Skip to main content

Quatre espoirs liés depuis leur enfance

Alors qu'ils devraient être sélectionnés au repêchage, quatre joueurs Québécois évoluaient pour la même équipe de hockey printanier à 9 ans

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Quand il replonge dans ses souvenirs, Gilles Bouchard revoit ses jeunes ouailles des Estacades « relève » rire aux éclats, célébrer les victoires en soulevant des trophées et pleurer les défaites à chaudes larmes. Il les revoit se saluer en formant un signe de la main avec trois doigts - le code plus ou moins secret de l'équipe.

Les années ont passé et certains joueurs de l'édition 2000 de cette équipe printanière, qui a fait la pluie et le beau temps pendant quelques années, verront bientôt leur rêve commencer à prendre forme lorsqu'ils seront sélectionnés au Repêchage de la LNH. 

Le gardien Olivier Rodrigue, l'attaquant Benoit-Olivier Groulx et les défenseurs Xavier Bernard et Xavier Bouchard - le fils de Gilles - avaient moins de 10 ans lorsqu'ils ont revêtu l'uniforme des Estacades pour la première fois.

Ils figurent désormais tous sur la liste finale du Bureau central de dépistage de la LNH.

« C'est fou raide », a déclaré le directeur général et entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda. « Je les ai vus grandir. Ce sont tous ces souvenirs qui me passent par la tête. J'espère que ça va être une journée assez mémorable pour tous ces jeunes-là qui ont fait partie du programme.

« C'est une belle fierté pour nous. On s'en souvient comme si c'était hier. Nous avons vraiment créé quelque chose de solide. »

Avec autant de jeunes talents - plusieurs anciens membres jouent également dans la LHJMQ - inutile de dire que l'équipe aussi était solide. Bouchard avait déjà un bon flair à l'époque.

« Je ne sais pas si Gilles avait un meilleur oeil de recruteur que nous dans le temps », a lancé à la blague Jean-Philippe Glaude, l'un des instigateurs du programme, maintenant recruteur amateur pour les Predators de Nashville.

« Mais il avait un bon pouvoir d'attraction parce qu'il était entraîneur au niveau midget AAA à l'époque. Il avait aussi de bons contacts avec des gars de hockey. Tout est tombé en place et ç'a fait en sorte que son équipe était vraiment spéciale. »

La formation n'a toutefois pas bâti son succès sans embûches et sans laisser de succulentes anecdotes au passage.

Bouchard avait certainement un pouvoir d'attraction, mais il a aussi dû se servir de sa force de persuasion pour dénicher un gardien. Il connaissait bien Sylvain Rodrigue, désormais responsable du développement des gardiens des Oilers d'Edmonton, et savait que son fils Olivier gardait les filets.

Mais impossible de le convaincre de permettre au jeune Rodrigue de se lancer dans l'aventure.

« Nous n'étions pas trop chauds à l'idée qu'Olivier joue au hockey l'été, a expliqué Sylvain. Nous avons toujours aimé qu'il fasse d'autres sports après la saison de hockey. Mais en même temps, c'était une bonne occasion de renouer avec des amis comme Gilles, André Tourigny et Benoit Groulx. On a finalement accepté d'y aller pour un tournoi à Québec. »

« La semaine d'après, Sylvain m'a appelé et m'a dit qu'Olivier voulait participer à l'autre tournoi », a lancé Bouchard en riant de bon coeur au bout du fil. « Il était censé en faire seulement un... Il en a finalement fait 15! »

Impossible aussi d'oublier le fameux tournoi d'Ottawa où les jeunes ont été dirigés par Tourigny, maintenant entraîneur des 67's d'Ottawa (OHL), et Groulx, le pilote du club-école du Lightning de Tampa Bay dans la Ligue américaine de hockey (LAH), alors que Bouchard devait vaquer à d'autres occupations.

« Je peux dire que j'ai eu des remplaçants de haut niveau », s'est exclamé Bouchard.

Amitiés solides

Le programme des Estacades relève, ce n'était peut-être que trois tournois et une dizaine d'entraînements pour des jeunes de trois catégories d'âge différentes, mais les liens créés au courant de ces printemps sont là pour rester.

Si le projet, lancé en 2008 en Mauricie par Bouchard, Glaude, Frédéric Lavoie et Daniel Payette - tous des anciens des Patriotes de l'UQTR - ne se voulait au départ qu'une façon d'inculquer aux jeunes des connaissances hockey et de de la discipline personnelle, il est devenu le point de départ d'un fort sentiment de camaraderie.

« C'est le fun de voir qu'on a tous grandi ensemble et qu'on est rendus à la même étape, a fait valoir Xavier Bouchard. Tu ne sais jamais quand t'es petit si on va se séparer ou toujours rester ensemble, mais on est demeurés de très bons amis. »

Parions qu'avec la nouvelle étape qu'ils franchiront cette semaine, leur amitié perdurera encore longtemps.

« C'était vraiment une belle gang de flos qui s'amusaient ensemble, a relaté Rodrigue. Le monde du hockey c'est tellement grand, mais petit en même temps. Même si on ne se voit pas pendant un an, c'est sûr qu'on finit par se recroiser. »

Et qui sait, quand ils se croiseront dans les corridors d'un amphithéâtre de la LNH dans quelques années, peut-être se salueront-ils avec trois doigts en souvenir du bon vieux temps?

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.