Skip to main content

Boucher : Un défenseur champion marqueur dans la LNH?

« Ne partez pas en peur », affirme notre chroniqueur Philippe Boucher en se disant tout de même impressionné par le fulgurant début de saison de John Carlson des Capitals

par Philippe Boucher @Booboo4343 / Chroniqueur LNH.com

Philippe Boucher a disputé 17 saisons dans la LNH récoltant 94 buts et 300 points en 748 matchs. Le défenseur natif de Saint-Apollinaire a notamment connu deux saisons de 40 points et plus. Il a participé au Match des étoiles en 2007, en plus de soulever la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh à sa dernière saison dans la LNH en 2009. Choix de première ronde (13e au total) des Sabres de Buffalo en 1991, il a successivement porté les couleurs des Sabres, des Kings de Los Angeles, des Stars de Dallas et des Penguins. Au terme de sa carrière de joueur, il a occupé des postes de direction chez l'Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec et les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Philippe a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com afin de traiter de divers sujets de l'actualité du hockey.

Le défenseur John Carlson des Capitals de Washington connaît un début de saison du tonnerre. Il trône au sommet des marqueurs de la Ligue après une dizaine de matchs. 

Un défenseur champion marqueur dans la LNH, est-ce possible? Ne partez pas en peur tout de suite.

Je ne veux enlever aucun mérite à Carlson. C'est un fait d'arme en soi qu'un défenseur soit premier marqueur de la Ligue après une dizaine de matchs. Mais ça ne durera pas. J'ai hâte de voir s'il sera encore en tête des marqueurs après une vingtaine de matchs.

À LIRE AUSSI : Poolers: Le top-50 des défenseurs de la LNH | Trois étoiles: Pastrnak, Carlson, Hutton

Il n'y a que Bobby Orr qui a gagné le titre de champion marqueur comme défenseur dans l'histoire de la LNH. Il l'a fait deux fois, en 1970 et en 1975. Mais n'est pas Bobby Orr qui veut. Je ne vois pas le jour où un autre défenseur l'imitera, surtout dans une ligue davantage portée sur l'attaque.

Cela dit, je vois très bien un défenseur mener son équipe au chapitre des points, mais pas dominer toute la LNH.

Pour revenir à Carlson, il n'est pas le plus flamboyant à sa position, les Brent Burns et Erik Karlsson retiennent davantage l'attention, mais il fait son bonhomme de chemin. Ce n'est également pas une jeunesse à l'âge de 29 ans. Mais il connaît toute une carrière. Le choix de premier tour des Capitals en 2008 (27e au total) a toujours été un défenseur à caractère offensif. 

Quand on analyse son parcours, on constate que la grande éclosion à l'attaque s'est produite pour lui il y a deux saisons, en 2017-18, celle au cours de laquelle l'équipe a savouré la conquête de la Coupe Stanley, avec 68 points (15-53) à son dossier. Il a enchaîné avec une récolte 70 points (13-57), la saison dernière. Avec déjà 21 points à sa fiche cette saison, il est en voie de connaître sa plus fructueuse saison en carrière. Les joueurs connaissent tous à un moment ou un autre des séquences heureuses, mais celle que Carlson connaît actuellement est exceptionnelle.

C'est encore très tôt, mais une saison semblable lui permettra assurément d'intégrer pour la première fois le trio de finalistes pour l'obtention du trophée Norris, qui est attribué au défenseur par excellence de la Ligue. La saison dernière, il avait pris la quatrième place au scrutin - son meilleur classement.

Les aspirants pour le Norris doivent absolument montrer un différentiel positif en défense et ça ne semble pas poser de problème pour Carlson.

Video: WSH@CGY: Carlson donne l'avance aux Capitals

Pourrait-il même flirter avec le plateau des 100 points? C'est un gros défi, mais encore là dans une ligue plus offensive, ce n'est pas impossible. Ça arrivera tôt ou tard qu'un défenseur surpasse la marque mythique, même si ça fait presque 28 ans que ça ne s'est pas vu.

Brian Leetch des Rangers de New York est le dernier en lice à l'avoir fait au sein du groupe très sélect des cinq défenseurs dans toute l'histoire (Orr, Paul Coffey, Al MacInnis, Denis Potvin), avec une récolte de 102 points en 1991-92. Phil Housley des Sabres de Buffalo était passé proche la saison suivante, avec 97 points.

Leetch et Housley sont des Américains, comme Carlson. Si la tradition d'excellence des gardiens québécois n'est plus à faire, on peut également dire la même chose pour les défenseurs américains.

Le record pour un défenseur que je trouve le plus impressionnant et que je ne vois pas être battu, c'est celui de 48 buts en une saison de Coffey des Oilers d'Edmonton en 1985-86. C'est un record intouchable à mes yeux.

Les défenseurs marqueurs de 30 buts et plus sont déjà une denrée très rare dans la LNH, imaginez surpasser les 40 buts. Mike Green a été le dernier qui a réussi 30 buts ou plus dans la LNH, soit 31 en 2008-09, dans l'uniforme des Capitals.

Carlson ne devrait pas approcher les 30 buts, lui dont le sommet personnel est de 15 buts. C'est que tout fonctionne à merveille maintenant pour lui. Il a déjà fait mouche à cinq reprises à l'aide de seulement 26 lancers pour un taux de réussite de 19,2 pour cent.

* Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.