Skip to main content

Marner a refusé des offres hostiles

L'attaquant, qui était joueur autonome avec compensation, ne voulait pas jouer pour une autre équipe que les Maple Leafs

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

Mitchell Marner a confirmé lundi qu'il a refusé des offres hostiles cet été alors qu'il était joueur autonome avec compensation, puisqu'il voulait demeurer avec les Maple Leafs de Toronto.

« C'était tôt dans l'été, a expliqué l'attaquant. Mon but était d'être avec les Maple Leafs donc je n'y ai pas trop pensé. Dès que mon agent Darren (Ferris) m'en a parlé, je lui ai dit immédiatement que je ne voulais pas aller dans cette voie. »

Marner n'a jamais eu l'intention de regarder ailleurs qu'à Toronto, et il dit ne pas avoir analysé les offres qui lui ont été soumises. 

« Comme j'ai dit à Darren, je ne voulais pas en parler, donc je ne l'ai pas questionné sur les détails, a-t-il dit. Je ne voulais pas rater le camp d'entraînement et je ne voulais pas rater de match cette saison. »

Si Marner avait accepté une offre hostile d'une autre équipe, les Maple Leafs auraient eu sept jours pour égaler l'offre ou encore accepter la compensation liée au salaire offert dans l'entente signée avec l'autre équipe.

À LIRE AUSSI : Marner : « C'est le temps de se mettre au travail » | Les Maple Leafs avaient besoin de Marner dès le début de la saison

Marner a accepté une offre de contrat de six ans, d'une valeur de 65,358 millions $, vendredi, et il était du camp des Maple Leafs dès le lendemain. Il touchera en moyenne 10,893 millions $ par année. 

Il devrait être de la formation face aux Sénateurs d'Ottawa, mardi, alors que les deux équipes s'affronteront au Mile One Centre de St. John's (17h30 H.E.; NHLN, TSN4, TSN5, NHL.TV). Il devrait évoluer sur un trio à la droite de John Tavares et Kasperi Kapanen.

Marner a donc atteint son objectif de ne pas rater de match préparatoire, mais le processus a été long, surtout que la saga a fait beaucoup de bruit à Toronto cet été.

« C'était difficile. Je reste à Toronto, donc tu n'arrives pas à t'en sauver, peu importe à qui tu parles. La famille et les amis posent toujours des questions. Ça occupe toujours ton esprit. Tu tentes de t'en échapper, d'aller au lac ou autre chose pour sortir de la ville. C'est ce que j'essayais de faire. »

Son opinion à propos des offres hostiles, elle, n'a jamais changé.

« J'ai dit non à cette possibilité dès le début. Ça ne m'est plus passé par la tête par la suite. Mais de rester à la maison et d'attendre… c'est tout ce que tu peux faire d'attendre et de laisser les deux parties discuter. »

Video: EDM@TOR: Marner redirige la remise de Hyman

Marner a finalement décidé qu'une discussion face à face avec le directeur général Kyle Dubas était nécessaire. Dubas désirait la même chose. »

« C'est pourquoi Kyle et moi on s'est rencontré, a raconté Marner. On voulait détendre l'atmosphère et s'assurer qu'on se parlait vraiment. Ç'a dénoué l'impasse. »

Marner, qui a été le meilleur pointeur des Maple Leafs avec 94 points l'an dernier, a apprécié l'intérêt des autres équipes à son endroit, même s'il n'y a pas donné suite.

« C'était bien d'entendre que d'autres équipes me tenaient en haute estime, mais je savais que cette équipe avait la même opinion de moi. De mes quatre années depuis que je suis ici, je sais à quel point les Maple Leafs ont confiance en moi et c'est une autre raison pour laquelle je voulais revenir ici, pour leur montrer qu'ils avaient pris la bonne décision et que moi aussi en restant ici. »

L'entraîneur-chef Mike Babcock a indiqué que Marner avait pris la bonne décision en demeurant avec l'équipe de son enfance.

« Ça fait longtemps que je dis que Mitch veut être un Leaf pour toute sa vie, a mentionné Babcock. C'est pourquoi on était rassuré en sachant que les choses allaient tomber en place. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.