Skip to main content

Poolers: Même noyau, résultat différent au Colorado?

L'Avalanche n'a pas apporté de grands changements, mais pourra compter sur l'apport d'une recrue

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

L'arrivée de Patrick Roy derrière le banc avait insufflé une énergie nouvelle à l'Avalanche du Colorado en 2013-14, alors que l'équipe a terminé au troisième rang du classement général de la LNH, ce qui a permis à Roy de remporter le trophée Jack Adams. Cinq joueurs de l'Avalanche avaient obtenu 60 points ou plus au cours de cette saison, mais aucun d'entre eux n'a atteint ce plateau au cours des deux dernières campagnes, alors que le Colorado ne cesse de dégringoler au classement. Les poolers espèrent que le noyau de l'équipe pourra rebondir, surtout que peu de changements ont été apportés au cours de la saison morte. L'attaquant Joe Colborne et le défenseur Fedor Tyutin ont été les seules prises de l'équipe sur le marché des joueurs autonomes, mais l'arrivée d'une recrue prometteuse pourrait aider l'attaque.

Sous-évalué : Carl Soderberg - Malgré le fait qu'il ait été employé dans un rôle particulièrement défensif, Soderberg a trouvé le moyen d'établir un sommet en carrière avec 51 points en 82 matchs, même s'il a affiché son pire pourcentage de tirs depuis son arrivée dans la LNH (7,4 pour cent). Il a amorcé 41,1 pour cent de ses présences dans sa zone, un sommet chez l'Avalanche, mais il est employé sur la deuxième vague du jeu de puissance. Si votre pool comptabilise les lancers bloqués, vous serez également heureux d'apprendre que Soderberg a terminé au quatrième rang parmi les attaquants de la ligue avec 71 tirs bloqués.

Surévalué : Jarome Iginla - Le nom d'Iginla résonne encore très fort auprès de certains poolers, mais l'âge a rattrapé cet ancien gagnant du trophée Maurice Richard. À 39 ans, il a vu son rendement chuter l'an dernier, et un retour au plateau des 60 points semble très peu probable, étant donné que son temps de glace et son nombre de tirs au filet diminuent de manière constante depuis quelques années. Sa dernière saison aurait pu être encore plus difficile s'il n'avait pas été l'attaquant le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique, ce qui lui a permis d'amasser 19 points sur le jeu de puissance. Il s'agissait d'un sommet pour lui depuis la saison 2010-11.

Carte cachée : Nikita Zadorov - Zadorov n'a pas été sélectionné en première ronde pour rien, lui qui a été le 16e joueur repêché en 2013 par les Sabres de Buffalo. Il est doté d'un puissant tir et d'un bon coup de patin pour un joueur de son gabarit (6 pieds 5 pouces, 220 livres). Il a connu des difficultés à sa première saison au Colorado avec seulement deux mentions d'aide en 22 rencontres, lui qui a été limité à une moyenne de 16:55 par rencontre, en plus d'être presque complètement écarté du jeu de puissance. Valeur sûre pour les minutes de punition et les mises en échec, il pourrait surprendre offensivement s'il parvient à s'établir dans la LNH. Son contrat à deux volets joue contre lui, mais il pourrait franchir le plateau des 30 points s'il dispute une saison complète au Colorado.

Prêt à rebondir : Nathan MacKinnon - Le tout premier choix du repêchage 2013 de la LNH ne connaît pas un mauvais début de carrière, mais les poolers attendent toujours qu'il surpasse son rendement affiché à sa saison recrue, soit 24 buts et 63 points. Comme la plupart de ses coéquipiers, il a connu une baisse de régime au cours des deux dernières années, mais MacKinnon possède tous les outils pour rebondir cette saison. Tout d'abord, son entraîneur l'emploie de manière optimale, alors qu'il est à égalité avec Iginla au chapitre du temps de glace en avantage numérique (2:55 par match) en plus d'amorcer plus de mises en jeu en zone offensive que tout autre attaquant dans l'équipe à l'exception de Matt Duchene, son compagnon de trio le plus fréquent. De plus, MacKinnon a également été victime d'une certaine malchance, alors qu'il a amassé un point sur seulement 62,2 pour cent des buts inscrits par son équipe alors qu'il était sur la glace à forces égales, ce qui lui procure le 110e rang sur les 125 attaquants de la LNH qui ont passé plus de 1000 minutes sur la glace à 5-contre-5.

30 en 30 Avalanche: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Espoir à surveiller : Mikko Rantanen - On peut dire que Rantanen s'est rapidement acclimaté à la Ligue américaine de hockey, avec une récolte de 60 points en seulement 52 parties, ce qui lui a valu le neuvième rang des pointeurs du circuit. Il avait reçu une audition de neuf rencontres dans la LNH en début de saison, au cours de laquelle il n'a pas obtenu de point. Il risque à nouveau d'entreprendre la campagne au Colorado, mais parions qu'il y passera cette fois toute la saison. Cet ailier droit imposant (6 pieds 4 pouces, 211 livres) a été le 10e choix au total du repêchage 2015 de la LNH, et devrait devancer Iginla dans la hiérarchie de l'équipe avant la fin de la saison. Une récolte de 25 buts et 50 points à prévoir.

Situation des gardiens : Entre la saison 2013-14, alors qu'il avait été finaliste au trophée Vézina, et la saison dernière, les statistiques de Semyon Varlamov ne cessent de régresser, autant du côté des victoires (de 41 à 27), de la moyenne de buts alloués (2,41 à 2,81) que du pourcentage d'arrêts (,927 à ,914). Varlamov a également été victime de quelques blessures au cours de sa carrière, et ne représente pas un bon candidat pour obtenir 60 départs ou plus. Varlamov demeure toutefois le gardien numéro un incontesté de l'Avalanche, mais si son rendement ne se montre pas à la hauteur ou s'il doit s'absenter en raison d'une blessure, nous pourrions assister à l'éclosion de Calvin Pickard, qui bénéficie d'un contrat à un volet pour la première fois de sa carrière. Le choix de deuxième ronde (49e au total) de l'équipe en 2010 a obtenu 13 départs avec l'Avalanche l'an dernier, conservant une fiche de 7-6-1, une moyenne de buts alloués de 2,56 et un pourcentage d'arrêts de ,922. Il pourrait représenter la surprise de l'année dans la LNH devant le filet, et devrait être un incontournable pour votre banc si vous misez sur déjà sur Varlamov.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.