Skip to main content

Tomas Plekanec montre pourquoi les Maple Leafs ont fait son acquisition

Le vétéran joueur de centre joue enfin à la hauteur de la réputation qu'il s'était forgée à Montréal

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

À l'approche de la date limite des transactions le 26 février dernier, les partisans des Maple Leafs de Toronto attendaient avec impatience de voir si leurs préférés allaient mettre la main sur un joueur d'impact pour les aider à faire un bout de chemin en séries éliminatoires.

Finalement, l'équipe n'a ajouté qu'un joueur à sa formation en vue de la dernière ligne droite de la saison.

Tomas Plekanec.

Le Tchèque de 35 ans n'a pas impressionné ses nouveaux partisans dans les derniers matchs de la saison régulière, et plusieurs n'hésitaient pas à exprimer leurs doutes ou leur frustration sur les réseaux sociaux.

Cependant, le joueur timide et discret qu'on a (peu) vu sur la glace au cours des dernières semaines du calendrier régulier, a enfin fait place au vétéran joueur de centre solide et polyvalent que les partisans des Canadiens de Montréal avaient appris à aimer et respecter.

Plekanec a une fiche de deux buts et deux passes avec un différentiel de plus-4 à ses quatre derniers matchs, et un temps de glace variant entre 15 et 18 minutes par rencontre.

Video: BOS@TOR, #4: Plekanec fait 1-1 d'un tir sur réception

Tout un contraste avec la fin de saison, et même avec les deux premiers matchs de la présente série éliminatoire du premier tour contre les Bruins de Boston, alors qu'il avait été blanchi avec un différentiel de moins-2 et un temps de jeu tournant autour des 11 minutes.

« De toute évidence, les premiers mois ont été durs, a reconnu Plekanec. Je cherche toutefois à me concentrer sur le moment présent, à aider l'équipe du mieux que je le peux, dans le rôle qu'on me donne. Je suis vraiment content de voir que ça fonctionne et que l'équipe gagne. »

Comme par hasard, les Maple Leafs ont égalé la série quatre de sept à 3-3 après avoir accusé des déficits de 2-0 et 3-1, en vertu notamment d'un gain de 3-1 décroché lors du sixième match de la série, lundi soir à Toronto. La septième rencontre aura lieu mercredi au TD Garden à Boston (19 h 30 (HE); TVA Sports, CBC, SN, NBCSN, NESN).

À LIRE: Andersen et les Maple Leafs provoquent un match no 7

En fait, non, ce n'est pas un hasard. Le vent a tourné pour Plekanec - et les Maple Leafs - lorsque l'entraîneur Mike Babcock a décidé de jumeler le vétéran joueur de centre à Mitchell Marner et Patrick Marleau et de confier à ces trois-là la tâche de freiner le prolifique trio no 1 des Bruins, composé de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak.

Cette décision, Babcock l'avait d'abord prise en raison de la suspension de trois matchs imposée à Nazem Kadri à la suite d'un incident survenu lors du premier affrontement contre Boston. Plekanec a été appelé à combler le vide.

Mais voilà que Kadri est revenu depuis deux matchs et que la mission spéciale que Babcock a confiée à Plekanec n'a pas changé.

Et comme il l'a si souvent fait par le passé, c'est dans les moments où l'entraîneur lui affiche sa confiance de cette manière que Plekanec joue à son tour avec une confiance manifeste. Le résultat paraît non seulement dans sa façon de jouer en défensive, mais à l'attaque aussi.

Si bien que c'est maintenant au tour des partisans des Maple Leafs de découvrir pourquoi Plekanec a toujours eu l'estime de ses entraîneurs.

« Il a bien fait, a dit Babcock après le match de lundi. J'allais revenir avec (Kadri), mais (Plekanec) va bien et il faut dire que lorsqu'un joueur revient au jeu, ton deuxième match est souvent moins bon que le premier. Cela dit, il va falloir donner à (Kadri) l'occasion de redevenir aussi dominant qu'il l'était, lui aussi. Mais je pense que (Plekanec) a fait du très bon travail, tandis que (Marner et Marleau) patinent vraiment bien. »

Évidemment, Plekanec fait aussi les petites choses qui font la différence, comme ç'a été le cas vers la fin du sixième match, lundi, quand il s'est avancé dans sa zone pour bloquer un tir de la ligne bleue. Il l'a fait avec tellement de fougue qu'il avait commencé à tournoyer sur lui-même au moment où la rondelle a frappé son mollet gauche.

Tweet from @TheFlintor: Pleky's PK shot block pic.twitter.com/AWzKKTMrk5

« J'ai vu le jeu se développer et j'ai foncé avec l'énergie du désespoir pour essayer de bloquer le tir, a commenté Plekanec. Par chance, j'ai pu arrêter la rondelle. »

Et voilà que Plekanec et les Maple Leafs disputeront un match no 7.

« C'est plaisant de disputer des matchs comme ceux-là, a dit l'ancien joueur des Canadiens. J'ai hâte. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.