Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Canadiens de Montréal pour les poolers

Le défenseur Jeff Petry devrait grandement profiter de l'absence de Shea Weber dans les premiers mois de la saison

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Canadiens de Montréal.

Les poolers devront vraisemblablement s'armer de patience avant de voir le visage que présenteront les Canadiens au début de la saison et l'impact que ça aura au sein de leur pool. On s'attendait à de nombreux changements chez les Canadiens après une saison 2017-18 difficile, mais à part la transaction qui a amené l'attaquant Max Domi à Montréal en retour de l'attaquant Alex Galchenyuk, aucun mouvement de personnel majeur n'a été effectué par le directeur général Marc Bergevin.

Le capitaine Max Pacioretty, qu'on dit sur le marché des transactions depuis des mois, est toujours avec les Canadiens et d'autres changements pourraient donc survenir à Montréal d'ici le début du camp d'entraînement. D'ici là, plusieurs questions demeurent en suspens.

L'attaquant Brendan Gallagher a établi des sommets personnels au chapitre des points (54) et des buts (31) la saison dernière. Sera-t-il en mesure d'égaler une telle production? Jonathan Drouin parviendra-t-il à s'épanouir à Montréal, lui qui a déçu avec seulement 46 points (13 buts, 33 passes) en 77 matchs l'an dernier? Quel impact aura la blessure du défenseur Shea Weber sur le rendement de ses coéquipiers?

Dans l'attente de réponses, voici tout de même quelques options à considérer pour les poolers.

À cibler : Jeff Petry -- Le défenseur de 30 ans est celui qui profitera le plus de l'absence de Weber, qui devrait être de retour au jeu à la mi-décembre, lui qui récupère d'une opération au genou subie en juin. Weber n'a joué que 26 matchs la saison dernière et Petry en a profité pour réussir sa meilleure saison en carrière avec 42 points (12 buts, 30 passes) en 82 rencontres. Il dirigera la première vague du jeu de puissance en l'absence du défenseur no 1 des Canadiens et il a prouvé qu'il peut le faire avec brio, amassant 23 points avec l'avantage d'un homme la saison dernière, la deuxième meilleure récolte chez le Tricolore. Il a également été le deuxième joueur le plus utilisé en moyenne par match (23:30) la saison dernière après Weber. Il sera appelé à jouer dans toutes les situations encore cette saison. Si votre ligue comptabilise les tirs au but et les mises en échec, vous ne serez pas en reste avec Petry. Il a terminé au cinquième rang des Canadiens au chapitre des tirs au but (178) et au deuxième rang pour les mises en échec (167).

Video: NYR@MTL: Petry profite d'une passe parfaite de Hudon

À éviter : Paul Byron -- L'attaquant de 29 ans a marqué 20 buts ou plus dans chacune de ses deux dernières saisons, mais les poolers devraient tout de même être prudents avec Byron, qui n'a qu'une saison de plus de 40 points à son actif. Il a également été opéré à l'épaule en avril dernier et ratera le camp d'entraînement des Canadiens. Il pourrait même devoir s'absenter pour quelques matchs en début de saison. Byron a seulement été le 20e joueur le plus utilisé en moyenne par match à forces égales (13:09) et le 15e en supériorité numérique (1:07). L'entraîneur Claude Julien aime l'utiliser à toutes les sauces et il est régulièrement employé comme bougie d'allumage sur les différents trios de l'équipe. Sa place n'est donc pas assurée sur les deux premières lignes et les poolers devraient se tourner vers un choix plus sûr.

31 EN 31 CANADIENS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Max Domi -- Le nouvel attaquant du Tricolore a quelque peu déçu avec seulement neuf buts à chacune de ses deux dernières saisons, mais il a tout de même démontré ses qualités de fabricant de jeux avec 36 mentions d'aide la saison dernière. Ses 45 points l'ont placé au troisième rang des marqueurs des Coyotes de l'Arizona. Si Pacioretty entame la saison à Montréal, Domi pourrait être relégué à l'aile sur le deuxième trio, mais si le capitaine plie bagage avant la saison, Domi pourrait bien être utilisé sur le premier trio avec Jonathan Drouin. Cela dit, sa place exacte dans la formation est tout sauf coulée dans le béton, car les Canadiens ont laissé sous-entendre qu'ils pourraient utiliser Domi au centre. Les poolers devront prendre tous ces éléments en considération avant de sélectionner le joueur de 23 ans. Chose certaine, on a amené Domi pour qu'il soit un élément clé de l'attaque du Tricolore et il devrait jouer beaucoup, notamment en avantage numérique. La saison dernière avec les Coyotes, Domi a été le troisième joueur le plus utilisé en moyenne par match avec l'avantage d'un homme (2:36). Il était également le troisième attaquant le plus utilisé en moyenne (16:42) derrière Clayton Keller (18:05) et Derek Stepan (19:16).

Video: ARI@LAK: Domi déjoue Campbell sous la barre

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.