Skip to main content

Séance d'évaluation, jour 5

Byram devrait être le premier défenseur sélectionné au repêchage 2019; un cochambreur surprise pour Lavoie

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

La séance d'évaluation 2019 de la LNH a lieu cette semaine au KeyBank Center et au HarborCenter de Buffalo. La séance d'évaluation permettra aux équipes de la LNH de tenir des entrevues et d'effectuer des évaluations physiques et médicales de 103 espoirs admissibles au repêchage 2019 de la LNH. LNH.com vous apporte tous les détails.

BUFFALO - Bowen Byram de Vancouver dans la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL) est considéré par plusieurs comme le meilleur défenseur disponible au repêchage 2019 de la LNH, qui aura lieu au Rogers Arena de Vancouver les 21 et 22 juin.

Il pourrait devenir le troisième joueur sélectionné, après le centre Jack Hughes de l'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale de USA Hockey et l'ailier droit Kaapo Kakko du TPS dans la Liiga (Finlande). Les Blackhawks de Chicago possèdent la troisième sélection, derrière les Devils du New Jersey et les Rangers de New York.

À LIRE AUSSI: Séance d'évaluation, jour 4Cinq questions avec… Jack HughesCinq questions avec… Kaapo Kakko

L'arrière gaucher de 6 pieds et 193 livres a rencontré 11 équipes cette semaine dans le cadre de la Séance d'évaluation de la LNH (Combine) et devrait amorcer le premier de ses sept tests de la condition physique à 13 h 30 samedi au HarborCenter. 

« Mon entrevue avec les Blackhawks s'est bien déroulée et j'ai rencontré des personnes très spéciales, a raconté Byram. (Le conseiller principal des opérations hockey des Blackhawks) Scotty Bowman est de toute évidence quelqu'un qui a marqué l'histoire, et (le directeur général des Blackhawks) Stan Bowman était aussi présent. »

Byram a mené tous les défenseurs de la WHL avec 26 buts en 71 matchs de saison régulière, avant de terminer au premier rang des pointeurs, toutes positions confondues, avec 26 points (huit buts, 18 passes) en 22 matchs des séries éliminatoires de la WHL.

« Je suis ici pour profiter de l'expérience et pour rencontrer de nouvelles personnes que je n'ai pas encore eu la chance de croiser, a mentionné Byram. En ce qui concerne les entrevues, je veux simplement être moi-même, montrer mon caractère et qui je suis. Pour les tests, j'aime ce genre de chose et j'aime être en compétition avec les autres gars, alors je suis persuadé que je passerai un bon moment. La plupart des gars qui sont ici sont en bonne condition physique, alors ce sera plaisant. » 

Byram apparaît au deuxième rang du classement final du Bureau central de dépistage de la LNH parmi les patineurs nord-américains.

« Byram a affiché un niveau qui s'approche de l'élite pour connaître la saison qu'il a connue à sa position, a analysé David Gregory du Bureau central de dépistage. Il est très rare de voir un défenseur afficher de telles statistiques au cours d'une saison, et en le plaçant au deuxième rang de notre liste, nous faisons savoir aux équipes de la LNH que nous voyons quelque chose de spécial en lui. »

Un peu plus de détails sur les espoirs de première ronde

L'attaquant Raphaël Lavoie (6 pieds 4 pouces, 196 livres), qui pointe au 20e rang du classement final du Bureau central de dépistage de la LNH parmi les patineurs nord-américains, a eu droit à une surprise lorsqu'il est entré dans sa chambre d'hôtel mardi, deux jours après la défaite d'Halifax 4-2 aux mains de Rouyn-Noranda en finale de la Coupe Memorial le 26 mai. 

C'est alors qu'il a appris que l'ailier droit de Rouyn-Noranda Alex Beaucage (6 pieds 1 pouce, 193 livres), 64e sur la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau de dépistage, allait être son cochambreur pour la semaine.

Lavoie a terminé au quatrième rang des pointeurs d'Halifax avec 73 points (32 buts, 41 passes) en 62 matchs de saison régulière, et au premier rang de son équipe en séries de la LHJMQ avec 32 points (20 buts, 12 passes) en 23 parties. Il a ajouté trois points (deux buts, une passe) en quatre parties pour Halifax à la Coupe Memorial.

« Je suis arrivé lundi et Raphaël est arrivé mardi, alors quand je suis revenu de mon souper, il se trouvait dans la chambre. J'ai alors compris que nous allions être cochambreurs, a expliqué Beaucage. Lorsque je l'ai vu, je lui ai demandé "Hé, ça va?". Nous ne nous sommes pas beaucoup parlé le premier soir, mais nous nous parlons beaucoup plus aujourd'hui. Nous allons dîner ensemble lorsque l'horaire nous le permet.

« Sur la glace, nous ne sommes pas amis, mais à l'extérieur de la patinoire, j'ai le sentiment que nous avons bâti une relation parce que nous avons le même but, qui est de jouer un jour dans la LNH. »

Beaucage a terminé au quatrième rang des pointeurs de Rouyn-Noranda avec 79 points (39 buts, 40 passes) en 68 matchs de saison régulière, puis au septième rang en séries avec 16 points (cinq buts, 11 passes) en 16 matchs des séries pour les champions de la LHJMQ. L'attaquant droitier a ajouté une mention d'aide en cinq parties de la Coupe Memorial.

Espoir mésestimé

Robert Mastrosimone, 53e sur la liste finale du Bureau central de dépistage parmi les patineurs nord-américains, s'est attardé sur des petits détails afin de devenir une véritable menace pour Chicago dans la United States Hockey League cette saison. 

L'ailier gauche de 5 pieds 10 pouces et 158 livres, qui a récolté 16 buts en 60 matchs dans la USHL à titre de recrue en 2017-18, a amassé 60 points (31 buts, 29 passes), 20 points en avantage numérique (sept buts, 13 passes) et deux buts à court d'un homme en 54 matchs de saison régulière cette saison. Il a mené Chicago avec 15 points (sept buts, huit passes) en 11 matchs des séries de la USHL.

« Je pense être devenu davantage un tireur cette année », a précisé Mastrosimone, qui va évoluer à l'Université de Boston l'automne prochain. J'ai travaillé sur la vitesse à laquelle je décoche mon tir au cours de l'été, afin de pouvoir lancer même en espace restreint. J'ai aussi eu la chance de jouer avec des joueurs qui étaient capables de bien passer la rondelle. Nicholas Abruzzese (51 passes, 122e sur la liste finale du Bureau central de dépistage parmi les patineurs nord-américains) m'a rendu la tâche beaucoup plus facile. C'est arrivé souvent que ma seule tâche consistait à pousser le disque dans une cage béante. »

Question du jour

L'ailier gauche Brayden Tracey (6 pieds, 177 livres), qui a été nommé recrue de l'année dans l'Association de l'Est de la WHL après avoir amassé 81 points (36 buts, 45 passes) en 66 matchs de saison régulière, avait une réponse toute prête pour une question qui lui a été posée en entrevue, puisqu'il s'était déjà retrouvé dans la même situation cette année avec Moose Jaw dans la WHL.

« On m'a demandé ce que je ferais si je devais aller chercher un coéquipier afin de respecter le couvre-feu, et qu'il n'était pas là : je l'attends et j'accepte le blâme, ou je pars et je le laisse s'organiser parce qu'il est en retard?, a raconté Tracey. J'ai vécu cette situation deux fois cette saison avec le même joueur. La première fois, je l'ai attendu et j'ai accepté le blâme, mais les entraîneurs m'ont dit de ne plus faire ça. Alors la deuxième fois, je suis simplement parti. »

Tracey a effectué l'une des plus fortes progressions au classement final du Bureau central de dépistage de la LNH parmi les patineurs nord-américains, alors qu'il pointe maintenant au 21e rang après avoir occupé le 73e échelon au classement de mi-saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.