Skip to main content

Trophée Jack Adams : Gerard Gallant, sans équivoque

Sans surprise, le jury de LNH.com offre une fois de plus le trophée à l'entraîneur-chef des Golden Knights de Vegas

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Alors que la saison régulière a officiellement pris fin, LNH.com publie une série d'articles sur ceux qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Jack-Adams, décerné à l'entraîneur de l'année dans la LNH.

Sans surprise, pour une quatrième fois en autant de votes cette saison, l'entraîneur-chef des Golden Knighs de Vegas, Gerard Gallant est le grand favori pour remporter le trophée Jack Adams au terme du scrutin de LNH.com.

Cette fois, l'entraîneur canadien n'a laissé aucune chance à ses adversaires, lui qui a reçu une note parfaite de 60 points, avec 12 votes de première place.

Malgré toutes les belles histoires au sein du circuit cette saison, il est impossible de voter pour un autre entraîneur que Gallant. Ce dernier a fait un travail exceptionnel avec l'équipe d'expansion cette saison. Un vrai travail d'architecte.

Dès le jour 1 du calendrier de la saison régulière, on a senti quelque chose de spécial autour de cette formation. La façon dont Gallant a réussi à faire passer son message dans le vestiaire, mais surtout à vendre son plan à chacun des joueurs est tout simplement remarquable.

La formation du Nevada a fracassé plusieurs records tout au long de la saison. Elle détient désormais la marque de l'équipe d'expansion avec le plus de victoires lors de sa saison inaugurale (le record était de 34) et avec le plus de points (le record était de 84).

Les Golden Knights sont aussi devenus la première équipe à atteindre les séries éliminatoires à leur saison inaugurale depuis 1979-80. Or, le plus bel exploit demeure le titre de la section Pacifique, avec un impressionnant total de points (109), devenant ainsi la première équipe d'expansion de l'ère moderne à réaliser un tel exploit.

Les hommes de Gallant ont été particulièrement dominants à la maison, devant leurs nombreux partisans au T-Mobile Arena (29-10-2).

Video: STL@VGK: Marchessault marque d'un angle fermé

Gallant a pris les joueurs que son directeur général, George McPhee, lui a mis sous la main et il s'est mis au travail, avec comme seul et unique but d'envoyer comme message à toute la LNH que les Golden Knights de Vegas étaient à prendre au sérieux.

« Gerard est une personne très terre-à-terre. Il est un travailleur acharné et possède la réputation exceptionnelle d'être un homme de grande classe. Je n'ai jamais entendu de propos négatifs à son sujet », avait mentionné McPhee il y a quelques mois.

Lorsque questionné au sujet de ses exploits, Gallant préfère rapidement donner le crédit à tout le personnel qui l'entoure.

« Tout commence au haut de la pyramide. Nos dirigeants ont fait un excellent travail au repêchage d'expansion, et jusqu'à présent, la saison a été excellente pour nous », a déclaré Gallant récemment au Las Vegas Review-Journal.

Rappelons que Gallant avait été congédié par les Panthers de la Floride, en novembre 2016, de façon très surprenante d'ailleurs. Une nouvelle qui avait secoué la planète hockey et une décision que la formation floridienne regrette peut-être aujourd'hui voyant tout le succès de son ancien entraîneur.

Les Golden Knights se sont amusés, tout au long de la saison, à confondre les sceptiques. Contre vents et marées, et alors que la majorité des amateurs, et des experts, croyaient que cette histoire Cendrillon ne pouvait durer aussi longtemps, Vegas continuait de tout casser sur son chemin.

Une bonne partie du crédit revient aux joueurs, certes, mais d'avoir réussi à les garder aussi concentrés et affamés aussi longtemps tient du miracle - surtout lorsqu'on se rappelle les blessures aux quatre premiers gardiens de la formation à un certain point de la saison.

De voir des joueurs comme William Karlsson (43 buts et 78 points), Jonathan Marchessault (75 points), David Perron (66 points) et Reilly Smith (60 points) performer de la sorte prouve que Gallant a su trouver des combinaisons gagnantes.

Video: SJS@VGK: Karlsson se moque de Jones en infériorité

La question maintenant est de savoir si tout cela peut tenir en séries éliminatoires. Or, peu importe ce qui se passe au tournoi printanier, Gallant aura mérité son trophée.

Si Gallant et les Knights ne connaissaient pas autant de succès, Bruce Cassidy serait probablement en tête pour remporter le Jack Adams. L'instructeur des Bruins a pris la deuxième place au scrutin de LNH.com avec un total de 37 points, dont sept votes de deuxième place.

Alors que plusieurs voyaient les Bruins à l'extérieur du portrait des séries, voilà que les hommes de Cassidy sont dans une lutte à finir avec le Lightning de Tampa Bay pour le premier rang de la section Atlantique.

Paul Maurice complète le podium en prenant la troisième place, amassant 21 points au terme du vote, dont deux votes de deuxième place. Le vétéran entraîneur a mené les Jets à une campagne sensationnelle, bien au-delà des attentes, dans une division Centrale des plus relevées.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : 1- Gerard Gallant, Golden Knights de Vegas, 60 points ; 2- Bruce Cassidy, Bruins de Boston, 37 points; 3- Paul Maurice, Jets de Winnipeg, 21 points; 4- Peter Laviolette, Predators de Nashville, 17 points; 5- Jon Cooper, Lightning de Tampa Bay, 16 points; 6- John Hynes, Devils du New Jersey, 14 points; 7- Jared Bednar, Avalanche du Colorado, 8 points; 8- Mike Sullivan, Penguins de Pittsburgh, 4 points; 9- Peter DeBoer, Sharks de San Jose, 2 points; 10- Mike Babcock, Maple Leafs de Toronto, 1 point

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.