Skip to main content

Un changement de culture explique les succès des Oilers

Edmonton a établi un record de la LNH en venant de l'arrière dans cinq victoires consécutives pour entamer la saison

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NEW YORK - Les Oilers d'Edmonton remportent des matchs qu'ils auraient fort probablement perdus lors des deux dernières saisons.

« Il y a un changement de culture dans le vestiaire et tout le monde ne pense qu'à la victoire », a expliqué le défenseur Darnell Nurse. « C'est tout ce qui compte. »

À LIRE AUSSI : Super 16: Les Oilers se font une place; Rangers et Ducks doivent attendreBoucher : L'attaque a repris ses droits dans la LNH

Les Oilers ont établi un record de la LNH en venant de l'arrière dans cinq victoires consécutives pour entamer la saison, samedi, en vertu d'un gain de 4-1 contre les Rangers de New York au Madison Square Garden. Ils montrent une fiche de 5-0-0 pour la première fois depuis 1985-86.

Il s'agit de tout un contraste par rapport aux deux dernières saisons, quand ils ont conservé un dossier combiné de 26-54-7 lors des matchs où leurs adversaires ont marqué en premier.

Leurs succès démontrent toute la confiance et la discipline avec lesquelles ils jouent. Ils croient au système de jeu et à la structure implantée par l'entraîneur Dave Tippett et au fait que leur attaque est suffisamment talentueuse pour marquer un but quand c'est nécessaire.

« Dans les dernières années, je sais que nous avons tenté d'ouvrir le jeu quand nous tirions de l'arrière par un but », a déclaré le joueur de centre Connor McDavid. « Quand tu joues comme ça, tu te retrouves à tirer de l'arrière par deux ou trois buts et le match est terminé. Tu dois conserver l'écart d'un but et saisir ta chance quand tu en as l'occasion. Je pense que nous avons fait du bon travail pour y arriver. »

L'exemple parfait est le gain de 4-3 en tirs de barrage des Oilers face aux Devils du New Jersey, jeudi au Prudential Center. McDavid a affirmé qu'il n'avait pas aimé la manière dont les Oilers ont joué ce soir-là, soulignant que l'équipe ne jouait pas en unités de cinq dans les trois territoires, ce qui a permis aux Devils d'appliquer beaucoup de pression.

« D'habitude, nous aurions trouvé une façon de perdre ce match par deux ou trois buts d'écart », a dit McDavid.

Les Oilers sont plutôt venus de l'arrière alors qu'ils perdaient 1-0 en première période, 2-1 en deuxième et 3-2 en troisième. Le but de McDavid lors d'un avantage numérique à 6-contre-4 a créé l'égalité avec 1:06 à jouer en temps réglementaire, et Leon Draisaitl a été l'unique marqueur en fusillade.

Video: EDM@NJD: McDavid crée l'égalité tard en 3e

Samedi, les Oilers ont pris un retard de 1-0 au premier engagement, ils ont égalé le score au deuxième vingt et ont cloué le cercueil de leurs adversaires avec trois buts en troisième période. En cinq matchs, ils ont marqué 10 fois au troisième engagement, dont trois filets égalisateurs et deux buts vainqueurs.

La séquence a commencé lors de leur match d'ouverture de saison régulière, alors qu'ils tiraient de l'arrière 2-1 face aux Canucks de Vancouver en troisième période, mais qu'ils l'ont finalement emporté 3-2 en temps réglementaire. Ils sont venus de l'arrière avec un but de retard à quatre reprises contre les Kings de Los Angeles, dans un gain de 6-5 le 5 octobre, et ont effectué une remontée après avoir accordé le premier but aux Islanders de New York, dans une victoire de 5-2 le 8 octobre.

« Tu dois trouver des façons de gagner dans cette ligue, et nos joueurs en parlaient après la deuxième période contre le New Jersey, a raconté Tippett. Nous pouvons ne pas être à notre mieux, mais ce n'est pas une excuse pour perdre, donc il faut trouver une manière de l'emporter. »

Lors des saisons précédentes, tous les yeux se tournaient vers McDavid et Draisaitl quand il était question de trouver une façon de gagner.
Ils sont deux attaquants appartenant à l'élite qui ont amassé un total combiné de 221 points (91 buts, 130 passes) la saison dernière. Ils comptent déjà un total de 23 points (huit filets, 15 aides) cette saison, incluant quatre rencontres avec plus d'un point chacun. Mais même les meilleurs joueurs ont besoin d'un peu d'aide.

Ils en ont désormais.

James Neal, acquis dans une transaction avec les Flames de Calgary en retour de l'attaquant Milan Lucic le 19 juillet, a établi un record des Oilers pour le plus de buts lors des quatre premières parties d'une saison avec sept filets, dont cinq sur le jeu de puissance. Il a réussi deux buts vainqueurs et a créé l'égalité à trois reprises. Il avait obtenu sept filets en 63 rencontres avec les Flames, la saison dernière.

Video: EDM@NYI: Neal marque son quatrième but du match

Zack Kassian, l'ailier droit sur le premier trio avec McDavid et Draisaitl, a obtenu cinq points (trois buts, deux passes), incluant un but égalisateur contre les Canucks et l'un des quatre filets face aux Kings.

Oscar Klefbom et Nurse, deux défenseurs, ont été des contributeurs importants. Klefbom a récolté sept points (un but, six aides), dont un but et une mention d'aide contre les Rangers. Nurse (un but, quatre passes) a amassé un point dans chacun des matchs.

Les Oilers n'ont même pas encore obtenu un but de Ryan Nugent-Hopkins, le joueur de centre sur le deuxième trio, qui a inscrit 28 filets la saison dernière et évolue sur la première vague de l'avantage numérique avec McDavid, Draisaitl, Neal et Klefbom.

« Maintenant, nous avons quelques joueurs de plus qui peuvent trouver le fond du filet, et nous devons avoir confiance en un autre joueur pour marquer, a dit McDavid. Il faut croire l'un en l'autre et croire que quelqu'un va marquer, peu importe le joueur. »

Ils ont également confiance au système que Tippett a mis en place, un style de jeu qui implique de la discipline, une structure et du jeu défensif.

En général, les Oilers sont demeurés disciplinés (14 punitions mineures en cinq matchs, 6:47 de pénalité par rencontre). Ils n'ont pas laissé tomber leur structure. Leur défensive a été solide, accordant 2,60 buts par partie. Ils montrent une efficacité de 16-en-17 (94,1 pour cent) en désavantage numérique.

Ils sont également aidés par leur jeu de puissance, qui a conservé une efficacité de 7-en-17 (41,2 pour cent) jusqu'ici, ce qui était bon pour le troisième rang dans la LNH avant les matchs de samedi.

C'est un départ positif pour une équipe qui a participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley seulement une fois au cours des 13 dernières saisons.

« Les choses vont bien en ce moment, beaucoup d'éléments sont positifs, mais nous devons continuer à bâtir là-dessus, a mentionné McDavid. Ce ne sont que cinq matchs. Ce n'est rien. Nous devons continuer à travailler, car nous n'avons rien accompli encore. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.