Skip to main content

Une scène qui vaut 100 000 mots

Le capitaine des Canadiens Shea Weber n'allait pas manquer de souligner la première victoire dans la LNH du jeune Cayden Primeau

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Une image vaut mille mots. La scène que l'œil de la caméra de télévision a captée à la suite du but gagnant de Ben Chiarot, mercredi, valait bien 100 000 mots.

La captation en provenance de derrière le but des Canadiens de Montréal montrait le banc de l'équipe se vider de ses joueurs afin d'aller célébrer la 15e victoire de la saison en compagnie du défenseur Chiarot et de Max Domi profondément dans le territoire ennemi.

À LIRE AUSSI : Primeau savoure une première victoire dans la LNHLe brio de Tkachuk laisse présager des jours meilleurs à Ottawa

De dos, on voit le gardien recrue Cayden Primeau sautiller de plaisir sur ses patins en osant à peine quitter son filet. Au loin, on croit remarquer le vétéran attaquant Nate Thompson lui témoigner sa fierté.

Vigilant, le gardien Carey Price voit quant à lui à récupérer la rondelle du match que le chenapan de Brady Tkachuk des Sénateurs tentait de chiper. En voyant Price se diriger vers lui, Tkachuk a abandonné l'idée. C'était mieux pour lui

Puis, on voit apparaître dans l'écran le vétéran défenseur Shea Weber qui, plutôt que de suivre la meute, vient partager sa joie avec Primeau.

« Je trouve que les gardiens sont tout le temps laissés pour compte dans ce temps-là », a souligné Weber après coup en esquissant un sourire. « Le 'kid' savourait sa première victoire, le moment était extra spécial pour lui, mais j'ai toujours le réflexe de me diriger vers le gardien en premier. Je trouve que toute l'attention est trop centrée sur un seul joueur et qu'on laisse les gardiens en reste. J'essaie donc de les faire sentir important. »

Le geste du capitaine n'est pas banal, même s'il en minimise l'importance. Une étoile est née au Centre Bell, mercredi. Weber le sait, les Canadiens le savent. À quel moment brillera-t-elle de tous ses feux? Dans un, deux ou trois ans? On ne le sait pas, mais ça n'a pas d'importance.

« Il est voué à un bel avenir », a déclaré l'entraîneur Claude Julien au sujet de Primeau.

Video: Cayden Primeau sur sa première victoire dans la LNH

Primeau n'est pas le plus exubérant, mais il n'était pas peu fier de cette grande première pour lui.

« Je vais encadrer la rondelle du match et la mettre en vue quelque part », a-t-il mentionné.

Le gardien âgé de 20 ans est emporté dans un véritable tourbillon depuis que le CH l'a rappelé de l'équipe-école, le 2 décembre.

« C'est fou », répète-t-il quand on lui demande comment est sa vie depuis une dizaine de jours. « Je regardais plusieurs de ses joueurs en grandissant et me voilà sur la même patinoire qu'eux. C'est bizarre vu sous cet angle. 

« Tout se passe à une vitesse folle, mais j'essaie d'apprendre rapidement », a-t-t-il ajouté, en soulignant toute l'aide précieuse que Carey Price lui apporte. « Je voulais obtenir ma première victoire à mon premier match, mais ç'a été une expérience d'apprentissage. J'ai redoublé d'ardeur à l'entraînement et j'ai modifié mon approche. Au lieu de penser à ma première victoire, je me suis concentré à repousser les lancers un à la fois, en me disant que j'aurais de bons résultats. »

Trente-cinq arrêts plus tard, Primeau devenait le cinquième plus jeune gardien de l'histoire des Canadiens à signer une victoire.

Tweet from @CanadiensMTL: Une premi��re victoire dans la LNH pour @cpreems29! 👏First NHL win for Cayden Primeau!#GoHabsGo pic.twitter.com/FyVwn2pa8F

La cerise sur le gâteau, c'est qu'il a réalisé l'exploit en présence de ses parents au Centre Bell. Son père est l'ancien attaquant Keith Primeau, qui a été le troisième espoir réclamé du Repêchage 1990.

« C'est une grosse affaire qu'ils soient là. Tout le soutien qu'ils m'apportent est incommensurable. C'est spécial », a-t-il souligné, avec un trémolo dans la voix.  

Les Canadiens étaient à la recherche de bouées de sauvetage et de belles histoires au moment de lui envoyer un SOS. L'échantillonnage est petit, mais Primeau montre de belles promesses.

Julien a admis que l'équipe devra établir un plan pour lui.

« Il y a plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte. Est-ce que nous le ferons jouer une fois aux quatre ou cinq matchs? Ou souhaite-t-on le voir jouer plus souvent dans la Ligue américaine de hockey? Nous devrons nous pencher là-dessus en cours de route. Nous sommes en présence d'un jeune gardien qui fait du bon travail et qui a un bel avenir devant lui, mais comment allons-nous le gérer d'ici la fin de la saison. La question se pose. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.