Skip to main content

Sur le radar : Alex Beaucage, plus rapide et plus menaçant

L'attaquant des Huskies de Rouyn-Noranda a pris la relève en Abitibi et peut aspirer au prestigieux plateau des 50 buts

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BOISBRIAND - La formation des Huskies de Rouyn-Noranda a peut-être changé du tout au tout depuis leurs conquêtes de la Coupe du Président et de la Coupe Memorial, l'an dernier, mais une chose demeure la même : Alex Beaucage sait toujours comment mettre la rondelle au fond du filet.

Qu'il soit entouré par de solides vétérans ou pas, la contribution offensive de l'espoir de l'Avalanche du Colorado ne régresse pas. Après 50 matchs, il affiche une récolte de 34 buts - cinq de moins que ce qu'il a amassé en 68 matchs l'année dernière.

À LIRE AUSSI : Repêchage 2020 : La barre est haute pour Jamie DrysdaleSur le radar : De gros plans pour Samuel Bolduc

Si la tendance se maintient d'ici la fin de la saison, le Trifluvien de 18 ans atteindra le plateau des 50 buts.

« Non seulement il est notre meilleur joueur, mais il est l'un des meilleurs attaquants de la Ligue, a fait valoir son entraîneur Mario Pouliot. Il n'est pas seulement capable de marquer, mais il a une très belle vision et des mains rapides. Il sait se créer de l'espace.

« J'aime réellement sa progression. Il a été privilégié d'être entouré des Peter Abbandonato, Rafaël Harvey-Pinard (Canadiens de Montréal), Félix Bibeau (Islanders de New York) et Joël Teasdale (Canadiens) à ses premières saisons. Maintenant, c'est à lui de redonner aux plus jeunes. »

Tous les joueurs mentionnés par Pouliot ont fait le saut chez les professionnels ou évoluent maintenant sous d'autres cieux; c'est le prix à payer pour trôner au sommet du hockey junior canadien. Reste que ce n'est pas en regardant les statistiques de Beaucage qu'on pourrait le deviner.

Après avoir été sélectionné en troisième ronde (78e au total) par l'Avalanche au Repêchage 2019 de la LNH, le patineur de 6 pieds 2 pouces et 192 livres a pris le relais sans se poser de questions.

« Au début de la saison, ç'a été un ajustement », a déclaré Beaucage, qui totalise aussi 26 aides. « On savait que nous n'avions pas la même équipe cette année. Je savais que j'allais avoir un plus grand rôle dans l'équipe et je le vois d'un bon œil. 

« Le fait de jouer avec un gars comme Abbandonato, l'an dernier, m'a beaucoup mis en confiance. C'était facile de lancer et de marquer avec lui. C'est un aspect que j'ai apporté à mon jeu en sa compagnie et ça s'est seulement transféré cette année. »

Sa production constante est peut-être aussi due au fait qu'il a amélioré son coup de patin - une de ses lacunes - au cours de la période estivale. Ça lui permet de se créer davantage d'occasions de marquer et de jouer un peu différemment que par le passé.

« Il a beaucoup travaillé sur son coup de patin et il est plus explosif, a fait remarquer Pouliot. Ce que j'aime dans ce processus, c'est que ça fait en sorte qu'il est encore plus dangereux. Il peut déborder les défenseurs et rentrer au filet en puissance. 

« Quand on combine ça avec la confiance qu'il a acquise pendant notre parcours l'année dernière et avec son camp professionnel avec l'Avalanche, ça fait de lui un joueur encore plus multidimensionnel. »

Ce n'est pourtant pas la première fois que Beaucage prenait les bouchées doubles pour gagner en vitesse et en explosivité. Les différents camps auxquels il a pris part chez l'Avalanche lui ont cependant fait réaliser ce qu'il devait précisément apporter à un autre niveau.
Sans nécessairement modifier son plan ou son entraînement, il y a eu un déclic.

« Ça fait quelques années que je travaille là-dessus en power skating et dans le gymnase, a-t-il expliqué. Cet été, c'est passé à un autre niveau. Je dirais que ma dernière saison m'a beaucoup aidé parce que nous étions une équipe qui jouait très rapidement, donc ça m'a forcé à m'améliorer.

« Cette année, j'ai franchi une grosse étape et je pense que ça peut se voir dans mon jeu. »


Dans le calepin

- La course au trophée Calder se resserre. Le défenseur des Canucks de Vancouver Quinn Hughes a devancé Cale Makar, de l'Avalanche, au chapitre de la production chez les recrues, cette fin de semaine. Hughes cumule 39 points contre 37 pour Makar, qui a disputé 10 matchs de moins en raison d'une blessure. 

Tweet from @NHLGIFs: Quinn Hughes with the Saturday afternoon OT winner! 🙌 pic.twitter.com/VWctBqlL9i

- Parlant de la course au Calder, le gardien Nico Daws avait été le seul à donner son vote à son ancien coéquipier du Storm de Guelph, Nick Suzuki, lorsqu'interrogé au Match des meilleurs espoirs de la LCH. Le joueur recrue des Canadiens lui donne de plus en plus raison, lui qui est désormais la quatrième recrue la plus productive avec 33 points en 54 matchs.

- L'espoir du Wild du Minnesota Kirill Kaprizov a atteint le plateau des 25 buts pour une deuxième saison de suite avec Moscou, dans la KHL, au cours de la dernière semaine. Il occupe désormais le troisième rang des pointeurs de la Ligue à 22 ans. Parions que les dirigeants du Wild prient chaque soir pour que le choix de cinquième ronde de l'équipe (135e au total) en 2015 accepte de faire le saut dans la LNH sous peu.

Tweet from @khl_eng: Kirill Kaprizov! We are speechless! pic.twitter.com/WIa53jRukT


2020 sous la loupe

- L'attaquant des Cataractes Mavrik Bourque a connu une spectaculaire soirée de travail, samedi, quand il a récolté deux buts et cinq aides dans un gain de 7-4 des siens contre les Mooseheads d'Halifax. Il totalise désormais 67 points, dont 29 buts, en 47 matchs, ce qui fait de lui l'espoir admissible au prochain repêchage le plus productif dans la LHJMQ après Alexis Lafrenière.

Tweet from @Jerome_Berube: 7pt game for Mavrik Bourque last night in Halifax, and this goal was not too shabby. #2020nhldraft pic.twitter.com/JWmVqStHRf

- L'attaquant tchèque Jan Mysak connaît des débuts fracassants dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL). Celui qui a traversé l'Atlantique après le Championnat mondial junior a inscrit sept buts en plus d'ajouter deux aides à ses huit premières rencontres avec les Bulldogs d'Hamilton.

Tweet from @NHLPC: #2020NHLDraft eligible forward Jan Mysak with 2 goals today for Hamilton. Here���s the first one, created by a tenacious effort from the young forward to take the puck from Brandt Clarke at the blue line. #OHL pic.twitter.com/WrMNK6oaOM

- À l'aube de la dernière ligne droite de la saison, ce sont deux espoirs de 18 ans qui occupent les deux premiers rangs des pointeurs de la OHL - un fait plutôt rare. Marco Rossi, avec 88 points en 40 matchs, et Cole Perfetti, avec 85 points en 48 matchs, trônent au sommet tandis que Quinton Byfield occupe le septième rang grâce à sa récolte de 73 points en 39 rencontres.

Tweet from @Ottawa67sHockey: What has been your favourite Marco Rossi highlight this season?👇 pic.twitter.com/KKMNE5g1tp


L'indice Lafrenière

Au neutre : L'attaquant québécois a été suspendu pour trois matchs par le comité de discipline de la LHJMQ pour un coup à la tête. Le potentiel premier choix du prochain repêchage de la LNH sera de retour au jeu le 7 février contre les Cataractes de Shawinigan. Il affiche une récolte de 84 points en 39 rencontres.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.