Skip to main content

Seize moments mémorables de l'année 2016

De P.K. Subban qui se déguise en Jaromir Jagr à Jagr qui rejoint Mark Messier, l'année n'a pas manqué de faits marquants

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste LNH.com

Les moments inoubliables et les matchs mémorables ont été nombreux dans la LNH durant l'année 2016. Aujourd'hui, LNH.com jette un regard sur 16 des moments qui ont marqué le monde du hockey en 2016. La liste est présentée en ordre chronologique :

30 janvier: P.K. Jagr

La chevelure dépassait de son casque, comme à la belle époque. Sauf que ce n'était pas l'attaquant des Panthers de la Floride Jaromir Jagr, qui était au banc des joueurs et avait de la peine à se retenir de rire ; il s'agissait plutôt du défenseur des Canadiens de Montréal P.K. Subban, qui s'était amené sur la patinoire en portant un chandail des Panthers et une très longue perruque évoquant la coiffure qu'on associe tant à Jagr. C'était à l'occasion du concours d'habiletés du Match des étoiles Honda 2016 de la LNH, tenu à Nashville. Lors du concours d'échappées, Subban a complété sa tentative en faisant le salut que Jagr fait toujours. C'était là un hommage parfaitement rendu à l'un des meilleurs joueurs dans l'histoire de la LNH - et aussi un des plus plaisants à suivre.

6 avril: Au revoir, Rexall

Ils sont venus dire au revoir à « La maison que Gretzky a bâtie ». Plus de 150 anciens joueurs, dirigeants et invités des Oilers d'Edmonton se sont réunis pour faire leurs adieux au Rexall Place, un aréna où il s'est disputé 20 matchs de la Finale de la Coupe Stanley au fil de sept séries finales tenues à cet endroit. C'est aussi un bâtiment qui a été le théâtre d'exploits de grands joueurs tels que Wayne Gretzky et Mark Messier et aussi, plus récemment, Connor McDavid. Rexall Place a donc fermé ses portes près de 42 ans après son inauguration, le 10 novembre 1974.

24 avril: Tavares prend les choses en mains

John Tavares n'allait pas baisser pavillon sans combattre. Après qu'il eut marqué au moment où il restait 54 secondes à disputer en troisième période pour créer l'égalité dans le sixième match de la série du premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est contre les Panthers, provoquant ainsi la tenue d'une prolongation, le capitaine des Islanders de New York a brillé de nouveau en deuxième période supplémentaire. Sa première tentative de tir a été bloquée par le gardien des Panthers Roberto Luongo, mais Tavares a récupéré le retour et il a marqué après avoir contourné l'arrière du filet à 10:41. Il a ainsi permis aux Islanders d'atteindre le deuxième tour des séries de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 1993, semant la joie chez ses coéquipiers et les partisans présents au Barclays Center.

Video: FLA@NYI, #6: Tavares contourne le filet et marque

5 mai: Sans peur devant les Sharks

Pas grand-chose n'a ralenti les Sharks de San Jose durant leur parcours jusqu'en Finale de la Coupe Stanley, mais Mike Fisher et les Predators l'ont fait dans un contexte dramatique durant le deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Ouest. Fisher a marqué à 11:12 de la troisième période de prolongation lors du quatrième match, saisissant un retour et poussant le disque derrière le gardien Martin Jones pour ainsi avoir droit à un câlin collectif de la part de ses coéquipiers et amener la foule du Bridgestone Arena à célébrer bruyamment.

25 mai: Backes, des Blues aux Bruins

Près de trois quarts d'heure après que ses coéquipiers eurent quitté le vestiaire, le capitaine des Blues de St. Louis David Backes a affronté les représentants des médias à la suite de l'élimination des siens aux mains des Sharks à l'occasion du sixième match de la Finale de l'Association de l'Ouest. En décrivant le geste de gentillesse que son coéquipier Steve Ott avait posé à son endroit, les yeux rougis de Backes ont commencé à verser des larmes alors qu'il devait maintenant envisager la possibilité de mettre fin à son séjour de 10 ans à St. Louis, penser à ce que cela signifiait pour lui et évoquer les différents scénarios qui pourraient suivre. Ç'a finalement été le dernier match de Backes avec les Blues, lui qui a conclu une entente avec les Bruins de Boston le 1er juillet.

30 mai: « Bonino, Bonino, Bonino »

C'est l'exclamation qui a fait le tour du monde - littéralement. Alors qu'il restait 2:33 à jouer lors du premier match de la Finale de la Coupe Stanley, Nick Bonino a marqué pour donner les devants 3-2 aux Penguins de Pittsburgh, ce qui a donné lieu à la description la plus mémorable des séries, celle de Harnarayan Singh sur les ondes de « Hockey Night Punjabi » (La Soirée du hockey décrite en langue pendjabi), alors qu'il a répété le nom de famille de Bonino inlassablement, pour ensuite conclure avec « Nick Bo-ni-nooooooooo » en guise de crescendo. On a fait rejouer l'enregistrement de cette description dans le vestiaire des Penguins, ce qui a mené à la création de sonneries de téléphone et fourni un moment qui est resté inscrit dans l'imaginaire collectif des amateurs de hockey.

 

12 juin: La ville des champions

Compte tenu de la situation dans laquelle se trouvaient les Penguins au moment d'amorcer l'année 2016, remporter la Coupe Stanley semblait peu probable. Ils venaient de congédier l'entraîneur Mike Johnston et l'avaient remplacé par Mike Sullivan, le 12 décembre 2015, tandis que leur capitaine et leur meilleur joueur, Sidney Crosby, n'avait pas encore trouvé son erre d'aller. Mais ils ont effectivement remporté la Coupe, renversant la vapeur en bonne partie parce que Crosby s'est mis en marche comme seul lui, ou à peu près, est capable de le faire. Les Penguins ont couronné leur fabuleux parcours avec une victoire de 3-1 contre les Sharks lors du sixième match de la Finale, disputé au SAP Center.

14 juin: En souvenir de Monsieur Hockey

Les légendes du hockey ont convergé vers la Cathedral of the Most Blessed Sacrament à Detroit, afin de rendre hommage à l'homme qu'on avait baptisé Monsieur Hockey. Le membre du Temple de la renommée du hockey Gordie Howe est décédé le 10 juin à l'âge de 88 ans, et le monde du hockey est venu pour se souvenir et célébrer ce qu'il a signifié pour leur sport. Howe incarnait le hockey pour bien des gens, alors qu'il a marqué 801 buts au cours d'une carrière qui s'est étendue sur 26 saisons et cinq décennies, ayant notamment disputé 1687 matchs avec les Red Wings de Detroit.

22 juin: Viva Las Vegas

Le hockey va faire son entrée à Las Vegas, dans l'univers des casinos et des spectacles. Le jour où a eu lieu la cérémonie de remise des trophées de la LNH, la Ligue a annoncé que Las Vegas accueillerait sa prochaine équipe d'expansion et que l'équipe commencerait à jouer en 2017-18. Devant une foule bruyante qui s'était réunie pour des festivités tenues à l'extérieur du T-Mobile Arena, le 22 novembre, le propriétaire Bill Foley a déclaré qu'il voulait que sa nouvelle équipe soit reconnue pour « son dévouement, son sens de l'honneur, sa force, son courage et sa détermination à ne jamais baisser les bras - sur la glace comme en dehors ». C'est ainsi que sont nés les Golden Knights de Las Vegas.

29 juin: Une journée chaotique!

Ç'a été la journée qui a ébranlé le monde du hockey. Ç'a commencé avec les Oilers qui ont envoyé l'attaquant Taylor Hall aux Devils du New Jersey en retour du défenseur Adam Larsson, ce qui aurait été la transaction la plus importante du jour… n'importe quel autre jour. Mais on avait à peine eu le temps de digérer tout ça qu'une autre méga-transaction est venue surchauffer l'Internet, alors que les Canadiens ont échangé Subban aux Predators de Nashville en retour du défenseur Shea Weber. Cette transaction n'a guère laissé de place pour absorber le fait que Steven Stamkos avait signé un nouveau contrat de huit ans avec le Lightning de Tampa Bay, au lieu de se déclarer joueur autonome. Bref, ç'a été des heures chaotiques.

21 septembre: Nathan vs Henrik

Ce match de la Coupe du monde de hockey 2016 a commencé avec deux buts marqués en 95 secondes, et ça n'a même pas été le moment le plus fou de la rencontre. Ce moment-là est survenu bien plus tard, en prolongation du match du tour préliminaire disputé entre Équipe Amérique du Nord et Équipe Suède au Air Canada Centre. À l'occasion de ce qui s'avéreront sans doute les derniers instants de son existence - Équipe Amérique du Nord ne s'est pas qualifiée pour les rondes éliminatoires -, les jeunes joueurs nord-américains ont rivalisé d'adresse à l'attaque avec les Suédois, coup pour coup, avant de voir Nathan MacKinnon réussir sa feinte et battre Henrik Lundqvist du revers, le gardien suédois se retrouvant le visage contre la glace sur le jeu.

29 septembre: Ô Canada!

Il semblait acquis, avant même le début de la Coupe du monde, qu'Équipe Canada allait remporter le tournoi. Ç'a n'a pas été si facile que ça, mais Équipe Canada a conclu la compétition avec une fiche parfaite, menée par le formidable trio composé de Brad Marchand, Crosby et Patrice Bergeron, qui a collectivement récolté 25 points en six matchs. Leur prestation a été couronnée par le but en désavantage numérique de Marchand, inscrit alors qu'il restait 44 secondes à faire dans le deuxième match de la Finale contre Équipe Europe, et qui a confirmé la victoire des grands favoris.

12 octobre: La preuve par quatre

Difficile de faire mieux en guise d'entrée en matière. Le joueur recrue des Maple Leafs de Toronto Auston Matthews a fait forte impression à travers la Ligue à ses débuts, quand il est devenu le premier joueur de l'ère moderne à inscrire quatre buts à son premier match dans la LNH. Aucun joueur sélectionné No 1 au repêchage n'avait même réussi à marquer deux buts à ses débuts dans la LNH depuis Alex Ovechkin en 2005. Ç'a été une soirée inoubliable pour Matthews, le premier choix lors du repêchage 2016 de la LNH, et un match dont tout le monde a parlé le lendemain.

Video: TOR@OTT: Premier match, quatre buts pour Matthews

19 octobre: Concours de tirs

C'était beaucoup demander que le premier duel entre les deux premiers joueurs sélectionnés lors du repêchage 2016 de la LNH soit à la hauteur des attentes, mais ç'a été le cas grâce au tour du chapeau réussi par Patrik Laine. Celui-ci a couronné sa prestation de trois buts en y allant du filet vainqueur à 2:40 de la prolongation, donnant ainsi aux Jets de Winnipeg une victoire de 5-4 contre Matthews et les Maple Leafs. Ce but est survenu quelques secondes après que Michael Hutchinson eut résisté devant Matthews à la suite d'une échappée.

22 octobre: Du Selanne classique

Ça faisait longtemps que Teemu Selanne avait enfilé l'uniforme des Jets. Après tout, sa dernière saison à Winnipeg remontait à 1995-1996. Mais au moment de disputer la Classique Héritage, on avait l'impression que ça s'était passé hier, alors que Selanne a fait plaisir à la foule en récoltant cinq points lors du match des anciens, inscrivant notamment le premier et le dernier but lors de tirs de punition, ce dernier s'avérant le filet vainqueur. Winnipeg lui avait déjà remis la clé de la ville et cette performance avait tout l'air d'un renvoi d'ascenseur, signe de son estime pour les amateurs de hockey du Manitoba.

22 décembre: Jagr surpasse Messier

Jagr a récolté une aide contre les Bruins de Boston dans une défaite de 3-1 au BB&T Center pour se retrouver avec un total de 1888 points en carrière, lui permettant de devancer Mark Messier au deuxième rang des marqueurs de tous les temps dans la LNH. Jagr a participé au but d'Aleksander Barkov à 13:20 de la troisième période. L'attaquant tchèque avait rejoint Messier au deuxième rang deux jours plus tôt grâce à une performance de trois aides face aux Sabres de Buffalo. Messier détenait le deuxième rang derrière Gretzky (2857) depuis qu'il avait dépassé Howe (1850) le 4 novembre 2003.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.