Skip to main content

Karlsson et les Sharks voient du positif dans la défaite

San Jose a eu le dessus sur les Ducks 33-15 au chapitre des tirs, et le défenseur affirme que l'équipe « n'a pas mal joué »

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

SAN JOSE - L'effervescence entourant les débuts d'Erik Karlsson avec les Sharks s'est éteinte tranquillement, et le défenseur a discrètement terminé la soirée sans obtenir de point.

Karlsson a conclu la rencontre avec un différentiel de moins-2 dans un revers des Sharks 5-2 aux mains des Ducks d'Anaheim au SAP Center mercredi. Il a été le joueur le plus utilisé de San Jose avec 26:48 de temps de glace en plus d'effectuer neuf tentatives de tirs, dont une seule a atteint le filet. Il se trouvait sur la patinoire pour les trois derniers buts d'Anaheim.
 

Ce n'est pas le départ que Karlsson, ou qui que ce soit à San Jose, avait espéré 20 jours après que les Sharks eurent fait son acquisition des Sénateurs d'Ottawa, mais ses statistiques et, jusqu'à un certain point, le pointage ne donnent pas une idée précise de l'allure de la rencontre pour les Sharks et leur nouveau porte-couleurs. 

« Nous n'avons pas été fantastiques, mais nous n'avons pas mal joué non plus, a souligné Karlsson. À mesure que la partie progressait, je crois que nous avons élevé notre niveau de jeu pour prendre de plus en plus le contrôle de l'action. C'est ce que nous voulions faire. Il faut maintenant bâtir là-dessus. »

À LIRE AUSSI: Résumé des matchs du 3 octobre | Plus beaux jeux de la dernière soirée

Karlsson n'est pas le seul responsable de son différentiel négatif. 

Le premier but a été le résultat d'un tir du revers du défenseur des Ducks Brandon Montour depuis le cercle gauche qui a battu le gardien des Sharks Martin Jones du côté rapproché pour placer Anaheim en avant 3-2 à 8:02 du troisième tiers. Karlsson était près de Montour, mais la rondelle n'a pas touché son bâton. 

Le troisième filet a été inscrit par Carter Rowney dans un filet désert à 19:36 de la troisième période. Il s'agissait du 15e tir du match d'Anaheim. San Jose en a obtenu 33.

Karlsson était aussi sur la glace pour le filet d'Adam Henrique en avantage numérique à 10:22 du troisième engagement qui a porté l'avance d'Anaheim à 4-2. Il se trouvait trop haut dans sa zone, ce qui a libéré l'enclave pour Henrique, mais ce but a été le résultat d'un très beau jeu de passes entre Rickard Rakell, Jakob Silfverberg et Henrique.

« Ils ont inscrit un magnifique but en avantage numérique, il n'y a rien qu'on puisse y faire, a noté Karlsson. Des choses comme celle-là vont se produire tout le temps. »

Video: ANA@SJS: Henrique fait 4-2 Ducks en A.N.

Karlsson n'était pas ébranlé parce qu'il n'a aucune raison de l'être. 

Il a été impliqué dans le jeu toute la soirée et a semblé à l'aise dans son rôle à la droite du défenseur-Édouard Vlasic. 

Karlsson a aidé San Jose à appliquer une pression constante en avantage numérique en période médiane, alors qu'il était le seul défenseur au sein d'une unité qui était complétée par les attaquants Evander Kane, Timo Meier, Logan Couture et Kevin Labanc. 

Il a obtenu son seul tir du match au cours de ce jeu de puissance. Ce fut le seul lancer des Sharks en 4:05 d'avantage numérique.

Karlsson a été employé au cours des deux jeux de puissance de San Jose au premier tiers avec Joe Thornton, Joe Pavelski, Couture et le défenseur Brent Burns. Ils ont éprouvé des ennuis à entrer dans la zone ennemie et n'ont pu exercer de pression lorsqu'ils ont finalement atteint le territoire adverse.

Le fait que l'entraîneur Peter DeBoer ait brisé ce groupe pour le jeu de puissance de San Jose en deuxième période, son dernier du match, est une indication qu'il va apporter des modifications à sa formation jusqu'à ce qu'il trouve la bonne combinaison. 

Par exemple, même si ça semble prometteur sur papier, il est possible que Burns et Karlsson, deux droitiers qui occupent respectivement les premier (82) et troisième (71) rangs au chapitre des points obtenus sur le jeu de puissance parmi les défenseurs de la LNH depuis le début de la saison 2015-16, ne parviennent pas à s'entendre sur la même unité de l'attaque massive. 

DeBoer n'est pas encore prêt à poser ce jugement.

« Vous allez voir beaucoup de modifications à ces combinaisons », a prévenu DeBoer. 

Karlsson a été efficace à 5-contre-5, surtout en zone défensive, alors qu'il a stoppé plusieurs chances des Ducks grâce à un bon positionnement et un bon travail avec son bâton. Il a aidé les Sharks à sortir de leur territoire rapidement et à atteindre la zone offensive, ce qui explique en grande partie pourquoi ils ont dominé Anaheim 33-15 dans la colonne des tirs et qu'ils ont obtenu plus du double des tentatives de tirs des Ducks (71-34).

« Je l'ai trouvé bon, a indiqué DeBoer en parlant de Karlsson. Nous avons fait plusieurs bonnes choses. Nous les avons limités à 10 ou 12 tirs pendant la majeure partie de la rencontre. Nous avons créé beaucoup de chances de marquer. Nous n'avons pu en profiter. Nous n'avons pas été capables d'augmenter notre avance lorsque nous avons eu la chance de le faire, et le résultat reflète ce manque d'opportunisme. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.