Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Bruins de Boston pour les poolers

Plusieurs joueurs établis constituent des valeurs sûres chez les Bruins, tandis que de jeunes joueurs pourraient récompenser ceux qui oseront les sélectionner

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Bruins de Boston.

Le mélange entre jeunes et vétérans fait des Bruins une équipe où les poolers peuvent piger plusieurs joueurs payants, et ce, peu importe le type de pool auquel ils participent. Des attaquants comme Brad Marchand et David Pastrnak ont atteint le plateau des 80 points la saison dernière (Marchand, 85; Pastrnak, 80), tandis qu'un Patrice Bergeron récolte régulièrement plus ou moins 60 points en plus de tirer souvent au filet.

L'équipe compte aussi sur Torey Krug, un arrière offensif qui excelle sur le jeu de puissance et offre un réel avantage aux poolers en quête d'un défenseur qui peut faire la différence.

Ces joueurs établis sont entourés de jeunes qui viennent tout juste de débarquer dans la LNH et qui sont prêts à prendre du galon. On pense notamment au défenseur Charlie McAvoy et à l'attaquant Danton Heinen, deux joueurs qui devraient voir leur temps de jeu et leur production augmenter en 2018-19. Que ce soit, pour gagner maintenant avec des joueurs qui accumulent des points ou pour solidifier l'avenir d'un pool à long terme, les Bruins comptent sur plusieurs joueurs intéressants.

À cibler : Jake DeBrusk -- Un peu comme McAvoy et Heinen, DeBrusk fait partie des jeunes joueurs bostonnais qui devraient obtenir plus de responsabilités en 2018-19. En plus d'avoir récolté 43 points (16 buts, 27 passes) en 70 matchs à sa première campagne avec les Bruins, l'attaquant, qui aura 22 ans le 17 octobre, était utilisé sur la deuxième vague du jeu de puissance, là où il a cumulé neuf points. DeBrusk compte bien reprendre là où il a laissé la saison dernière, lui qui a amassé 14 points (cinq buts, neuf passes) à ses 19 derniers matchs. Ses huit points, dont six buts, en 12 matchs en séries éliminatoires de la Coupe Stanley devraient également inspirer confiance aux poolers. Généralement jumelé au centre David Krejci la saison dernière, le choix de première ronde de l'équipe en 2015 (14e au total) semble avoir une place assurée au sein du top-6 des attaquants de l'équipe cette saison.

Video: TOR@BOS, #7: DeBrusk place les Bruins en avant

À éviter : David Backes -- Les jours où Backes obtenait plus de 50 points par saison sont résolument chose du passé. La saison dernière, l'attaquant de 34 ans a amassé 33 points (14 buts, 19 passes) en 57 matchs - ratant cinq parties en début de saison et presque tout le mois de novembre en raison d'une diverticulite - et sa production est en régression depuis quatre ans. La saison dernière, il était le septième attaquant le plus utilisé sur le jeu de puissance des Bruins. L'émergence des jeunes Ryan Donato, Heinen et DeBrusk finira par lui nuire. Donato et Heinen ont d'ailleurs passé plus de temps que lui en moyenne sur la glace avec l'avantage d'un homme la saison dernière. Les poolers auraient avantage à descendre Backes sur leur liste de repêchage ou à choisir une option plus sûre.

31 EN 31 BRUINS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirsToutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Ryan Donato -- Donato, âgé de 22 ans, s'est joint aux Bruins en fin de saison dernière après avoir conclu son passage avec Harvard. On ne l'a vu que pendant 12 rencontres, mais il a été convaincant, amassant neuf points (cinq buts, quatre passes). Donato a obtenu quatre de ces 12 points, dont deux buts, sur le jeu de puissance et l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy sera certainement tenté de répéter l'expérience en 2018-19. Comme il en était à ses premiers pas dans la LNH, il a été le 17e joueur le plus utilisé en moyenne à forces égales, mais il a tout de même affiché un temps de glace moyen de 2 :28 par match avec l'avantage d'un homme, au septième rang chez les attaquants des Bruins. Il faut s'attendre à ce que ces chiffres augmentent cette saison, et c'est pourquoi Donato pourrait récompenser les poolers qui tenteront leur chance avec lui.

Video: BOS@WPG: Donato réplique d'un beau tir du revers

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.