Skip to main content

Duchene permet aux Blue Jackets de faire 1-1 dans la série

L'attaquant de Columbus a touché la cible en deuxième période de prolongation contre les Bruins

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BOSTON - Les Blue Jackets de Columbus ont eu les Bruins de Boston à l'usure, samedi. Matt Duchene leur a procuré la victoire 3-2 en deuxième période de prolongation afin de créer l'égalité 1-1 dans la série de deuxième tour entre les deux équipes

Duchene a enfoncé le retour du tir d'Artemi Panarin pendant une attaque massive, à 3:42. Patrice Bergeron venait de prendre place au banc des pénalités pour avoir fait trébucher le défenseur Seth Jones.

« Mon bâton est resté coincé entre ses patins. Il n'avait pas d'affaire là à ce stade du match. C'était à moi de faire en sorte de ne pas écoper de pénalité », a commenté Bergeron en faisant face à la musique. « La défaite est dure à avaler, mais il faut aller de l'avant. »

Les Blue Jackets n'avaient jamais eu l'avance avant le but décisif de Duchene.

« C'est assurément le gros but de ma carrière », a affirmé le joueur de centre âgé de 28 ans. « Les autres qui se rapprochent de ça sont le but que j'ai marqué en tirs de barrage qui a envoyé l'Avalanche du Colorado en séries éliminatoires à ma première saison et les deux buts contre les États-Unis au tournoi de la Coupe du monde. »

Video: Duchene aide les Blue Jackets à égaler la série

Tôt dans la prolongation, Nick Foligno avait été frustré par Tuukka Rask, mais ce sont les Bruins qui ont eu les plus belles chances d'en finir au cours de la première période de surtemps. Bergeron et Danton Heinen ont vu Sergei Bobrovsky les frustrer. Charlie Coyle a touché l'extérieur du poteau sur la séquence de l'arrêt face à Heinen. Bobrovsky a également dû se montrer vigilant face à un bond capricieux de la rondelle projetée du centre de la patinoire.

« Il a été notre meilleur joueur dans les deux premiers matchs de la série », a mentionné le jeune joueur de centre Pierre-Luc Dubois en parlant de Bobrovsky. 

« Il nous réveille avec ses arrêts quand nous tombons quelque peu endormis, a-t-il poursuivi. Il est un des meilleurs gardiens, sinon le meilleur, dans la LNH. »  

En temps réglementaire, Matt Grzelcyk et David Pastrnak avaient procuré les devants 1-0 et 2-1 aux Bruins, mais Artemi Panarin avait créé l'égalité chaque fois. 

Les Blue Jackets ont tiré plus souvent que les Bruins. Rask a été sollicité à 41 reprises et Bobrovsky a fait face à 31 tirs.

La série se déplace maintenant en Ohio pour la présentation des troisième et quatrième matchs au Nationwide Arena, mardi et jeudi.

Signé Zdeno

Le premier vingt a été marqué au sceau de la virilité. Les Bruins ont parti le bal dès la mise au jeu initiale. Le géant défenseur Zdeno Chara a passé le message qu'il faudrait garder la tête haute en pinçant l'attaquant Riley Nash au centre de la patinoire. 

Nash avait blessé David Krejci vers la fin du match no 1, le choix de la cible de Chara n'était donc pas tant aléatoire qu'on peut le croire.

Les visiteurs n'ont pas reculé en donnant 18 des 38 coups d'épaule au total.

Les Bruins ont obtenu l'unique but de la période. Le défenseur Grzelcyk a fait mouche à l'aide d'un tir semi-frappé en supériorité numérique, à 7:50. Josh Anderson avait écopé d'une pénalité inutile en zone offensive.

L'indiscipline de Brad Marchand au son de la sirène a donné la chance aux Blue Jackets de créer l'égalité en amorce du deuxième vingt.

Panarin ne l'a pas loupée en dégainant sur une belle mise en scène du défenseur Jones, à 1:03.

Les Bruins ont rappliqué immédiatement, à 2:01. Pastrnak a concrétisé la passe que Charlie Coyle a tentée devant après avoir contourné le filet. 

Les Blue Jackets ont recréé l'impasse au cours d'une situation à quatre contre contre, à 8:03. Coyle a commis une erreur impardonnable dans sa zone en effectuant une passe errante directement devant le but. Jones l'a récupérée et il a relayé la rondelle à sa droite à Panarin, qui a touché la cible à l'aide d'un lancer décoché dans un angle restreint.

Video: CBJ@BOS, #2: Panarin récidive sur un tir parfait

Les Bruins ont été incapables de reprendre l'ascendant pendant le reste de la double pénalité mineure qu'Anderson avait reçue pour avoir porté son bâton au visage de Sean Kuraly, en plein jeu de puissance des siens.

« Ç'a été un moment important, c'est sûr, a affirmé l'entraîneur des Blue Jackets John Tortorella. Nous aurions pu voir le tapis nous glisser sous les pieds. C'était une autre infraction commise en zone offensive. Panarin venait d'obtenir un gros but à quatre contre quatre. J'ai apprécié le sentiment d'urgence que nous avons affiché en infériorité. » 

Les Blue Jackets avaient l'avantage 19-13 dans les tirs après 40 minutes de jeu.

La troisième période s'est amorcée sur une note endiablée. Ça patinait à vive allure, on avait rangé les épaulettes.

Les Bruins se sont vu offrir une occasion inespérée en attaque massive, à 10:48. Ils ne l'ont pas saisie.

La prolongation deviendrait donc nécessaire dans une deuxième rencontre d'affilée.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.