Skip to main content

Anthony Duclair, de l'ombre à la lumière

Le jeune attaquant des Sénateurs a fait beaucoup de chemin en l'espace d'un an

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

ST. LOUIS - Près de lui, c'était l'attroupement. On en avait que pour son coéquipier des Sénateurs d'Ottawa Brady Tkachuk, qui était le point de mire. Le regard vague et déstabilisé par le battage médiatique, c'était comme si Anthony Duclair avait le sentiment de ne pas être à sa place parmi la constellation des étoiles de la LNH.

« Si on m'avait dit il y a un an que je me retrouverais ici, je ne l'aurais pas cru une seconde », répond-il en s'esclaffant.

À LIRE AUSSI : Boucher : David Perron va vivre tout un « trip » à St. LouisPerron s'est vite retroussé les manchesLes frères Tkachuk prêts pour un Match des étoiles mémorable

Il y a un an, Duclair était effectivement à des années-lumière d'une participation au Match des étoiles de la LNH. En mode survie, il poireautait chez les Blue Jackets de Columbus, n'étant pas du tout dans les bonnes grâces de l'entraîneur John Tortorella, virulent à son endroit.

Mais tout allait changer en mieux pour lui à compter du 23 février 2019, à la suite de l'échange qui l'a fait passer aux Sénateurs. Depuis ce temps, c'est un joueur métamorphosé. Dans ses 68 matchs suivants avec l'équipe, il a réussi 29 buts et totalisé 47 points. Cette saison, il a déjà 21 buts - un nouveau sommet personnel - et 33 points à son palmarès.

« Depuis le début de ma carrière, je ne me suis jamais senti aussi à l'aise qu'à Ottawa, claironne-t-il. C'est ma place et je souhaite y rester longtemps. »

Duclair n'est âgé que de 24 ans, mais Ottawa est déjà la cinquième ville de la LNH dans laquelle il a trimballé son baluchon.

Après avoir été un choix de troisième tour (80e au total) des Rangers de New York au Repêchage 2013, il a brièvement porté les couleurs des Rangers, avant de passer aux Coyotes de l'Arizona, puis aux Blackhawks de Chicago et d'être engagé par les Blue Jackets.

« Ce n'est pas comme si je n'essayais pas de faire de mon mieux dans chacune des équipes, indique-t-il. Je voulais faire ma marque et je travaillais fort. J'ai joint une équipe jeune à Ottawa et j'ai estimé que c'était le bon moment de me regarder dans le miroir et de donner tout ce que j'ai dans le ventre. »

Les Sénateurs lui ont fourni l'occasion de le faire et ç'a été le déclic. Admettant qu'il n'a pas toujours été un modèle de constance, il attribue en grande partie son éclosion à un gain de maturité.

« J'ai acquis beaucoup de maturité, tant sur la glace qu'à l'extérieur. Ça vient avec le temps, décline-t-il. Je m'entraîne différemment, j'ai un nouveau préparateur physique qui œuvre en athlétisme. Ma préparation avant les matchs, c'est le jour et la nuit par rapport à mes débuts. Je me suis beaucoup inspiré de joueurs que j'ai côtoyés et j'ai appris à gérer mon corps. J'ai peut-être joué pour plusieurs équipes, mais ç'a été formateur. »  

Il dit que ce qui l'a également aidé, c'est d'avoir trouvé une oreille attentive en l'entraîneur recrue D.J. Smith, qui est l'antithèse de Tortorella.

Video: PHI@OTT : Duclair procure l'avance aux Sens

« D.J. est proche des joueurs. Il se tient souvent avec nous et il 'niaise' avec les gars. On dirait parfois qu'il est un des nôtres, souligne-t-il. Quand tu es à l'aise avec ton entraîneur de la sorte, c'est plus facile de se présenter à l'aréna pour travailler. C'est ce qu'il demande, de l'effort, et c'est ce que nous lui donnons. Il sait dans quelle situation l'équipe se trouve, en mode reconstruction. Il nous parle souvent des Maple Leafs de Toronto, son ancienne organisation. Ça peut changer rapidement dans le hockey et je souhaite demeurer à Ottawa pour faire partie de la relance. »

Le patineur natif de Pointe-Claire, dans l'ouest de l'île de Montréal, qui avait hâte de renouer avec Patrick Kane des Blackhawks de Chicago, possède un style tout en vitesse bâti sur mesure pour la LNH d'aujourd'hui. 

À la recherche d'un nouveau contrat à la conclusion de la saison, il ne tient qu'à lui de prouver qu'il peut conserver le rythme de croisière.

« Je veux finir la saison sur une bonne note et on verra après », résume-t-il.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.