Skip to main content

Sur le radar: Samuel Poulin, l'homme à suivre

Nommé capitaine du Phoenix à 17 ans, l'attaquant sonne la charge pour les siens en séries

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BOISBRIAND - Samuel Poulin n'est pas le plus bavard dans le vestiaire du Phoenix de Sherbrooke, mais quand il décide de passer à l'action, ses coéquipiers n'ont d'autre choix que de le suivre.

C'est pour cette raison que les dirigeants de la formation sherbrookoise l'ont nommé capitaine à la mi-février, quelques semaines avant son 18e anniversaire. Il a beau n'être qu'à sa deuxième campagne dans la LHJMQ, il fait sentir sa présence jour après jour dans l'entourage de l'équipe.

La preuve; c'est lui qui a pris les choses en main après que le Phoenix eut amorcé sa série de premier tour face à l'Armada en subissant une cuisante défaite de 5-1. 

« On ne s'est pas présenté au premier match, a indiqué Poulin, qui avait inscrit l'unique but des siens ce soir-là. Je n'acceptais pas qu'on joue de cette façon-là, donc c'est sûr que je voulais connaître un bon deuxième match pour montrer le chemin aux autres. »

À LIRE : Byram sera un espoir prisé à Vancouver | Rochette a trouvé son second souffle

Lors du deuxième affrontement, il a réussi un tour du chapeau dans une victoire de 6-0 avant d'ajouter un but et quatre aides dans les trois rencontres subséquentes pour aider les siens à envoyer l'Armada en vacances en cinq matchs.

On ne s'attendait pas à ce que l'Armada cause une surprise, mais sa prestation illustre bien l'impact que l'imposant patineur de 6 pieds 2 pouces et 206 livres peut avoir au sein de la formation. Le Phoenix aura bien besoin de sa contribution au deuxième tour puisqu'il a rendez-vous avec les puissants Voltigeurs de Drummondville.

« Il donne l'exemple aux autres, a fait valoir l'entraîneur Stéphane Julien. Quand tu vois ton capitaine foncer comme un tank - c'est le mot exact - tu dois le suivre. Même si ce n'est pas un verbomoteur, il mène par ses habitudes de travail exceptionnelles. 

« Ça nous prenait un gars capable d'amener notre jeu à un autre niveau et c'est ce qu'il fait. »

Poulin ne le fait pas seulement depuis le début du tournoi printanier. Il a - de loin - été le meilleur marqueur de l'équipe en saison régulière grâce à une récolte de 76 points, dont 29 buts, en 67 matchs et ses séries ne semblent qu'être la continuité du travail amorcé plus tôt cette année.

L'espoir admissible au prochain repêchage a connu un début de campagne en dents de scie au chapitre de la production - il a récolté neuf buts et trois passes à ses 16 premiers matchs - mais il n'a pas mis de temps à prendre son envol au tournant du mois de novembre.

« Les chances étaient là, mais ça ne rentrait pas et son niveau de confiance a diminué un peu, a expliqué Julien. Après les Fêtes, il a démontré qu'il était plus confiant en possession de rondelle. Il la garde plus longtemps et attire les adversaires vers lui. Ça lui permet de faire plus de jeux. »

« Ça fait partie du hockey, a pour sa part fait valoir Poulin. Ça arrive des séquences où tu produis moins. J'ai continué à jouer de la bonne façon et j'ai continué à faire les bonnes choses jusqu'à ce que ça débloque. Je n'ai pas changé mon identité et j'ai fait ce que j'ai toujours fait. »

Bourreau de travail

Poulin évolue à l'aile, mais depuis quelque temps, Julien n'hésite pas à faire appel à ses services pour remporter certaines mises en jeu importantes en raison de son gabarit. Le calcul semble être le bon. 

Jusqu'ici en séries, il a remporté 78,6 pour cent de ses 14 duels après avoir conclu la saison régulière avec une efficacité de 54 pour cent. 

« En grandissant, j'avais l'habitude de jouer au centre alors ce n'est pas quelque chose de nouveau pour moi, a expliqué Poulin. Ce nouvel aspect me donne un peu plus de temps de jeu. Si je suis bon partout et que je fais le travail dans tous les domaines, c'est gratifiant et ça aide l'équipe à exceller.

« C'est pour ça que j'essaie d'être le meilleur possible et que je pratique souvent. »

Souvent est peut-être un euphémisme. Depuis qu'il s'est vu confier cette nouvelle responsabilité, Poulin ne perd aucune occasion de provoquer ses coéquipiers en duel à l'entraînement.

« Il est tellement pointu sur les détails qu'il peut prendre 1000 mises en jeu dans une pratique juste pour être meilleur, a rigolé Julien. C'est comme quand nous l'avons mis à la pointe en avantage numérique. Il est tellement perfectionniste et tellement dévoué qu'il s'améliore constamment. »

 

Dans le calepin
  • Les recruteurs du Bureau central de dépistage de la LNH se réuniront à Toronto à compter de mercredi pour dresser la liste finale des espoirs en vue du prochain repêchage. La loterie aura lieu le 9 avril et la liste finale sera publiée peu après.
     
  • Le Wild s'est entendu lundi avec le joueur autonome le plus en vue issue des rangs universitaires américains, Nico Sturm. L'attaquant de 23 ans, qui a mené l'Université Clarkson avec 45 points en 39 matchs cette saison, a paraphé un contrat d'un an jusqu'à la fin de la saison et deviendra joueur autonome avec restriction le 1er juillet.
     
  • Les défenseurs Noah Dobson (Rouyn-Noranda) et Nicolas Beaudin (Drummondville) sont en nomination pour le titre de défenseur de l'année au Gala des Rondelles d'or de la LHJMQ, qui se tiendra mercredi. Les deux choix de première ronde au dernier repêchage ont de la compétition puisque Charles-Édouard d'Astous (Rimouski) est aussi finaliste.
 
2019 sous la loupe
  • Parlant du Gala des Rondelles d'or, les attaquants Raphaël Lavoie, Jakob Pelletier et Samuel Poulin sont en lice pour l'obtention du titre de meilleur espoir professionnel de la LHJMQ. L'an dernier, c'est l'éventuel choix des Red Wings de Detroit Filip Zadina qui avait mérité cet honneur.
     
  • Sur une seule jambe, Jakob Pelletier est revenu au jeu après quatre matchs d'absence pour inscrire le but de la victoire dans un gain de 3-1 des Wildcats du Moncton face au Drakkar de Baie-Comeau, lundi. Clairement ennuyé par sa blessure à la cheville, l'attaquant a vu son temps de jeu limité et a même retraité au vestiaire au deuxième engagement, mais il est revenu en troisième. Reste à voir s'il sera du match ultime mardi. 
     
  • Lavoie a quant à lui aidé les Mooseheads d'Halifax à forcer la tenue d'un septième match face aux Remparts de Québec en inscrivant deux buts et une aide dans une victoire de 6-1, lundi. L'attaquant totalise maintenant sept buts et cinq aides en seulement six matchs et pointe au deuxième rang des marqueurs de la Ligue en séries.
En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.