Skip to main content

Eller a marqué l'histoire du hockey danois

Son but gagnant qui a confirmé la conquête des Capitals pourrait avoir des répercussions positives au Danemark

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LAS VEGAS - Debout près du banc des siens quelques minutes après avoir soulevé la Coupe Stanley, Lars Eller regarde vers le sol et met sa main à la hauteur des genoux.

« Vous savez, je suis parti de là et je suis rendu ici aujourd'hui », a-t-il dit en levant le regard pour le tourner vers les estrades du T-Mobile Arena où des centaines de partisans des Capitals célébraient encore la conquête de leurs favoris.

Là, c'est le Danemark - un pays qui a historiquement fourni très peu de joueurs à la LNH. Et le « ici » que désignait Eller, c'était l'accomplissement du rêve de tout joueur de hockey : gagner la Coupe Stanley. 

Eller n'a pas fait les choses à moitié; il est non seulement devenu le premier Danois à mettre la main sur le Saint-Graal du hockey, il a aussi inscrit le but de la victoire avec 8:37 à écouler au cinquième match de la Finale.

Video: WSH@VGK, #5: Eller brise l'égalité en 3e

De cette manière, il s'est assuré que son nom reste gravé à jamais dans l'histoire.

Lorsque les familles des joueurs sont débarquées sur la patinoire, Eller a enlacé son père Olaf - impliqué dans le programme de développement du hockey danois depuis de longues années - pendant de longues secondes.

« Nous parlions du parcours, a expliqué Lars. La route a été tellement longue. C'était impensable pour nous deux, il y a 20 ans, d'imaginer que je me trouverais ici et que je jouerais un rôle comme celui-là dans ce match. Je suis tellement heureux d'avoir la chance de partager ce moment avec ma famille et mon épouse.

« Je vais en profiter à fond et je vais en être fier pour le reste de ma vie. »

Tweet from @lellerofficial: I���ll take it. https://t.co/28O79zJYOa

Son père aussi. Même si sa fibre d'entraîneur l'empêchait de vanter son fils de manière individuelle, on pouvait clairement deviner la fierté qui l'habitait alors qu'il regardait Lars s'entretenir avec les journalistes depuis une vingtaine de minutes.

« J'avais le sentiment que ce serait le but gagnant parce qu'il ne restait pas beaucoup de temps, a dit Olaf, la larme à l'oeil. C'est certain que ça signifie beaucoup d'être le premier Danois à gagner la Coupe Stanley. Mais selon moi, c'est plus important de faire partie de la première équipe qui ramène la Coupe à Washington. 

À LIRE: Le Tigre du Danemark a achevé sa proie

« C'est très spécial et je suis fier. Le Championnat du monde au Danemark a amené de l'espoir dans les sphères du hockey danois et j'espère que cette conquête amènera encore plus d'attention. »

À Rodovre, la ville natale des Eller, les amateurs de hockey avaient loué un cinéma pour regarder la rencontre en espérant que les Capitals confirment leur suprématie. Tout cela même si le match s'est amorcé à 2 h du matin, heure locale.

« Je suis heureux de ne pas les avoir laissés tomber, a rigolé Lars. Ç'aurait été impardonnable si nous avions perdu. Je suis tellement content qu'ils aient eu la chance de voir ça et j'espère qu'ils font la fête.

« J'ai hâte d'amener la Coupe là-bas. Ce sera génial! »

Des répercussions positives?

Le Danemark a fait des pas de géant au cours des dernières années sur la scène internationale et le grand moment qu'a vécu la famille Eller, jeudi, pourrait bien avoir un impact positif sur la pratique du sport dans le pays.

« Ce sont toujours les bonnes histoires qui amènent les bonnes choses, a fait valoir Olaf. Nous venons d'assister à un nouveau chapitre dans l'histoire du hockey danois. J'espère que ça contribuera à inciter de nouveaux jeunes à jouer au hockey. »

Jusqu'à jeudi, la jeunesse danoise ne pouvait pas s'identifier à une grande vedette. Elle ne pouvait pas se prendre pour Lars Eller et marquer le but gagnant en Finale de la Coupe Stanley.

Maintenant, elle le peut.

« En fin de compte, j'espère que ça puisse inspirer de jeunes enfants à prendre un bâton de hockey et à enfiler des patins au lieu de frapper dans un ballon de soccer. C'est l'espoir que j'ai. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.