Skip to main content

Les frères Tkachuk prêts pour un Match des étoiles mémorable

Matthew, des Flames, et Brady, des Sénateurs, sont de retour à la maison pour l'événement, qui a lieu à St. Louis

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

ST. LOUIS - Matthew et Brady Tkachuk compétitionneront l'un contre l'autre lors du Concours d'habiletés 2020 de la LNH présenté par New Amsterdam Vodka, vendredi (19 h HE, TVAS, SN, CBC, NBCSN).

Dans une nouvelle épreuve appelée le Défi Gatorade des francs-tireurs, Matthew, un attaquant de 22 ans évoluant pour les Flames de Calgary, et Brady, un attaquant de 20 ans jouant pour les Sénateurs d'Ottawa, seront debout sur une plateforme élevée derrière un but et devront envoyer des rondelles par-dessus les partisans sur des cibles placées sur la glace.

À LIRE AUSSI : Participants aux épreuves du Concours d'habiletés 2020 de la LNHPerron s'est vite retroussé les manchesWeber veut faire partie de la solution à Montréal

Parfait.

« Ç'a été notre enfance », a lancé Matthew.

Les deux frères ont grandi en jouant au hockey à l'intérieur de cet édifice, tentant de se battre - dans les deux sens du mot - alors que leur père, Keith, évoluait pour les Blues de St. Louis entre 2001 et 2010.

Ils ont été sur la glace à deux reprises lors de concours d'habiletés, quand leur père a pris part au Match des étoiles 2004 de la LNH au Minnesota et au Match des étoiles 2009 à Montréal.

Les deux frères pourraient bien se retrouver l'un contre l'autre à nouveau lors du Match des étoiles Honda 2020 de la LNH, samedi (20 h HE, TVAS, CBC, SN, NBC), si les équipes des sections Pacifique et Atlantique atteignent la finale du tournoi à 3-contre-3.

« Honnêtement, je pense que nous n'en avons jamais parlé, a indiqué Brady. C'est fou de voir comment les choses ont tourné. Je pense que Matthew et moi allons aborder ça en tentant d'avoir le plus de plaisir possible. »

Matthew et Brady sont tous les deux nés à Scottsdale, en Arizona, quand Keith jouait pour les Coyotes de Phoenix, mais ils ont passé la partie la plus importante de leur enfance à St. Louis. Matthew avait trois ans et Brady était âgé d'un an quand les Coyotes ont échangé leur père aux Blues, le 13 mars 2001.

Leur père avait l'habitude de les amener à l'aréna pour les entraînements et les matchs.

« Nous avons inscrit des millions de buts sur cette patinoire », a mentionné Matthew.

Le jeu pouvait parfois même devenir robuste.

« Ils se chamaillaient dans le vestiaire constamment », a raconté l'ancien défenseur des Blues Chris Pronger en riant. « Je me souviens d'une fois où Brady s'est fracturé le doigt, et ça ne l'a même pas dérangé.

« J'ai regardé son doigt et il était croche, et il a un peu pleuré, mais pas beaucoup. Il avait peut-être quatre ou cinq ans. Il s'est assis dans le casier de Keith, un peu comme s'il prenait quelques respirations pour relaxer. »

Un doigt fracturé ne l'a pas dérangé? À quatre ou cinq ans?

« Je ne me souviens pas du doigt brisé, a dit Brady. Mais je me souviens de la fois où j'ai été poussé par-derrière dans le divan. »

Matthew aurait apparemment poussé Brady dans le salon réservé aux épouses des joueurs après une victoire des Blues. Le front de Brady s'est cogné sur le divan, et Keith a dû le faire traiter par les thérapeutes des Blues.

« C'est une histoire légendaire que personne ne va oublier, j'imagine, a affirmé Matthew. J'aimerais l'oublier, mais tout le monde me la rappelle. »

Ils étaient les fils de leur père, et ça s'est transposé dans les joueurs qu'ils sont devenus : des joueurs robustes qui n'hésitent pas à aller se mettre le nez là où ça brasse.

« On pouvait voir que ces deux garçons ont aimé le hockey dès le début », a dit l'ancien défenseur des Blues Al MacInnis. « Ils avaient toujours des bâtons dans les mains. Ils parlaient de hockey. Ils étaient de véritables passionnés en grandissant. Ils apprenaient l'histoire et les joueurs. »

Et ils adoraient le Weekend du Match des étoiles.

Matthew avait six ans et Brady était âgé de quatre ans au Minnesota. Une photo montre Keith avec un genou sur la glace en train de sourire à ses garçons, qui sont assis sur la bande avec des souliers noirs, des pantalons noirs et des chandails verts de l'Association de l'Ouest.

Tweet from @andystrickland: Sneak peak at Big Walt preparing Matthew and Brady Tkachuk for their 1st All-Star game #nhlallstar pic.twitter.com/bkjx1pUi1K

Brady a admis qu'il n'a pas beaucoup de souvenirs de ce match.

« Je me souviens des quelques fois où nous nous bagarrions », a dit Brady.

Matthew avait 11 ans et Brady avait neuf ans à Montréal. Sur une photo, on peut voir Keith au banc dans son uniforme des Blues, posant avec ses garçons et sa fille, Taryn. Les enfants portent des chandails de l'Association de l'Ouest autographiés.

Tweet from @EricFrancis: Such a great story that they���ll all reconvene at the all-star game at which they���ve been many times before. This time the young lads are playing. pic.twitter.com/WSzNyz5Opx

« Je me rappelle que je suivais les joueurs partout, s'est remémoré Matthew. Nous regardions mon père, mais à ce moment-là, nous étions surtout obsédés par des joueurs comme [l'attaquant des Blackhawks de Chicago Patrick Kane].

« Je me rappelle que [l'attaquant des Capitals de Washington Alex Ovechkin] était là ainsi que [l'attaquant des Penguins de Pittsburgh Evgeni Malkin]. Tous ces joueurs étaient là, et ils étaient ceux que je préférais regarder jouer en grandissant.

« Une fois rendus à l'âge où nous pouvions être de vrais partisans, c'est à ce moment-là que nous avons véritablement commencé à apprécier tout ça. Nous avons eu des centaines de photos. Ma mère nous prenait toujours en photo.

« C'était plaisant de vivre ça, surtout à un âge où nous pouvons nous en souvenir. »

Ils ne l'oublieront jamais. Tout comme leurs amis et leur famille.

Les deux feront leurs débuts au Match des étoiles, à la maison, avec des joueurs qu'ils ont admirés en grandissant, comme Kane, avec des joueurs qui ont déjà été des coéquipiers de leur père, comme le défenseur des Blues Alex Pietrangelo et l'attaquant des Capitals T.J. Oshie. Ils connaissent le personnel de l'équipe, les gardes de sécurité.

Leur enfance est devenue leur vie adulte.

« C'est incroyable, surtout de vivre ça à St. Louis, l'endroit où ils ont grandi, a indiqué Keith. C'est génial. »

*Avec la contribution du journaliste NHL.com Tom Gulitti

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.