Skip to main content

Biron : La saison en neuf prix

Notre chroniqueur distribue les « Prix Biron » dans neuf catégories alors que la campagne tire à sa fin

par Martin Biron @martybiron43 / Chroniqueur LNH.com

Maintenant que la saison tire à sa fin, l'heure est au bilan. Certains gardiens ont connu de brillantes campagnes alors que d'autres ont connu quelques - ou plusieurs - difficultés. 

Mais au lieu de dresser un long portrait de la situation, j'ai décidé de procéder à la toute première remise des Prix Biron - un grand moment dans l'histoire du LNH.com. Pour ce faire, j'ai identifié neuf catégories qui permettent de faire un bon tour d'horizon de ce qui s'est passé devant les 31 filets de la LNH au cours des sept derniers mois.

À LIRE AUSSI : Biron : Les Canadiens gèrent bien le dossier PriceBiron: Le cas Fleury profitera à BishopBiron : Kuemper, le pilier des Coyotes

Alors sans plus tarder, procédons à la distribution des honneurs… et de quelques prix citron!

SURPRISE DE L'ANNÉE - JORDAN BINNINGTON, Blues de St. Louis

Finaliste: Robin Lehner, Islanders de New York

C'est difficile de ne pas faire un lien entre les succès des Blues et ceux de Binnington. Quand il est arrivé avec l'équipe, ils étaient dans le sous-sol de l'Association de l'Ouest et ils se battent présentement pour le premier rang de la section Centrale.

Jamais nous n'aurions pu penser qu'un gardien qui était dans les mineures depuis plusieurs années allait être celui qui allait donner la chance aux Blues de devenir une puissance cette saison. On croyait bien que Jake Allen et Chad Johnson allaient faire le travail, mais c'est finalement Binnington qui est venu sauver les meubles alors que l'équipe n'allait nulle part.

Pour ce qui est de Lehner, je l'ai vu dans les dernières années avec les Sabres de Buffalo et je constate que son style de jeu a complètement changé avec les Islanders. C'est une surprise parce que je ne l'aurais jamais cru capable de connaître une saison aussi dominante et aussi constante. 

DÉCEPTION DE L'ANNÉE - JONATHAN QUICK, Kings de Los Angeles

Finaliste : Martin Jones, Sharks de San Jose

Il n'y a aucun gardien qui a plus déçu - et qui s'est probablement lui-même déçu - que Quick. Il n'y a pas si longtemps, il était considéré comme l'un des meilleurs portiers de la LNH grâce à son agilité, à sa vitesse, à ses déplacements et à sa flexibilité. Cette année, ç'a tout simplement été désastreux.

Ses forces au cours des dernières années sont devenues ses faiblesses. Il se fait souvent battre alors qu'il est hors position et accorde des buts faibles au lieu de faire de gros arrêts.

Pour ce qui est du finaliste, nous restons en Californie avec Jones. Les Sharks ont une équipe incroyable et ont été en mesure d'avoir du succès cette saison malgré les ratés de Jones. Son rendement diminue d'année en année et je suis persuadé que ce sera difficile pour la troupe de Peter DeBoer en séries.

RETOUR DE L'ANNÉE - ROBIN LEHNER, Islanders de New York

Finaliste : Carey Price, Canadiens de Montréal

C'est un choix sans équivoque. Lehner a été capable de faire un virage à 180 degrés malgré qu'il a été aux prises avec des problèmes de santé mentale et de dépendances dans les dernières années. Il a retrouvé la santé physique et mentale et a été en mesure de livrer de solides prestations devant sa cage.

Il a été capable de se prendre en main l'été dernier avec l'aide des Sabres, des Islanders et de l'Association des joueurs de la LNH. C'est un bel exemple pour les joueurs, mais aussi pour les partisans qui sont aux prises avec des problèmes similaires. Il a prouvé qu'il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

Du côté de Price, on a revu le gardien dominant qui avait disparu au cours des dernières années en raison des blessures et de la saison catastrophique que les Canadiens ont connue l'an dernier.

GARDIEN LE PLUS UTILE DE L'ANNÉE - ANDREI VASILEVSKIY, Lightning de Tampa Bay

Finaliste : Jordan Binnington, Blues de St. Louis

Pour moi, Vasilevskiy a été le meilleur gardien dans la LNH cette saison. Malgré le fait que le Lightning ait une attaque incroyable et une équipe dominante, je peux vous assurer qu'il ne pourrait pas pratiquer le même style de jeu sans son gardien no 1. 

C'est vrai que Louis Domingue a eu du succès quand le Russe s'est blessé, mais l'attitude de l'équipe prend forme devant le filet. Quand il s'est absenté, l'équipe était déjà en pleine confiance de ses moyens et a réussi à poursuivre sur sa lancée.

Je n'ai pas le choix de nommer à nouveau Binnington dans cette catégorie parce que sans lui, les Blues auraient probablement raté les séries.

RECRUE DE L'ANNÉE - JORDAN BINNINGTON, Blues de St. Louis

Finaliste : Carter Hart, Flyers de Philadelphie

Hart a chauffé Binnington à ses premiers pas dans la LNH, mais ce dernier mérite ce titre pour les mêmes raisons que j'ai mentionnées plus haut. Je suis conscient qu'il a 25 ans et que ce n'est pas une jeune recrue, mais il respecte les critères de la Ligue. Il devance donc Hart de peu dans mon estime.

L'ARRÊT DE L'ANNÉE - ANDREI VASILEVSKIY VS PATRICK MARLEAU

Finaliste : Mike Smith vs Artem Anisimov

Le « Big Cat » a été en mesure de sauver un but avec le bout de son pied alors que la rondelle flirtait avec la ligne rouge au mois de décembre. C'est un arrêt qui me rappelle ceux qu'a faits Dominik Hasek durant tant d'années. Un arrêt aussi acrobatique est toujours très spectaculaire.

Video: TOR@TBL: Vasilevskiy garde la rondelle hors du but

J'aurais pu en choisir bien d'autres, mais l'arrêt qu'a réussi Mike Smith face à Artem Anisimov avec son patin alors qu'il nageait dans son demi-cercle est celui qui a retenu mon attention.

Video: CGY@CHI: Smith vole un but certain à Anisimov

LE SAPIN DE L'ANNÉE - CORY SCHNEIDER VS SAM REINHART

J'ai eu de la difficulté à trouver un but pour cette catégorie parce que mon cerveau est encore programmé pour oublier rapidement les sapins. 

Je n'ai aucune idée s'il y a eu un plus mauvais but que ça, mais le seul dont je me souviens parce que c'est arrivé assez récemment, c'est celui accordé par Schneider à Reinhart d'un tir du centre de la patinoire. C'est aussi le seul but que les Sabres ont marqué au cours d'une séquence de trois matchs!

Video: BUF@NJD: Reinhart marque du centre de la patinoire

LA SOIRÉE À OUBLIER DE L'ANNÉE - SAMUEL MONTEMBEAULT VS MAPLE LEAFS DE TORONTO

Ce n'est peut-être pas seulement la faute de Montembeault, mais sa sortie de 4:21 face aux Maple Leafs, le 25 mars, m'est rapidement revenue à l'esprit. Ce fut la soirée la plus courte d'un gardien adverse dans l'histoire de la formation torontoise.

Il a donné deux buts sur quatre lancers et les Panthers de la Floride ont finalement perdu 7-5. C'est une soirée à oublier parce que la moyenne d'efficacité d'un gardien en prend pour son rhume. J'espère qu'il l'a effacée de sa mémoire aussi rapidement que le temps qu'il a passé sur la glace ce soir-là!

LE PLUS GRAND VOL DE L'ANNÉE - ALEXANDAR GEORGIEV VS MAPLE LEAFS

Le jeune gardien russe avait réussi 55 arrêts le soir de son 23e anniversaire contre les puissants Maple Leafs, le 10 février dans une victoire de 4-1 à Toronto. Je peux vous assurer que les 56 tirs de la troupe de Mike Babcock ne provenaient pas de la périphérie.

Les Maple Leafs ont obtenu des chances de marquer à profusion. On peut s'attendre à ce qu'Henrik Lundqvist vole un match à l'occasion, mais Georgiev a démontré qu'il était capable de le faire lui aussi. 

Watch: Youtube Video

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.