Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Bruins de Boston pour les poolers

Derrière le puissant premier trio se cachent quelques options intéressantes

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Bruins de Boston.

Les poolers qui ont pigé chez les Bruins la saison dernière ont été récompensés et tout indique que ce sera à nouveau le cas en 2019-20, car l'équipe n'a apporté que peu de changements durant l'entre-saison.

31 EN 31 BRUINS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirsToutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Les Bruins misent sur un premier trio dévastateur qui devrait encore être l'un des meilleurs de la LNH. L'attaquant Brad Marchand a surpris en atteignant le plateau des 100 points et répéter un tel exploit constitue peut-être une lourde commande, mais il devrait aisément obtenir plus de 80 points aux côtés de David Pastrnak et de Patrice Bergeron. Ces derniers n'ont pas déçu la saison dernière avec 81 et 79 points respectivement, et ce, même s'ils ont été ennuyés par des blessures.

En plus de ces trois-là qui seront réclamés rapidement, les poolers peuvent se tourner vers Torey Krug, l'un des défenseurs les plus payants dans tous les formats de pool. La saison dernière, Krug a obtenu 53 points (six buts, 47 passes) et 30 de ceux-ci ont été obtenus avec l'avantage d'un homme, ce qui l'a placé au troisième rang à ce chapitre chez les arrières de la LNH.

Devant le filet, Tuukka Rask demeure une excellente option, lui qui a obtenu au moins 31 victoires dans cinq des six dernières saisons et n'a jamais affiché un pourcentage d'arrêts inférieur à ,912 au cours de cette période. Son adjoint Jaroslav Halak a pris beaucoup de place avec 37 départs la saison dernière, mais il a présenté des statistiques supérieures à sa moyenne en carrière et répéter de telles prouesses sera difficile.

À cibler : Charlie McAvoy - Après deux saisons complètes dans la LNH, McAvoy est un bon candidat pour connaître une année d'éclosion en attaque. Le défenseur de 21 ans a impressionné à sa saison recrue avec 32 points (sept buts, 25 passes) en 63 matchs en 2017-18, une marque qu'il aurait facilement dépassée la saison dernière s'il n'avait pas été aux prises avec quelques blessures. Même si Krug accapare plusieurs minutes de jeu lors des situations offensives, McAvoy a été le joueur le plus utilisé en moyenne chez les Bruins la saison dernière (22:10) en plus d'avoir été sur la glace en même temps que les membres du premier trio la majeure partie du temps à 5-contre-5. S'il demeure en santé, il pourrait très bien atteindre le plateau des 45 points.

Video: STL@BOS, #1: McAvoy bat Binnington en A.N.

À éviter : David Krejci - Il y a fort à parier que les 73 points (20 buts, 53 mentions d'aide) de Krejci la saison dernière auront été l'exception plutôt que la norme. Au cours de trois des quatre campagnes précédentes, l'attaquant de 33 ans a obtenu plus de 54 points une seule fois et a été aux prises avec des blessures à plusieurs reprises. C'est la raison pour laquelle les poolers ne devraient pas gaspiller un haut choix de repêchage pour mettre la main sur lui. Si tout le monde reste en santé, Krejci ne devrait pas côtoyer très souvent les gros canons des Bruins, car il sera responsable de pivoter le deuxième trio et évoluera sur la deuxième vague du jeu de puissance.

À surveiller : Danton Heinen - L'attaquant de 24 ans a impressionné il y a deux ans avec une récolte de 47 points (16 filets, 31 passes) en 77 rencontres, mais il a connu une baisse de régime avec seulement 34 points (11 buts, 23 aides) la saison dernière. Les Bruins sont bien nantis au centre avec Bergeron, Krejci et Charlie Coyle, et Heinen, un centre naturel, pourrait être muté à l'aile, une position où Boston a un peu moins de profondeur. Voilà qui pourrait lui permettre d'évoluer sur le deuxième trio et d'engranger sa part de points. Il devrait également avoir sa place sur la deuxième vague du jeu de puissance.

Video: CAR@BOS, #2: Heinen complète la passe de Bergeron

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.