Skip to main content

30 en 30: Le Lightning sous la loupe

Les contrats à long terme accordés à Steven Stamkos et Victor Hedman ont été les décisions les plus importantes du club

par Corey Long / Correspondant LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, le Lightning de Tampa Bay.

Le plus gros point d'interrogation chez le Lightning de Tampa Bay, au moment d'amorcer la saison morte, c'était si l'équipe allait être en mesure de conclure une nouvelle entente avec le capitaine Steven Stamkos avant l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet.

Le 29 juin, Stamkos a signé un contrat de huit ans d'une valeur de 68 millions $ (pour une somme annuelle moyenne de 8,5 millions $), une bonne affaire pour le Lightning. L'attaquant restera donc à Tampa Bay jusqu'à l'issue de la saison 2023-24.

Cela a également permis au Lightning de conserver son statut d'une des meilleures formations dans l'Association de l'Est. Stamkos, que Tampa Bay a réclamé au premier rang lors du repêchage 2008 de la LNH, a marqué 36 buts la saison dernière et il en totalise 312 en carrière. Il a raté les 16 premiers matchs du Lightning en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, le printemps dernier, après qu'on l'eut opéré pour enlever un caillot sanguin qui se trouvait près de sa clavicule droite. Il est revenu au jeu à l'occasion du septième affrontement de la Finale de l'Association de l'Est, mais Tampa a alors subi un revers de 2-1 aux mains des Penguins de Pittsburgh.

« Cette équipe est sur le point de rivaliser pour la conquête de la Coupe Stanley pendant de nombreuses années, a affirmé Stamkos. Je sentais dans mon coeur que Tampa est la ville où je voulais rester. J'ai simplement suivi mon coeur en restant fidèle à l'organisation qui m'a permis d'accéder à la LNH. »

Une fois le dossier de Stamkos réglé, le directeur général du Lightning Steve Yzerman s'est vite tourné vers d'autres cas pressants.

30 en 30 Lightning: Grands enjeux | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

Le 1er juillet, Tampa Bay s'est entendu avec Victor Hedman sur les termes d'une prolongation de contrat de huit ans d'une valeur de 63 millions $ (7,875 millions $ par année en moyenne). L'équipe a ainsi évité que son meilleur défenseur devienne joueur autonome sans compensation à l'issue de la saison 2016-17. Le 17 juillet, le Lightning a conclu une entente de sept ans et 31,15 millions $ (4,45 millions $ par année en moyenne) avec l'attaquant Alex Killorn, évitant ainsi l'arbitrage salarial.

« J'aime le groupe que nous avons sous la main, a déclaré Yzerman. Évidemment, nous devrons nous améliorer pour remporter la Coupe Stanley, et c'est notre objectif. Il nous reste encore beaucoup de travail à faire. »

Le gardien Andrei Vasilevskiy a accepté une prolongation de contrat de trois ans pour 10,5 millions $ (3,5 millions $ par année en moyenne), le 1er juillet, ce qui laisse planer la possibilité que l'athlète de 22 ans remplace un jour Ben Bishop au poste de gardien no 1. Vasilevskiy a amorcé les six derniers matchs de la finale d'association après que Bishop eut subi une blessure.

En saison régulière, Vasilevskiy a présenté un dossier de 11-10-0 avec une moyenne de buts alloués de 2,76 et un pourcentage d'arrêts de ,910. Il a affiché un pourcentage d'arrêts de ,925 durant les séries.

Il reste une année au contrat de Bishop, ce qui signifie que le vétéran gardien fera l'objet d'autres rumeurs d'échange cet hiver, comme ç'avait été le cas lors du dernier repêchage, sans toutefois qu'Yzerman bouge. Bien qu'on s'attende à ce que Bishop soit encore le gardien no 1 de l'équipe au moment d'amorcer la campagne, on risque de voir Bishop et Vasilevskiy se partager davantage la tâche.

Pour sa part, Bishop a fait savoir qu'il préférait ne pas faire l'objet d'une transaction.

« Regardez [les Canadiens de] Montréal, quand Carey Price est tombé au combat, a fait remarquer Bishop. Ils ont eu de la difficulté à le remplacer. Je crois qu'une équipe a besoin d'avoir deux gardiens capables de lui donner des chances de l'emporter à chaque match. »

L'attaquant Jonathan Drouin ne veut pas être échangé lui non plus. Il s'agit là d'un revirement de situation complet par rapport à la saison dernière, qui avait été fort mouvementée pour celui qui a été choisi au troisième rang du repêchage 2013. L'hiver dernier, Drouin a dû composer avec des blessures, de même qu'une rétrogradation dans la Ligue américaine de hockey, après laquelle il a demandé publiquement une transaction, et une éventuelle suspension pour avoir omis de se présenter à un match de la LAH.

Drouin est toutefois retourné à Syracuse au mois de mars et il a été rappelé par le Lightning durant la dernière semaine du calendrier régulier, après qu'on eut découvert la présence du caillot sanguin chez Stamkos. Drouin a marqué un but à son premier match à l'occasion de son retour dans l'alignement, le 4 avril, et il a poursuivi dans la même veine en séries, alors qu'il a inscrit cinq buts et neuf aides en 17 rencontres éliminatoires, dont le filet vainqueur lors du deuxième affrontement du deuxième tour dans l'Association de l'Est contre les Islanders de New York.

Drouin, qui a 21 ans, se verra donner toutes les chances de briller dans le rôle de joueur chargé d'alimenter Stamkos. C'est en plein ce rôle que le Lightning espérait lui confier quand l'équipe l'a repêché. Drouin a 42 points (huit buts, 34 aides) en 91 matchs du calendrier régulier.

Le trio des « Triplés », composé de Nikita Kucherov, Ondrej Palat et Tyler Johnson, reste intact. Kucherov a atteint le cap des 30 buts pour la première fois de sa carrière et il a récolté 66 points, un sommet dans l'équipe la saison dernière.

La formation du Lightning n'a pas beaucoup changé depuis trois ans, mais Kucherov n'a pas encore signé de prolongation de contrat et certains membres de l'équipe pourraient partir à l'occasion du repêchage d'expansion de la LNH, au mois de juin prochain.

« D'ici le début de la saison 2017-18, si nous voulons retenir les services de tous les joueurs, nous devrons effectuer certains changements, a indiqué Yzerman en juillet. Jusqu'à quel point, je n'en suis pas certain, mais nous ne pourrons tout simplement pas conclure de nouvelles ententes avec tous les joueurs et garder exactement le même groupe ensemble. C'est impossible. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.