Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Red Wings

L'avenir de Kronwall, la constance de Howard et les unités spéciales représentent des points d'interrogation à Detroit

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Red Wings de Detroit.

L'une des anciennes gloires des Red Wings de Detroit est rentrée au bercail, et elle aura pour mission de redonner ses lettres de noblesse à l'organisation, qui traverse une période difficile.

Steve Yzerman a accepté de remplacer Ken Holland à titre de directeur général de l'équipe. Yzerman hérite d'une équipe qui a raté les séries éliminatoires pour une troisième saison de suite, et qui se tourne tranquillement vers la prochaine génération.

31 EN 31 RED WINGS : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

L'un des chefs de file de ce mouvement jeunesse, l'attaquant Dylan Larkin, pourrait devenir le premier capitaine à être nommé par Yzerman. Les Red Wings n'ont pas remplacé Henrik Zetterberg après que ce dernier eut pris sa retraite la saison dernière.

« Il est un joueur incroyable, et il sera ici pendant longtemps », a indiqué le défenseur Danny DeKeyser en parlant de Larkin. « Il est impossible de se tromper avec ce choix. »

Larkin devra non seulement se poser en rassembleur dans le vestiaire, mais aussi porter l'attaque de l'équipe sur ses épaules. Son trio complété par Anthony Mantha et Tyler Bertuzzi a représenté la principale menace de Detroit la saison dernière. Parmi les joueurs qui seront de retour avec les Red Wings cette saison, seuls ces trois attaquants et Andreas Athanasiou ont inscrit plus de 10 buts en 2018-19.

Pour participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en quatre ans, il faudra donc que le jeune noyau de l'équipe poursuive sa progression. Les Red Wings se retrouvent dans une situation plutôt paradoxale, alors qu'ils sont résolument tournés vers l'avenir malgré le fait qu'ils forment l'une des formations les plus âgées de la Ligue. Certains des principaux espoirs de l'équipe pourraient faire baisser la moyenne d'âge en se taillant un poste à temps plein cette saison. Filip Zadina, Michael Rasmussen et Taro Hirose pourraient apporter une contribution importante à l'attaque.

Les chances de Detroit d'effectuer un retour dans le tournoi printanier seront également bien meilleures si l'infirmerie ne se remplit pas au même rythme que la saison dernière. Aucun joueur de l'équipe n'a disputé 80 matchs l'an dernier, et seulement sept joueurs ont disputé au moins 70 rencontres.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Red Wings cette saison :

Niklas Kronwall sera-t-il de retour?

Joueur comptant le plus d'ancienneté chez les Red Wings, lui qui a fait ses débuts à Detroit en 2003-04, Kronwall n'a toujours pas décidé s'il allait poursuivre sa carrière la saison prochaine. Yzerman a affirmé qu'une place était disponible si le Suédois de 38 ans décidait de disputer une 16e saison dans la LNH. 

« Je n'ai pas eu de conversation avec lui depuis que la saison a pris fin, et il n'était pas encore certain à ce moment-là », a confié l'entraîneur Jeff Blashill au Detroit Free Press au cours du Championnat du monde de la FIHG. « Je lui ai simplement dit qu'il avait été l'un de nos quatre meilleurs défenseurs pendant la majorité de la saison, et que je souhaitais qu'il revienne. »

Video: DET@COL: Kronwall bat Varlamov sur un tir dévié

Si jamais Kronwall devait annoncer sa retraite, plusieurs jeunes joueurs auront la chance de prendre sa place dans la formation. Les blessures qui ont décimé la ligne bleue des Red Wings la saison dernière ont permis à plusieurs jeunes arrières d'obtenir de longues auditions dans la LNH. Filip Hronek est celui qui s'est le plus démarqué, tandis que Dennis Cholowski et Joe Hicketts tenteront tous deux d'obtenir des postes permanents dans la LNH après une saison en dents de scie l'an dernier. Madison Bowey, acquis des Capitals de Washington la saison dernière, devrait faire partie de la brigade défensive de Detroit à temps plein.

Les vétérans Mike Green, Trevor Daley, DeKeyser et Jonathan Ericsson vont quant à eux tenter de suivre la cadence après avoir raté de longues périodes de la dernière campagne en raison de blessures. 

Est-ce que Jimmy Howard peut maintenir la cadence pendant une saison complète?

Malgré le fait que sa moyenne de buts alloués de 3,07 la saison dernière a été la plus élevée de sa carrière, Howard a probablement été le meilleur joueur des Red Wings la saison dernière avec Larkin.

Howard n'a pas volé sa participation au Match des étoiles 2019 de la LNH, lui qui faisait partie des meneurs de la Ligue au chapitre du pourcentage d'arrêts à la mi-décembre. 

« Il nous a offert des performances très constantes devant le filet », a affirmé Blashill au Detroit Free Press lorsqu'il a annoncé la prolongation de contrat d'un an à Howard en mars. « Je suis très heureux pour lui. Il est un excellent exemple pour les autres joueurs dans le vestiaire. Lorsque les choses se passaient mal, il ne s'apitoyait pas sur son sort, il ne se plaignait pas. Il s'est regardé dans le miroir et a décidé qu'il devait être meilleur. Il a élevé son jeu d'un cran, et il a été très, très bon au cours des dernières saisons. »

Video: DET@ARI: Howard vole Hinostroza avec la mitaine

La deuxième moitié de saison a toutefois été plus difficile pour Howard, comme pour le reste de ses coéquipiers. À partir du 15 février, Howard a présenté une moyenne de 3,99 et un taux d'efficacité de ,892.

À 35 ans, il faudra que Howard trouve le moyen d'afficher de la constance jusqu'en avril s'il souhaite que la saison des Red Wings se prolonge. Il aura aussi besoin d'un meilleur soutien de la part de son auxiliaire Jonathan Bernier, à moins que Calvin Pickard, embauché à titre de joueur autonome pendant la saison morte, ne parvienne à devancer le Québécois dans la hiérarchie de l'équipe devant le filet.

Les unités spéciales des Red Wings peuvent-elles faire mieux?

Les Red Wings ont terminé la dernière saison au 19e rang de la LNH en avantage numérique avec un rendement de 18,1 pour cent, et au 28e rang en infériorité numérique (77,1 pour cent).

En ce qui concerne l'avantage numérique, les choses ont commencé à s'améliorer en fin de saison, soit à partir du moment où Hronek a été muté à la première vague du jeu de puissance. Au cours des 21 derniers matchs de la campagne, les Red Wings ont affiché une efficacité de 23,5 pour cent, ce qui leur a conféré le neuvième rang de la Ligue au cours de cette période.

Video: DET@VGK: Mantha nivelle la marque d'un boulet

« Je pense que [Hronek] a fait du très bon travail pour s'établir en tant que défenseur dans la LNH la saison dernière, a indiqué Blashill au Detroit Free Press. Je pense qu'il peut devenir un défenseur des deux premières paires dans cette ligue. Il possède toutes les aptitudes requises pour y parvenir, ainsi que la bonne mentalité. »

Pour aider l'équipe à court d'un homme, Yzerman a embauché le défenseur Patrik Nemeth. Avec l'Avalanche du Colorado la saison dernière, Nemeth a été l'un des joueurs les plus utilisés dans cette situation. Yzerman a aussi rapatrié l'attaquant Valtteri Filppula, qui effectue un retour dans l'organisation avec laquelle il a disputé les huit premières saisons de sa carrière.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.