de mieux », a mentionné Foligno.

Foligno a discuté avec l'entraîneur John Tortorella pour le mettre au fait de ce qui se passait.

« Torts est génial dans ces situations-là, a affirmé Foligno. Il m'a simplement dit "Fais ce que tu dois faire. Règle tes problèmes de famille et soucie-toi du hockey après." C'est ce qui s'est produit. »

L'état de santé de Hudson continuait de se détériorer. Son poumon a commencé à s'affaisser. Il a dû être relié à un ventilateur.
Foligno a raté des matchs à l'étranger face aux Bruins, aux Flames de Calgary, aux Oilers d'Edmonton et aux Canucks de Vancouver.

Tortorella parlait à Foligno deux à trois fois par jour durant cette épreuve.

« On ne parlait jamais de hockey, a dit Tortorella. Jamais. Il voulait en parler, mais il y avait des choses plus importantes que le hockey. »
Foligno a ajouté : « L'équipe allait très mal à ce moment-là également. »

Il était déchiré à l'intérieur, s'inquiétant pour Hudson, mais également pour son équipe, qui avait tenté le grand coup à la date limite des transactions 2019 en faisant l'acquisition des attaquants Matt Duchene et Ryan Dzingel tout en conservant les services d'Artemi Panarin et du gardien Sergei Bobrovsky, quatre potentiels joueurs autonomes sans compensation.

Columbus a perdu les trois premiers matchs du voyage que Foligno a raté. L'équipe n'était pas en position de participer aux séries.

Les Blue Jackets ont mis cartes sur table lors de rencontres d'équipe avant d'affronter Vancouver le 24 mars. Foligno n'y était pas, mais il est demeuré impliqué en communiquant par message texte avec le défenseur Seth Jones, Atkinson et les attaquants Boone Jenner et Brandon Dubinsky.

« Ils respectaient ma situation, mais je voulais demeurer au fait de ce qui se produisait dans l'entourage de l'équipe, car la dernière chose que tu veux est de revenir au sein d'une équipe en te demandant ce qui s'est produit, a mentionné Foligno. Je leur ai également dit que c'était plaisant de les voir prendre les choses en main. Je pense que ça leur a insufflé de la confiance. C'est autant leur équipe que la mienne. »

Les Blue Jackets ont commencé à prendre leur envol.

« Tout d'un coup, Hudson a commencé à aller mieux et notre équipe aussi, a raconté Foligno. La journée où ils ont gagné à Vancouver est la même où on lui a retiré son tube. C'est une drôle de coïncidence. »

Foligno était de retour sur la glace avec les Blue Jackets quand ils sont revenus à la maison pour affronter les Islanders de New York le 26 mars, entamant une séquence où ils ont montré un dossier de 7-1-0 pour terminer la saison. Ce bon passage leur a permis de s'assurer d'une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley en occupant la deuxième place de quatrième as.

Toute la famille a pu vivre le balayage du Lightning de Tampa Bay au premier tour, la première série gagnée dans l'histoire des Blue Jackets. Ils étaient réunis pour vivre les hauts et les bas de la deuxième ronde face aux Bruins, alors que Columbus s'est fait éliminer en six matchs.

Video: CBJ@TBL, #1: Foligno touche la cible en échappée

« Ça te fait réaliser à quel point tu es vulnérable dans de tels moments, a fait remarquer Foligno. Tu penses que tout va bien, mais quand la santé entre en jeu, plus rien n'est important. »

Foligno pense maintenant à la force de ses enfants, particulièrement à Milana et à sa façon d'accepter son problème au cœur. Elle compose avec la situation et demeure une enfant. Il souligne la force qu'il a gagnée grâce à eux.

« Tu essaies d'être fort pour eux, mais ça fonctionne plutôt à l'inverse, car c'est leur résilience qui te rend plus fort, a-t-il dit. Je ne pourrais pas être plus fier d'eux avec tout ce qu'ils ont vaincu. C'est très touchant comme parent. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.