Skip to main content

31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Canadiens

Les besoins précis n'ont pas (encore) été comblés, mais Marc Bergevin se dit à l'aise d'amorcer la saison avec le groupe qu'il a sous la main

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Canadiens de Montréal.

Les Canadiens avaient identifié des besoins précis à combler à l'attaque et en défense, mais ils n'ont pas frappé le grand coup fort attendu.

L'offre hostile soumise au jeune joueur de centre vedette Sebastian Aho des Hurricanes de la Caroline a été un coup d'épée dans l'eau.

31 EN 31 CANADIENS : Les meilleurs espoirs | Pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Avec comme résultat que les Canadiens vont amorcer la prochaine saison avec sensiblement le même groupe de joueurs.

L'engagement du défenseur Ben Chiarot a été la plus grande prise du directeur général Marc Bergevin. Pour le reste, Bergevin a colmaté des brèches devant le filet (Keith Kinkaid) et au sein du personnel de soutien (Nick Cousins, Riley Barber, Phil Varone).

Le CH table sur une autre montée de la courbe de progression de l'équipe afin de réintégrer le tableau des huit équipes qualifiées aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est. Est-ce que ce sera suffisant?

Plusieurs joueurs ont connu leur meilleure saison dans la LNH en 2018-19 et le Tricolore a raté les séries de justesse, par deux petits points.

C'est vrai que d'autres, comme Jonathan Drouin, même s'il a égalé son meilleur total de points dans la ligue, Paul Byron et Artturi Lehkonen, peuvent en faire davantage.

Ce qui aidera, c'est que l'équipe misera sur les services de son capitaine Shea Weber dès le lever du rideau. Le défenseur Weber récupérait d'une opération au genou gauche au début de la saison dernière. Il n'a renoué avec l'action que vers la fin de novembre.

Au moment du dépôt de l'offre hostile, le 1er juillet, Bergevin avait en tout cas indiqué qu'il serait à l'aise d'amorcer la prochaine saison avec l'équipe qu'il a sous la main. Il pourrait rapidement changer d'idée après l'ouverture du camp d'entraînement. Ça reste à voir.

Voici trois questions intimement liées aux succès des Canadiens cette saison :

Le « jeu d'impuissance » reprendra-t-il des couleurs?

Même équipe ou pas, les Canadiens ne pourront pas se permettre d'être médiocres sur le jeu de puissance dans une deuxième saison de suite. Ils ont été pitoyables la saison dernière, avec un taux d'efficacité de 13,2 pour cent. Seuls les Predators de Nashville ont été pires qu'eux - 12,9 pour cent. Bergevin a dit avoir eu des échanges d'idées avec le personnel d'entraîneurs et qu'on mettra de l'avant de nouvelles stratégies.

Video: TOR@MTL : Gallagher donne l'avance aux siens en A.N.

L'équipe possède pourtant les atouts afin de faire des dommages en attaque massive, avec Weber qui décoche des boulets de canon. Il faut simplement trouver une façon de lui envoyer la rondelle plus souvent, ou de créer d'autres lignes de tir sur les flancs.

Qui sera l'acolyte de Weber?

L'enjeu des dernières saisons, c'est de trouver le bon partenaire de jeu pour Shea Weber au sein du duo principal en défense. Le jeune Victor Mete s'est plus souvent qu'autrement acquitté de la tâche depuis ses débuts dans la LNH, mais c'est une grosse bouchée à avaler pour lui.

Chiarot pourrait-il être l'heureux élu? Ça reste à voir. Il a laissé échapper au cours de la journée de sa mise sous contrat que l'entraîneur Julien envisageait de le mettre à l'essai avec Jeff Petry dans le deuxième duo. 

Retour à la case départ, donc. Les autres possibilités envisageables du côté gauche sont Brett Kulak (probable) et Mike Reilly (improbable).

Video: MTL@CBJ : Kulak procure l'avance au Tricolore

Ce qui nous laisse croire que Bergevin pourrait être (encore) à la recherche d'un autre défenseur gaucher.

Une ligne du centre avec plus de coffre avec Kotkaniemi et Poehling?

Ryan Poehling a connu une rentrée percutante dans la LNH en réussissant un tour du chapeau au dernier match de la saison, mais on ne doit pas croire qu'il est le sauveur tant attendu. Poehling, choix de premier tour de l'équipe (25e) en 2017, n'emplissait pas les filets dans les rangs universitaires américains. S'il mérite un poste au camp d'entraînement, il ne campera pas immédiatement un rôle de premier plan. Il va faire ses classes comme Jesperi Kotkaniemi les a faites la saison dernière. 

Parlant de Kotkaniemi, ce n'est pas parce qu'il a une saison complète derrière la cravate (34 points en 79 matchs) qu'il connaîtra une grande éclosion. On ne lui souhaite pas, mais le Finlandais âgé de 19 ans n'est pas à l'abri de la guigne de la deuxième année. Il a d'ailleurs connu une deuxième moitié de saison plus difficile, n'amassant entre autres que trois passes dans ses 15 derniers matchs. On souhaite que ce soit « sa guigne ». Kotkaniemi est un jeune homme allumé, l'apprentissage à la dure n'a dû que lui être bénéfique.

Video: FLA@MTL : Kotkaniemi se moque des Panthers et marque

En plus des acquisitions faites, L'entraîneur Claude Julien peut jongler avec plusieurs possibilités avec la ligne de centre. Les Jordan Weal, Cousins et Nate Thompson peuvent tirer leur épingle du jeu à la position. C'est sans parler des deux principaux centres de l'équipe, Max Domi et Phillip Danault. Globalement, la ligne de centre devrait être plus solide.

La perte d'Andrew Shaw à l'attaque n'a toutefois pas été comblée. Ce qui laisse croire que Bergevin pourrait être (encore) à la recherche d'un attaquant du 'top-6'.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.