Skip to main content

Sur le radar: Si on parlait du repêchage de 2017…

Les premiers de classe de cette cuvée ne sont pas ceux qui repoussent la mince ligne entre joueur de concession et talent générationnel

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Nolan ou Nico? Nico ou Nolan? C'est la question qui était sur toutes les lèvres à l'approche du repêchage de 2017. Tout le monde cherchait à savoir qui de Nolan Patrick ou de Nico Hischier allait être réclamé au premier rang au total par les Devils du New Jersey.

La bonne réponse était finalement Nico Hischier. Après deux saisons et des poussières, on est toutefois en droit de se demander s'il s'agissait réellement du joueur le plus prometteur de cette cuvée.

Après les repêchages de Connor McDavid, en 2015, et celui d'Auston Matthews, en 2016, la barre était haute pour l'édition 2017 et on nous avait bien prévenus qu'on n'y trouverait pas de « talent générationnel ». Aussi efficace soit-il, Hischier n'en est pas un et force est d'admettre que Patrick est loin de se diriger vers ça.

« Je ne veux pas diminuer la qualité du produit, mais il n'y a pas de talent générationnel comme ç'a été le cas lors des deux dernières années, avait indiqué Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH, à quelques semaines du repêchage.

« Je peux toutefois vous dire que les joueurs qui seront sélectionnés tôt seront de solides joueurs de concession pour leur équipe, une fois qu'ils se seront établis dans la LNH. Ce sont des joueurs différents, mais qui auront un impact similaire. La ligne est très mince entre les deux. »

Nul doute, l'attaquant suisse est jusqu'ici le centre le plus complet de ceux sélectionnés cet été-là à Chicago. Les équipes raffolent de ce type de joueur et c'est pourquoi les Devils l'ont récompensé en lui accordant un nouveau contrat de sept ans et 50,75 millions $.

Video: NJD@MTL: Hischier bat Kinkaid pour le but en I.N.

Ce n'est toutefois pas lui qui est en train de repousser la mince ligne entre joueur de concession et talent générationnel évoquée par Marr. Sans les comparer à Sidney Crosby ou à McDavid, les trois joueurs sélectionnés après le Suisse et Patrick s'approchent dangereusement de la limite et seraient fort possiblement repêchés avant eux si on refaisait l'exercice.

Il est encore tôt, c'est vrai, mais il commence à être assez évident que des pépites se cachaient tout juste derrière les gros noms.

Elias Pettersson, C - Canucks de Vancouver
Cinquième au total en 2017
Statistiques LNH : 96 MJ : 38-57-95

L'attaquant est débarqué dans la LNH comme une tonne de briques. Au sein d'une équipe en reconstruction, il a multiplié les jeux spectaculaires et a conclu sa première campagne avec une récolte de 66 points en 71 matchs - une moyenne de points par match supérieure à celle de Matthews à sa première saison. Il poursuit sur sa lancée, cette année, et peut viser une saison de 100 points s'il continue de produire à ce rythme.

Comment a-t-il pu glisser jusqu'au cinquième rang? Il faut se rappeler qu'à son année d'admissibilité au repêchage, le Suédois pesait à peine 160 livres à 6 pieds 2 pouces et qu'il avait déçu avec une récolte d'une aide en six matchs au Championnat mondial junior en 2017.

Le temps nous aura appris qu'il peut dominer malgré sa frêle stature et qu'il ne lui fallait qu'une saison de développement supplémentaire dans la Ligue élite de Suède pour être prêt à faire le saut.

Cale Makar, D - Avalanche du Colorado
Quatrième au total en 2017
Statistiques LNH : 23 MJ : 7-18-25

Certains observateurs - dont Dan Marr - le comparaient à Erik Karlsson et à Kristopher Letang avant même qu'il enfile l'uniforme de l'Avalanche. Il n'a qu'un quart de saison dans la LNH derrière la cravate, mais force est d'admettre que les similitudes dans le style de jeu des trois défenseurs sont assez évidentes.

Makar patine comme le vent et récolte les points comme des petits pains chauds fraîchement sortis du four. Ce n'est pas mêlant, la saison qu'il connaît jusqu'ici lui vaut d'être considéré dans la course au trophée Norris - en plus de déjà avoir une main sur le trophée Calder.

Le fait que Makar évoluait dans la Ligue junior A de l'Alberta à son année d'admissibilité a peut-être refroidi les ardeurs de certains en raison du niveau de compétition moindre. Il ne s'en tire pas si mal contre la meilleure compétition au monde.

Video: COL@MIN: Makar fait 2-2 d'une brillante manœuvre

Miro Heiskanen, D - Stars de Dallas
Troisième au total en 2017
Statistiques LNH : 107 MJ : 18-32-50

Le défenseur finlandais avait prévenu tout le monde à la Séance d'évaluation des joueurs, quelques semaines avant le repêchage : « Je crois être le meilleur défenseur de la cuvée ». Les Stars ont bien écouté et ont fait de lui le premier défenseur sélectionné. Heiskanen leur donne raison.

Il a eu besoin d'une saison de plus dans la Liiga pour parfaire ses habiletés et il était fin prêt quand il a traversé l'Atlantique, l'an dernier. Il n'est peut-être pas aussi flamboyant que Makar au point de vue offensif, mais il peut être utilisé dans toutes les situations.

C'est ce qui a permis à l'entraîneur Jim Montgomery d'en faire le défenseur no 1 des Stars lorsque John Klingberg doit s'absenter à cause des blessures.

« C'est une future étoile de la Ligue, a déclaré Montgomery, l'an dernier. Il patine comme (Scott) Niedermayer, c'est vraiment incroyable. Il fait des jeux à haute vitesse et il est très intelligent défensivement avec son bâton. »


Dans le calepin

- Steve Yzerman a fait bien des heureux en Allemagne en confirmant que le défenseur Moritz Seider (6e au total en 2019) allait être prêté à la formation nationale pour le Championnat mondial junior. Il sera intéressant de voir si le directeur général des Red Wings prendra la même décision dans le cas de l'attaquant canadien Joe Veleno, qui s'aligne aussi pour le club-école de Grand Rapids. 

- Après deux saisons d'attente, l'attaquant Klim Kostin (31e au total en 2017) a finalement disputé ses premiers matchs dans la LNH avec les Blues de St. Louis. Les nombreuses blessures à des attaquants importants de l'équipe pourraient bien lui ouvrir la porte de la grande ligue. L'imposant Russe a d'ailleurs inscrit le premier but de sa carrière à son quatrième match.

Tweet from @StLouisBlues: More information

- Grosse semaine pour les anciens de la LHJMQ. Après le rappel de Mathieu Olivier par les Predators, la semaine dernière, voilà que les attaquants Jean-Sébastien Dea (Rouyn-Noranda) et Matthew Highmore (Saint-Jean) ont également reçu l'appel tant attendu des Sabres et des Blackhawks, respectivement.

2020 sous la loupe

- Les nouvelles sont de plus en plus inquiétantes dans le cas de l'espoir québécois Hendrix Lapierre. L'attaquant des Saguenéens de Chicoutimi a subi une troisième commotion cérébrale en huit mois, la semaine dernière. Il avait raté deux semaines d'activités à la fin du mois d'octobre, il faut donc s'attendre à une absence encore plus longue.

Tweet from @JoshTessler_: More information

- Après un début de saison en dents de scie, Vasily Ponomarev a trouvé son erre d'aller. L'attaquant russe des Cataractes de Shawinigan a récolté 19 points, dont 6 buts, à ses 15 derniers matchs - enregistrant sept matchs de deux points au passage. À l'instar de son coéquipier Mavrik Bourque, il pourrait éventuellement percer le top-31 en vue du prochain repêchage.

Tweet from @Cataractes_Shaw: More information

- Aux prises avec une fracture au pied gauche depuis le 19 octobre, le défenseur des Islanders de Charlottetown Lukas Cormier pourrait recommencer à patiner d'ici la fin de la semaine. Le diagnostic initial prévoyait de quatre à six semaines d'absence. Au moment de se blesser, l'arrière acadien avait amassé quatre buts et 11 aides en 13 rencontres.
 

L'indice Lafrenière

Constant : L'attaquant de l'Océanic a évité une suspension puisque le comité de discipline de la LHJMQ a jugé que la pénalité d'abus physique envers un officiel qui lui avait été décernée, la semaine dernière, ne s'appliquait pas à ses gestes. Il a toutefois été mis à l'amende pour langage inapproprié.

Lafrenière a donc disputé les deux matchs des siens cette semaine, récoltant trois mentions d'aide. Il faudra voir s'il maintiendra le rythme en l'absence de son compagnon de trio Dmitry Zavgorodniy, qui ratera de huit à 12 semaines en raison d'une fracture de la clavicule.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.