Skip to main content

Crosby et les Penguins adaptent leur jeu de puissance sans Kessel

Galchenyuk pourrait être celui qui va se poster dans le cercle gauche cette saison

par Wes Crosby / Correspondant indépendant NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Sidney Crosby a affirmé que les Penguins de Pittsburgh travaillaient afin de trouver les bonnes combinaisons sur le jeu de puissance pour remplacer l'attaquant Phil Kessel, qui a mené l'équipe avec 36 points (12 buts, 24 passes) en avantage numérique la saison dernière.

« Avec le tir de [Kessel], la manière dont il voyait la glace [depuis le cercle gauche des mises en jeu], il a évolué à cet endroit pendant longtemps, a mentionné le centre des Penguins. Nous devrons établir une certaine chimie et trouver de bonnes stratégies. »

À LIRE AUSSI: Crosby : La fenêtre est toujours ouverte pour les PenguinsMalkin : « Je ne suis pas un joueur fini »

Puisque Kessel a été échangé aux Coyotes de l'Arizona en retour du centre Alex Galchenyuk et de l'espoir à la ligne bleue Pierre-Olivier Joseph le 29 juin, Crosby a indiqué que Pittsburgh devra faire preuve de patience alors que le jeu de puissance devra être revampé.

« La bonne chose, c'est que la grande majeure partie des joueurs ont joué ensemble par le passé », a noté Crosby en parlant du jeu de puissance, qui a terminé au cinquième rang de la LNH la saison dernière (24,6 pour cent). « Ce n'est pas totalement nouveau. Je suis persuadé que nous allons trouver de nouvelles stratégies, et nous allons devoir trouver une identité. »

L'une des clés du succès de l'avantage numérique pourrait être l'apport de Galchenyuk, qui a la capacité de donner aux Penguins le même genre de statistiques que Kessel. Galchenyuk a amassé 21 points en avantage numérique (neuf buts, 12 passes) en 72 matchs pour les Coyotes la saison dernière.

« [Galchenyuk est] un joueur créatif. Il possède un bon lancer, a résumé le défenseur de Pittsburgh Kris Letang. Les entraînements ne sont toutefois pas des situations de match. Nous retenons parfois nos lancers. Il est de toute évidence un bon joueur. Il sait comment vous repérer sur la glace, ainsi quand lancer et quand ne pas le faire. »

Video: WPG@ARI: Galchenyuk a raison de Hellebuyck en A.N.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a indiqué que les Penguins avaient plusieurs options à leur disposition pour pallier la production de Kessel.

« C'est assurément différent, parce que ce groupe a patiné ensemble pendant tellement longtemps, a admis Sullivan. Je pense toutefois qu'avec certains des joueurs que nous avons ajoutés à notre équipe et ceux qui seront de retour, nous aurons la chance de voir notre jeu de puissance évoluer quelque peu. Nous sommes persuadés que nous avons toujours les munitions nécessaires sur cette unité pour être très efficaces. »

Sullivan a présenté un premier aperçu de la nouvelle première vague du jeu de puissance de Pittsburgh lundi, alors que Galchenyuk et le défenseur Justin Schultz ont alterné aux côtés de Crosby, du centre Evgeni Malkin, de l'attaquant Jake Guentzel et de Letang. Ce fut à nouveau le cas mercredi, mais une troisième variation a été introduite alors que Galchenyuk et Schultz se sont retrouvés sur la première vague, et que Letang a patiné sur la deuxième.

Les Penguins vont explorer plusieurs options tout au long du camp d'entraînement, a souligné Sullivan. 

Crosby et Malkin sont pratiquement assurés de leur place sur la première vague, du moins pour commencer la saison régulière. À un certain moment, l'attaquant Patric Hornqvist pourrait prendre la place de Guentzel et retrouver son rôle qui est de se poster devant le filet. Schultz, Letang et Galchenyuk se battent pour les deux derniers postes, alors que celui qui arrivera troisième dans cette lutte se retrouvera sur la deuxième vague.

L'idée d'utiliser Letang et Schultz, deux défenseurs, sur la première vague intrigue Sullivan après que les Penguins eurent accordé 15 buts en infériorité numérique la saison dernière, un sommet dans la LNH. Ils avaient terminé à égalité au premier rang avec le Lightning de Tampa Bay pour le plus faible total à ce chapitre (trois) en 2017-18.

« [Letang] et [Schultz] sont deux défenseurs qui peuvent diriger une première vague du jeu de puissance, a assuré Sullivan. Il arrive, quand nous utilisons une formation à quatre attaquants, que l'un de ces deux joueurs ne se retrouve habituellement pas sur la glace, alors qu'ils en sont tout à fait capables. Ils sont interchangeables dans le sens où il s'agit de deux droitiers. 

Video: PIT@NYI, #1: Schultz crée l'égalité tard en 3e

« Avoir deux défenseurs sur la glace n'est pas nécessairement pas une mauvaise chose. Espérons que ça limite le nombre de buts que nous accordons, ce qui a été un petit problème pour nous l'an dernier. »

Peu importe la formation utilisée, les Penguins vont tenter d'intégrer plus de mouvement dans leurs unités spéciales. Sullivan encourage ses joueurs, surtout ceux qui patinent sur la première unité, à improviser davantage. Si ça devient naturel, il s'attend à ce que le jeu de puissance soit tout aussi menaçant qu'au cours des dernières saisons.

« Je pense que la mobilité sur notre jeu de puissance, si on regarde les joueurs que nous utilisons, est une de nos plus grandes forces, ainsi que leur façon de jouer de manière instinctive, a lancé Sullivan. Espérons que ce ne soit pas quelque chose de forcé. Ça deviendra instinctif, et ça touchera tout le monde, et pas seulement le joueur qui a la rondelle. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.