Skip to main content

Poulin, à l'image du futur des Penguins?

L'attaquant québécois pourrait incarner le nouveau style de la formation de la Pennsylvanie

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

CRANBERRY, Penn. -- Samuel Poulin pourrait aider les Penguins à faire évoluer leur style de jeu vers une approche plus physique.

Si c'est le cas, l'attaquant de 18 ans ne se plaindrait pas d'être à l'avant-scène de cette petite transformation.

À LIRE AUSSI : Légaré rejoint Poulin avec les Penguins | Rien ne presse pour Knight et les Panthers | Byram s'attire les comparaisons avec Makar

« Je vais essayer de percer la formation dès maintenant, a déclaré Poulin lors du camp de développement au mois de juin. C'est mon rêve de jouer dans la LNH. Je vais essayer de faire ma place. »

Même si c'est son objectif, il serait surprenant que Poulin amorce la saison avec les Penguins après avoir été sélectionné au 21e échelon lors du dernier encan de la LNH. Mais le fait que l'équipe ait choisi un joueur de son style est peut-être un signe de la direction dans laquelle elle veut s'en aller.

Après avoir bâti autour d'un noyau de vétérans avec des jeunes attaquants rapides, dont Jake Guentzel et Bryan Rust, les Penguins ont ajouté du poids à leur formation au cours des deux dernières saisons mortes. Poulin (6 pieds 1 pouce, 208 livres) cadre bien dans cette mentalité.

« Nous sommes très heureux d'avoir pu mettre la main sur Samuel, c'est un attaquant de puissance, a déclaré le directeur général Jim Rutherford. Il a une bonne attitude. Il peut jouer au centre et à l'aile. »

Quand on lui a demandé ce qu'il aimerait améliorer, Poulin a mentionné son coup de patin - un aspect dans lequel les espoirs des Penguins excellent habituellement.

Video: Poulin parle de sa sélection par les Penguins

« Il faut être rapide, habile et physique », a indiqué Poulin, qui tente d'imiter le style de l'attaquant de l'Avalanche du Colorado Gabriel Landeskog et celui des Blue Jackets de Columbus, Pierre-Luc Dubois.

Poulin a récolté 76 points (29 buts, 47 aides) avec le Phoenix de Sherbrooke, la saison dernière. Même s'il a connu du succès dans les rangs juniors, le fils de l'ancien joueur de la LNH Patrick Poulin, a été surpris par la vitesse au cours du camp de développement.

« Les gars sont peut-être plus vieux et un peu plus forts, a dit Poulin. Le jeu reste le même. Je dois simplement donner tout ce que j'ai. »

Il a passé la semaine avec ses nouveaux coéquipiers et son ami d'enfance Nathan Légaré, qui a été sélectionné en troisième ronde (74e au total) en juin dernier. Les deux ont grandi ensemble et n'auraient jamais cru avoir la chance de jouer dans la LNH au sein de la même équipe.

Légaré a indiqué que Poulin avait toujours été le plus talentueux des deux, mais qu'il avait toujours été le plus physique. S'ils sont sur le même trio, Légaré (6 pieds, 205 livres) affirme que les deux se complètent bien.

À un certain point, ils pourraient avoir la chance de le prouver dans la LNH. Pour le moment, Poulin est tout simplement heureux d'avoir une occasion de s'y rendre.

« Je pense que nous ne le réalisons pas, a dit Poulin. Nous voulions seulement être repêchés. Nous sommes maintenant dans la même équipe et c'est assez spécial de vivre tout ça ensemble. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.