Skip to main content

Tavares calme et détendu même sans prolongation de contrat avec New York

Le capitaine des Islanders ne croit pas que ce sera une distraction cette saison, et il veut simplement jouer au hockey

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

SOUTHAMPTON, New York - Le capitaine des Islanders de New York John Tavares s'est dirigé vers les allées du Club de golf Sebonack mercredi avec son éternelle allure calme et détendue.

Tavares se trouve toutefois dans ce qui représente probablement l'année la plus importante de sa vie. Non seulement s'est-il fiancé au cours de l'été, il va également écouler la dernière saison d'un contrat de six ans à un salaire avantageux pour l'équipe de 5,5 millions $ par saison (33 millions $ au total) avec les Islanders. Sans une prolongation de contrat, Tavares pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet 2018.

Tavares continue d'affirmer qu'il souhaite demeurer avec les Islanders, qui l'ont sélectionné avec le tout premier choix du repêchage 2009 de la LNH. Il est admissible à une prolongation de contrat depuis le 1er juillet, mais aucune entente n'a été conclue alors que le camp d'entraînement va s'amorcer la semaine prochaine.

Naturellement, certains partisans des Islanders sont sceptiques. Ils ont le sentiment que si Tavares, qui se trouvait dans les Hamptons pour le « Islanders Captains' Getaway », souhaitait demeurer à New York, il aurait déjà paraphé une nouvelle entente. 

Ce n'est pas si simple.

« Les choses sont beaucoup plus compliquées que les partisans le croient, a indiqué Tavares au NHL.com. Je crois que la situation de chaque joueur est différente, les circonstances sont différentes pour chacun, mais si vous regardez du côté de joueurs qui se sont retrouvés dans une situation similaire à la mienne, cela ne s'est pas toujours réglé dès le premier jour ou le premier mois. Cela prend du temps. Il s'agit d'une décision importante dans notre vie et nous voulons nous assurer d'avoir parfaitement analysé la situation et de tout comprendre, alors je pense que quiconque doit prendre une décision de la sorte dans sa vie adopterait la même approche.

« Il y a plusieurs autres choses importantes qui demandent du temps, comme le début de la saison. La direction s'est également occupée de plusieurs dossiers, comme le repêchage et le marché des joueurs autonomes, en plus de préparer le camp d'entraînement, et de s'assurer que nous allons être prêts dès le premier jour. Pour moi, c'est ce qui est le plus important. »

Les Islanders, qui ont déménagé au Barclays Center de Brooklyn en 2015 après avoir évolué au Nassau Coliseum pendant 43 ans, devraient au cours des trois prochaines semaines proposer de bâtir un aréna à Belmont Park. Tavares applaudit les efforts des copropriétaires Scott Malkin et Jon Ledecky, mais il devient évident que Tavares attend de savoir quel sera le plan à long terme des Islanders avant de s'engager à passer les huit prochaines années de sa carrière avec l'équipe.

« J'analyse tout », a noté Tavares, qui a récolté 537 points (235 buts, 302 passes) en 587 matchs dans la LNH. « C'est agréable de savoir où vous allez jouer et de se trouver dans une bonne situation. Je sais à quel point les propriétaires sont dévoués afin de faire de notre organisation un endroit de premier plan où jouer. Je crois que tous ceux qui gravitent autour de l'équipe, c'est-à-dire les joueurs ou quiconque dans l'organisation, attend de voir ce qui va se passer, et nous avons hâte que les choses se mettent en branle, peu importe ce que ce sera. Je sais simplement que les propriétaires sont dévoués, et c'est très positif. »

Serait-il à l'aise de jouer au Barclays Center à long terme?

« Je vais tenir compte de tous les éléments, a expliqué Tavares. Lorsque le moment sera propice, tout va tomber en place. Il est difficile pour moi d'y aller de conjonctures, car je n'aime pas procéder de cette façon. J'ai de toute évidence une bonne idée de ce que je souhaite pour mon avenir et des choses que je souhaite comprendre pour me faire une idée, mais d'un autre côté, je tente de vivre dans le présent. » 

Au moment présent, Tavares n'a toujours pas de prolongation de contrat. Il est parfaitement au courant qu'il devra répondre quotidiennement à des questions sur son avenir jusqu'à ce qu'il paraphe sa nouvelle entente. 

« C'est le travail des médias, et je respecte cela, a assuré Tavares. Mais d'un autre côté, mon attention doit être placée au bon endroit à l'aube de la saison. Je vais simplement me concentrer sur ce que je dois faire pour être le meilleur joueur possible, le meilleur capitaine, et nous voulons de toute évidence retourner en séries éliminatoires et avoir la chance de remporter la Coupe Stanley. 

« Toutes les équipes sont enthousiastes au début d'une saison, à l'idée d'obtenir un nouveau départ, mais avec la manière dont notre saison s'est terminée l'an dernier et la manière dont nous avons joué au cours des dernières années, il y a quelque chose que nous avons besoin d'accomplir, et nous croyons miser sur un groupe spécial qui souhaite assurément rebondir après la dernière campagne. »

Les Islanders ont occupé le dernier rang, ou l'une des dernières places, du classement de l'Association de l'Est pendant la première moitié de la dernière saison, ce qui a coûté son emploi à l'entraîneur Jack Capuano le 17 janvier. New York a ensuite conservé une fiche de 24-12-4 sous les ordres de Doug Weight pour terminer à un point d'une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Certains observateurs pensent que l'intrigue entourant le contrat de Tavares pourrait avoir un impact négatif cette saison, mais le capitaine des Islanders ne semble pas inquiet.

« Je crois que cela devient une distraction si vous laissez cela devenir une distraction, a philosophé Tavares. Je tente de ne pas trop écouter ce qui se dit ou de lire ce qui s'écrit. Il faut que je me fasse ma propre idée, que je gère tout à ma manière et que je saute sur la glace pour jouer de la même façon que je le fais depuis que j'ai trois ans. Je suis ici depuis assez longtemps, plusieurs de mes coéquipiers me connaissent bien et savent qui je suis. Je ne vais pas tenter de changer cela. »

Tavares va vraisemblablement avoir un nouveau compagnon de trio à sa droite cette saison alors que les Islanders ont fait l'acquisition de Jordan Eberle des Oilers d'Edmonton en retour de l'attaquant Ryan Strome le 22 juin. Tavares possède un historique avec Eberle, qui a déjà connu cinq saisons de 20 buts, alors que les deux hommes ont représenté le Canada ensemble sur la scène internationale. 

« Il est un joueur qui a fait ses preuves, qui est très constant et qui possède des aptitudes fantastiques, a décrit Tavares en parlant d'Eberle. Je crois qu'il va vraiment nous aider notre jeu de puissance, qui a connu des ennuis l'an dernier, alors qu'il s'agissait d'un élément du jeu sur lequel nous pouvions compter au cours des dernières années, même lorsque les choses allaient moins bien. Je le connais très bien à la suite des deux Championnats du monde et du Championnat mondial junior que nous avons disputés ensemble. Je ne me souviens pas à quel point nous avons évolué ensemble. Je sais qu'au Championnat mondial junior, nous étions ensemble sur le jeu de puissance. Il est évidemment un joueur de hockey exceptionnel. J'ai appris à le connaître en tant que personne au fil des années, et il est quelqu'un de très agréable. Je pense qu'il va très bien cadrer dans notre vestiaire. » 

Si Eberle et Tavares peuvent établir une chimie ensemble, peut-être que les Islanders pourront retourner en séries éliminatoires. Peut-être que Tavares pourra faire vivre aux partisans un moment semblable à celui vécu en 2016, lorsque son but en deuxième période de prolongation dans le match no 6 de la première ronde de l'Association de l'Est contre les Panthers de la Floride a permis à New York de remporter une série pour la première fois depuis 1993. Les partisans des Islanders espèrent assurément pouvoir vivre d'autres moments spéciaux comme celui-là grâce à Tavares dans les années à venir.

« Je contrôle simplement ce que je peux contrôler, a évoqué Tavares. Je ne tente pas de changer quoi que ce soit, ou encore qui je suis ou la manière dont j'approche mon entraînement. Je veux simplement être le meilleur joueur possible pour les Islanders et laisser les choses aller durant la saison, garder les canaux de communication ouverts, tout garder à l'interne et dans le respect de tous, ce qui est déjà le cas pour tout le monde selon moi.

« Nous avons tellement de belles relations avec nos propriétaires, la direction et tout le personnel en place. J'ai simplement vraiment hâte à la saison. Je veux être un joueur de hockey. C'est ce que je suis. J'ai toujours été quelqu'un qui aime prendre mon temps dans tout ce que je fais. Je vais laisser le processus suivre son cours. Tout a été très positif. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.