Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Penguins pour les poolers

Malkin sera à nouveau une des pierres angulaires des succès offensifs des Penguins, mais il doit demeurer en santé

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Penguins de Pittsburgh.

Saison après saison, depuis quatre ans, c'est la même chose à Pittsburgh. L'équipe termine parmi les meilleures de la LNH pour les buts marqués grâce au talent de son noyau offensif formé de Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel, Jake Guentzel et Kristopher Letang. Pour les poolers, ce sont des choix évidents.

Mais voilà qu'un membre de ce noyau offensif n'est plus avec l'équipe. Le départ de Phil Kessel vers l'Arizona, échangé le 29 juin en retour d'Alex Galchenyuk et de Pierre-Olivier Joseph, vient grandement modifier le potentiel offensif des Penguins, qui ne comptent plus sur deux duos offensifs redoutables dont la chimie est bien établie.

31 EN 31 PENGUINS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirsToutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

De plus, l'identité des joueurs qui compléteront les deux premiers trios de l'équipe est floue. Patric Hornqvist semble avoir une longueur d'avance, mais par la suite, Jared McCann, Dominik Simon, Bryan Rust et Dominik Kahun pourraient tous profiter de se retrouver aux côtés d'un Crosby, ce qui a été le cas pour les trois premiers la saison dernière. L'entraîneur-chef Mike Sullivan aura fort à faire au cours de la saison pour trouver la formule parfaite.

Peut-être est-ce la première année depuis 2014-2015 où l'équipe ne terminera pas parmi les six meilleures équipes offensives de la LNH? Tout pourrait dépendre de Malkin.

À cibler : Alex Galchenyuk - Galchenyuk vient de connaître sa pire saison offensive des cinq dernières années, lui qui a amassé 19 buts et 22 passes dans l'uniforme des Coyotes de l'Arizona. C'est pourquoi il représente une bonne acquisition.

Même s'ils ont vu plusieurs de leurs joueurs tomber au combat au cours de la dernière saison, les Coyotes ont été en mesure de se battre pour une place en séries éliminatoires jusqu'à la dernière semaine du calendrier en adoptant un jeu ultra-défensif, eux qui ont terminé au sixième rang de la LNH pour les buts contre, quitte à ne pas se risquer en zone adverse.

Galchenyuk, qui a lui-même raté 10 rencontres, est donc un de ceux qui ont écopé pour le fait que l'équipe a terminé au 28e rang de la LNH pour les filets inscrits. Maintenant à Pittsburgh, il devrait rebondir.

L'attaquant de 25 ans a prouvé son potentiel offensif dans les dernières saisons alors qu'il portait l'uniforme des Canadiens de Montréal, notamment en 2015-2016 quand il a obtenu 30 buts et 56 points.

Video: ARI@VGK: Galchenyuk marque en échappée et fait 2-0

Or, durant ses trois dernières saisons avec les Canadiens, Galchenyuk a passé le plus de temps sur la glace à cinq contre cinq avec les trois joueurs suivants : Max Pacioretty, Lars Eller et Artturi Lehkonen. Aucun de ces trois joueurs n'a le potentiel offensif d'un Malkin ou d'un Crosby, et surtout, la capacité d'offrir à Galchenyuk une passe parfaite qui lui permettra de trouver le fond du filet avec son excellent lancer. Ces deux vedettes auront aussi une influence positive sur lui s'il devait manquer d'intensité.

Surtout, Galchenyuk pourrait se retrouver sur le premier jeu de puissance de l'équipe en compagnie de Crosby, Malkin, Guentzel et Letang. Comment ne pas produire avec de tels coéquipiers?

À éviter : Evgeni Malkin - Restons calmes. Non, Malkin n'est pas un joueur à éviter à tout prix. Mais il faut savoir payer le juste prix. En santé, il est encore un des dix meilleurs attaquants de la Ligue. Le problème, c'est qu'il l'est rarement. 

Le Russe a été en mesure de disputer 70 matchs ou plus à une seule reprise lors des sept dernières campagnes. L'année dernière, le joueur de centre n'a pris part qu'à 68 matchs, lors desquels il a amassé 72 points. Une excellente récolte somme toute qui démontre tout son talent.

Mais à l'âge de 33 ans, il semble peu probable que l'état de santé chronique de Malkin s'améliore. Voilà pourquoi il vaut mieux, lorsque vous ferez vos choix dans votre pool, estimer sa contribution sur un total moindre de matchs que les 82 prévus au calendrier, et ainsi éviter de le repêcher trop rapidement.

À surveiller : Marcus Pettersson - Les Penguins ont fait l'acquisition de Pettersson des Ducks d'Anaheim le 3 décembre dernier en retour de Daniel Sprong, et le défenseur a bien fait à sa première saison complète dans la LNH. Après avoir obtenu six points en 27 rencontres avec l'équipe californienne, il en a ajouté 19 en 57 parties à Pittsburgh.

À sa deuxième saison avec les Penguins, il devrait profiter du départ d'Olli Maatta et de la régression possible de Jack Johnson et Justin Schultz pour obtenir davantage de responsabilités. D'ailleurs, Pettersson n'a été que le septième défenseur le plus utilisé par rencontre chez les Penguins l'an dernier, mais il a vu son temps de jeu augmenter après la date limite des transactions pour devenir le quatrième arrière le plus utilisé par match.

Video: NYR@PIT: Pettersson complète la passe de Bjugstad

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.