Skip to main content

Poolers: Noyau intact, nouvel entraîneur pour le Wild

Eric Staal et Bruce Boudreau tenteront de mener le Minnesota à la prochaine étape

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Le Wild du Minnesota a connu une saison en montagnes russes au cours de laquelle leur entraîneur Mike Yeo a été congédié, avant que leur entraîneur par intérim John Torchetti ne soit remercié au terme de la campagne, soit après l'élimination du Wild en sept matchs en première ronde de l'Association de l'Ouest contre les Stars de Dallas. Bruce Boudreau a été embauché par le Wild à peine une semaine après avoir été congédié par les Ducks d'Anaheim. Boudreau traîne la réputation de mener ses équipes au succès en saison régulière, mais de ne pas pouvoir faire de même en séries. Il misera essentiellement sur le même groupe de joueurs que ses prédécesseurs, alors que l'embauche d'Eric Staal sur le marché des joueurs autonomes a été le principal ajout à l'équipe, qui a aussi rapatrié l'attaquant Chris Stewart, en plus de racheter la dernière année du contrat de l'attaquant Thomas Vanek.

Sous-évalué : Erik Haula - La saison dernière, Erik Haula a été utilisé en moyenne cinq secondes par match sur le jeu de puissance, ce qui explique pourquoi il a été limité à un point en avantage numérique. Il a également amorcé seulement 25,1 pour cent de ses présences en zone offensive à 5-contre-5. Cela ne l'a pas empêché de récolter 34 points, dont 30 à ses 45 derniers matchs. Il a connu beaucoup de succès aux côtés de Jason Pominville et Nino Niederreiter, et le nouvel entraîneur devrait être enclin à garder intacte cette combinaison. Si le Finlandais devait finalement se voir confier un rôle un peu plus offensif, il pourrait gonfler sa production de manière considérable et flirter avec le plateau des 50 points.

Surévalué : Mikko Koivu - Koivu a connu sa meilleure saison depuis 2010-11 l'an dernier avec une récolte de 17 buts et 56 points. Il est notamment parvenu à afficher ces statistiques grâce à une récolte de neuf buts et 20 points en avantage numérique, et grâce à son excellent début de saison, lui qui a amassé 28 points à ses 31 premiers matchs. Il y a fort à parier que ces statistiques vont diminuer cette saison, en partie en raison de son pourcentage de tirs élevé, autant sur le jeu de puissance (28,12 pour cent, le troisième plus élevé de la LNH) qu'en général (12,1 pour cent, bien au-dessus de sa moyenne en carrière de 9,0 pour cent). À 33 ans, il ne faudrait pas être surpris par une récolte juste en dessous des 50 points pour le capitaine du Wild.

 

30 en 30 Wild: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Carte cachée : Matthew Dumba - Dumba a été le deuxième défenseur le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique à sa deuxième saison complète dans la LNH avec une moyenne de 2:10 par match. Son utilisation sur le jeu de puissance a augmenté tout au long de la campagne, et il devrait être utilisé de manière permanente sur la première vague cette saison. Douze de ses 26 points ont été amassés en supériorité numérique, et ces deux totaux devraient augmenter en 2016-17, et une saison de près de 40 points et 200 tirs est à prévoir pour l'arrière de 22 ans.

Prêt à rebondir : Eric Staal - L'époque où Staal affichait une récolte d'un point par match est bel et bien révolue, mais il n'aura aucun mal à surpasser ses statistiques de la dernière saison, partagée entre les Hurricanes de la Caroline et les Rangers de New York. En effet, l'ancien capitaine des Hurricanes a connu sa pire campagne depuis sa saison recrue avec une récolte de 39 points seulement. Au Minnesota, il devrait se retrouver sur le même trio que Zach Parise, en plus d'être régulièrement utilisé sur le jeu de puissance. Il faut oublier le plateau des 70 points, mais un retour entre 50 et 55 points ne devrait être qu'une formalité.

Espoir à surveiller : Mike Reilly - Il n'y a pas vraiment de place pour un espoir dans l'alignement du Wild cette saison, mais si un jeune parvient à se tailler un poste, ce devrait être le défenseur de 23 ans. Embauché à titre de joueur autonome au cours de la saison morte avant la dernière saison, alors que ce dernier n'était pas parvenu à s'entendre avec l'équipe qui l'avait repêché, les Blue Jackets de Columbus, Reilly a passé la majorité de la saison dans la Ligue américaine de hockey. En 29 rencontres avec le Wild, le défenseur à caractère offensif a obtenu trois buts et neuf points, dont deux sur le jeu de puissance. Avec la présence de sept défenseurs dotés d'un contrat à un volet, Reilly devrait reprendre la direction de l'Iowa dans la LAH, mais il représente la première option de l'équipe en cas de blessure à la ligne bleue.

Situation des gardiens : Devan Dubnyk a connu une saison en dents de scie la saison dernière, à l'image de son équipe, mais il est parvenu à prouver qu'il était bel et bien un gardien numéro un dans la LNH. S'il était presque impossible pour lui de maintenir le rendement qui lui avait permis d'être finaliste au trophée Vézina en 2014-15 (27-9-2, moyenne de buts alloués de 1,78, pourcentage d'arrêts de ,936, cinq blanchissages), Dubnyk a surmonté un passage à vide à la mi-saison pour se classer dans la moyenne des gardiens partants avec une fiche de 32-26-6, une moyenne de 2,33 et un pourcentage d'arrêts de ,918. Il sera à nouveau le partant lors du match d'ouverture, alors que Darcy Kuemper et Alex Stalock vont se battre pour le poste d'adjoint.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.