Skip to main content

Pronger demeure une inspiration pour les Flyers

Claude Giroux a motivé Sean Couturier en prenant Chris Pronger comme exemple de détermination

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

PITTSBURGH - Claude Giroux a raconté une histoire inspirante à Sean Couturier vendredi matin, pensant peut-être qu'elle pourrait pousser le joueur de centre des Flyers à revenir au jeu dans un match sans lendemain. 

Ç'a aidé. Sans doute.

Couturier, qui soignait une blessure au bas du corps qui lui a fait rater le quatrième match, a non seulement disputé le cinquième match face aux Penguins, mais il a aussi inscrit le but de la victoire grâce à un tir des poignets avec 1:15 à écouler en troisième période.

Les Flyers ont ensuite confirmé leur victoire quand Matt Read a marqué dans un filet désert et ont battu les Penguins 4-2 pour forcer la tenue d'un sixième match, dimanche (15h HE; NBC, CBC, TVAS).

« Pendant l'échauffement, je me suis mis à me sentir assez bien pour tenter de jouer, a dit Couturier, qui s'est blessé à l'entraînement, mardi. Ça valait le coup. »

Certainement. Mais revenons à l'histoire du capitaine Giroux.

« Je lui ai raconté l'histoire de Chris Pronger lors du sixième match à Buffalo en 2011 », a relaté Giroux.

Les Flyers tiraient de l'arrière 3-2 contre les Sabres de Buffalo en première ronde. Pronger avait raté les 21 derniers matchs, dont les cinq premiers de la série, en raison d'une blessure à la main.

« Il a causé la surprise à 15h30, après notre sieste, en nous disant qu'il allait jouer », a poursuivi Giroux.

Pronger n'a presque pas joué lors du match no 6, effectuant cinq présences pour un total de 4:33, mais les Flyers ont gagné 5-4 en prolongation et sa présence a été une source de motivation. Ils ont ensuite remporté le match ultime 5-2 alors que Pronger a récolté une aide en jouant 17:27.

Giroux a raconté cette histoire à Couturier avant que le joueur de centre des Flyers ne saute sur la glace en matinée.

« Je lui ai demandé s'il allait faire comme Pronger, a dit Giroux. Il m'a texté après l'entraînement pour me dire qu'il le ferait. C'était assez drôle. »

Couturier a précisé qu'il devait quand même passer le test de la séance d'échauffement pour être en mesure de jouer vendredi. C'est une bonne chose qu'il l'ait fait pour les Flyers, parce que leur saison aurait pu se terminer s'il n'avait pas été de la formation.

Il a inscrit le but de la victoire, mais il a aussi obtenu 6:51 de temps de jeu en désavantage numérique, une seconde de moins que le défenseur Ivan Provorov, pour aider les Flyers à écouler cinq pénalités.

Ils ont accordé trois buts en pareille situation en l'absence de Couturier dans le match no 4.

« C'est un guerrier sur la patinoire, a vanté le défenseur des Flyers Shayne Gostisbehere. De jouer malgré sa blessure, c'est incroyable. De le voir diriger le désavantage numérique en étant calme et de le voir marquer à la fin, c'est énorme. »

Couturier a toutefois eu à se livrer une bataille mentale dans les derniers jours.

Il voulait jouer. C'était la partie facile. Il était agacé de devoir regarder les Flyers perdre 5-0 dans le quatrième match au Wells Fargo Center. Il voulait jouer, peu importe comment il se sentait.

Mais il devait aussi être honnête avec lui-même et prendre une décision intelligente. Il devait mettre en veilleuse sa détermination et décider s'il était assez en santé pour faire la différence. La dernière chose qu'il voulait, c'était de faire payer l'équipe en étant égoïste.

« Je ne pensais qu'à ça, a avoué Couturier. C'est difficile mentalement, mais tu abordes les choses une présence à la fois, une bataille à la fois, et tu continues d'avancer. Si j'ai pu jouer tout le match, c'est bon signe. J'espère seulement que ça ira en s'améliorant. »

Il a été utilisé moins qu'à l'habitude dans cette série, seulement 16:55 en 19 présences. En comparaison, il a joué durant 26:18 lors du match no 3 et 27:15 lors du match no 2.

Couturier n'a pas joué sur le premier trio. En fait, il a joué cinq secondes en avantage numérique, s'amenant en fin de supériorité lors de la seule pénalité des Penguins.

« Ç'a donné un regain d'énergie à tout le monde juste en raison de ce qu'il représente pour notre équipe, a déclaré l'entraîneur Dave Hakstol. Il a fait le travail, surtout en désavantage numérique. Il a été un grand facteur pour nous. En troisième période, pas seulement pour le but, il a été très bon. »

Mais le but a été la différence. Il a donné un peu de vie aux Flyers dans cette série. Il a aussi donné à Couturier la chance d'être meilleure dans le match no 6, ce qui en ferait toute une histoire.

« J'ai beaucoup de respect pour ce gars, a dit Giroux. C'est l'un de nos leaders. » 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.