Skip to main content

Un manque d'attaque à forces égales a coulé les Bruins

L'indiscipline et quelques blessures aident également à expliquer l'élimination de Boston au deuxième tour

par Matt Kalman / Correspondant LNH.com

Les Bruins de Boston ont atteint la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2014, puis ils ont remporté le match no 1 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay.

Mais quand le Lightning a élevé son jeu à un autre niveau, les Bruins n'ont pu y répondre, et alors Tampa Bay a remporté quatre matchs de suite afin d'éliminer Boston dans le duel des deux meilleures équipes de l'Est.

« Je crois que nous avons abandonné notre système en groupe de cinq, de défendre notre filet et d'attaquer en groupe de cinq, a admis l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy. Nous l'avons retrouvé un peu en troisième période [du match no 5], nous avons joué avec plus de désespoir, mais à d'autres moments nous avons joué individuellement, surtout dans les derniers matchs. »

Voici cinq raisons qui expliquent l'élimination des Bruins:

1. Impuissance à 5-contre-5

Les Bruins n'ont marqué aucun but à forces égales en 187:20 de jeu dans la série depuis que le défenseur Charlie McAvoy a touché la cible avec 4:02 à jouer en troisième période du match no 2. Leur dernier but marqué par un attaquant à forces égales remonte au match no 1.

Le premier trio des Bruins, composé de Patrice Bergeron (cinq buts, trois aides), Brad Marchand (un but, sept aides) et David Pastrnak (un but, six aides), a totalisé 23 points et a porté la charge offensive pour Boston, mais le trio n'a inscrit aucun point à 5-contre-5 après la passe de Pastrnak sur le but de McAvoy.

Video: BOS@TBL, #2: McAvoy complète un superbe jeu de passes

« [Le Lightning] a suivi un très bon système à 5-contre-5 et il a mieux joué, a avoué Marchand. Tu ne peux pas compter seulement sur les unités spéciales pour t'aider à gagner. Elles nous ont certainement aidés, mais il faut marquer des buts à 5-contre-5, et nous ne l'avons pas du tout fait. »

2. Contribution secondaire

Les Bruins auraient peut-être mieux faire s'ils avaient reçu la moindre contribution offensive de leur troisième et quatrième trio.

Cassidy tentait de modifier des trios avant le match no 4, insérant Ryan Donato et Brian Gionta dans l'alignement à la place de Riley Nash et Danton Heinen. Cela n'a toutefois pas aidé, alors que les Bruins se sont inclinés 4-3 en prolongation.

Nash a remplacé Gionta avant le match no 5, tandis que Donato a été promu au sein du deuxième trio aux côtés de David Krejci et Rick Nash, mais l'impact de ces modifications a été minimal. Un tout nouveau troisième trio de Jake DeBrusk, Sean Kuraly et David Backes a créé quelques chances de marquer, mais Backes a quitté la rencontre en deuxième période en raison d'une blessure et les Bruins ont ultimement perdu 3-1.

3. La blessure de Torey Krug

En troisième période de la défaite de 4-3 des Bruins en prolongation du match no 4, le défenseur Torey Krug a pourchassé une rondelle dans le coin contre l'attaquant du Lightning Alex Killorn. Krug a fait une chute et a heurté la rampe, pieds les premiers, avant de se diriger lentement vers le vestiaire. Krug, qui avait récolté trois points (un but) lors des quatre premières rencontres, a dû rater le reste de la série avec une blessure à la cheville gauche.

En l'absence de Krug, les Bruins sont parvenus à marquer un but en trois occasions sur le jeu de puissance pendant le match no 5, mais l'équipe s'est néanmoins ennuyée de sa présence au sein de la première unité en avantage numérique, pendant un avantage de 6-contre-5 en fin de match après que le gardien Tuukka Rask eut été retiré du match en faveur d'un sixième patineur, et aussi à 5-contre-5, alors que Matt Grzelcyk a dû disputer plus de minutes et Nick Holden a été utilisé pour la première fois depuis le match no 3 du premier tour.

4. L'indiscipline

Les Bruins présentaient le troisième meilleur taux de réussite en infériorité numérique dans la LNH en saison régulière (83,7 pour cent), alors que le Lightning possédait le troisième meilleur jeu de puissance (23,9). Ce dernier a remporté la bataille des unités spéciales dans la série, alors que les Bruins ont cédé cinq fois au jeu de puissance du Lightning en 19 occasions.

Les Bruins étaient à court d'un homme à 15 reprises pendant leur série de sept matchs contre les Maple Leafs de Toronto en première ronde, mais ils ont commis trop de pénalités pour gérer la redoutable attaque à cinq du Lightning au deuxième tour. Les Bruins ont été en infériorité numérique trois fois lors du match no 5, et J.T. Miller a marqué le but décisif de la série alors que Bergeron était assis au banc des punitions pour avoir fait trébucher.

Video: BOS@TBL, #5: Boston étourdi par Miller et Kucherov

5. L'éclosion du trio de Point

Même si le premier trio des Bruins a réalisé une impressionnante performance offensive, ils n'ont récolté aucun point à 5-contre-5 lors des trois derniers matchs de la série. Le ralentissement de ce trio était le résultat d'une excellente performance du deuxième trio du Lightning -- Brayden Point, Ondrej Palat et Tyler Johnson -- ainsi que du duo défensif de Ryan McDonagh et Anton Stralman. En plus de son bon travail à la défensive, le premier trio a apporté une considérable contribution à l'attaque. Point a fait mouche dans le match no 4 et no 5, alors que Palat a marqué deux fois dans le troisième match.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.