Skip to main content

Poolers : Les Jets tout près de prendre leur envol

Avec une panoplie de jeunes joueurs de talent, l'avenir est très prometteur à Winnipeg

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Lors de son arrivée en poste en juin 2011, le directeur général Kevin Cheveldayoff avait prévenu les partisans des Jets de Winnipeg qu'ils allaient devoir faire preuve d'un peu de patience, car il souhaitait faire des Jets une puissance en utilisant presque exclusivement le repêchage. Cinq ans plus tard, sa promesse est sur le point de se réaliser, les Jets misant sur l'une des plus belles collections de jeunes talents de la ligue. Menés à l'attaque par Blake Wheeler et à la ligne bleue par Dustin Byfuglien, en plus d'avoir vu le jeune centre Mark Scheifele éclore l'an dernier, les Jets pourraient bientôt rivaliser avec les meilleures formations de l'Association de l'Ouest lorsque tous leurs jeunes joueurs vont arriver à maturité.

Sous-évalué : Mathieu Perreault - Perreault vient d'accepter une prolongation de contrat de quatre ans à un salaire annuel moyen de 4,125 millions $ par année, et si les Jets ont tenu à retenir ses services pour une aussi longue période, c'est qu'ils savent que Perreault les aide à plusieurs niveaux. Il a franchi le plateau des 40 points pour une troisième saison de suite, et seules les blessures l'ont empêché de franchir les 50 points au cours de cette période, lui qui a raté entre 11 et 20 matchs au cours des trois dernières années. Il a été le troisième attaquant le plus utilisé en avantage numérique, ce qui lui a permis d'établir un nouveau sommet en carrière avec 15 points sur le jeu de puissance. Les deux premiers trios des Jets devraient être très menaçants cette saison, et si Perreault parvient à demeurer en santé et à s'accrocher à la première vague de l'attaque à cinq, il est possible qu'il connaisse la meilleure saison de sa carrière.

Surévalué : Jacob Trouba - Après avoir amassé 29 points en 65 matchs à sa saison recrue, Trouba a vu sa production chuter à ses deux campagnes suivantes. Trouba semble se trouver dans une impasse dans les négociations de son nouveau contrat, lui qui serait mécontent de son utilisation au cours des dernières saisons. Il est victime du grand nombre de défenseurs droitiers de qualité dans l'alignement, alors que Dustin Byfuglien et Tyler Myers évoluent du même côté que lui, et que ces deux joueurs passent beaucoup plus de temps que lui sur la glace en avantage numérique. Cela explique pourquoi il a été limité à quatre points sur le jeu de puissance en 2015-16. Repêché au neuvième rang au total en 2012, Trouba sait qu'il peut assumer plus de responsabilités, mais tant qu'il sera coincé derrière Byfuglien et Myers, son rendement ne correspondra pas aux attentes des poolers.

Carte cachée : Kyle Connor - La seule chose qui fait de Kyle Connor une carte cachée est le fait qu'il n'ait pas encore joué un seul match dans la LNH, et que l'arrivée de Patrick Laine est plus fraîche à l'esprit des poolers que celle de Connor. Ce dernier a complètement dominé la NCAA à sa première et seule saison dans les rangs universitaires américains, dominant le pays avec 35 buts et 71 points. Il pourrait amorcer la saison dans la Ligue américaine de hockey afin qu'il s'habitue aux rigueurs du hockey professionnel et qu'il travaille sur sa force, mais dès qu'il atteindra la LNH, que ce soit en octobre ou plus tard au cours de la saison, il devrait avoir un impact.

30 en 30 Jets: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : Bryan Little - Little est l'un des joueurs les plus constants des Jets depuis leur arrivée à Winnipeg en 2011-12, lui qui a amassé 0,74 point par match ou plus à trois reprises au cours de cette période. Il avait bien entamé la saison 2015-16 avec une récolte de 42 points en 57 matchs, avant de voir sa saison prendre fin en raison d'une fracture à une vertèbre. Au moment de sa blessure, il était le meneur des Jets avec 17 buts, en plus d'être le deuxième attaquant le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique. Avec son comparse Blake Wheeler, il a amorcé un plus grand pourcentage de présences en zone offensive que n'importe quel autre centre de l'équipe à forces égales (35,1 pour cent). L'ajout de joueurs de talent comme Laine à la formation devrait aider Little à renouer avec une saison de 60 points.

Espoir à surveiller : Patrik Laine - La loterie a favorisé les Jets cette année, et ils sont passés du sixième au deuxième rang du repêchage 2016 de la LNH, ce qui leur a permis de mettre la main sur l'excellent espoir finlandais. Laine a été sensationnel à sa saison d'admissibilité, dominant chaque ligue ou tournoi où il a évolué. Avec Tappara dans la Liiga, il a récolté 17 buts et 33 points en 46 matchs de saison régulière avant d'ajouter 10 buts et 15 points en 18 parties des séries éliminatoires. Il a également laissé sa marque sur la scène internationale, autant au Championnat mondial junior (sept buts, 13 points en sept matchs) qu'au Championnat du monde (sept buts, 12 points en 10 matchs), ce qui lui a valu d'être nommé meilleur attaquant et joueur par excellence du tournoi… qui regroupait plusieurs joueurs de la LNH. Il va assurément amorcer la saison sur l'un des deux premiers trios des Jets, et il pourrait s'avérer plus utile pour les poolers qu'Auston Matthews compte tenu du fait qu'il évolue à l'aile.

Situation des gardiens : Deux gardiens possèdent des contrats à un volet, Ondrej Pavelec et Michael Hutchinson. Le joyau de l'organisation se retrouve toutefois avec un contrat à deux volets, et risque d'entreprendre la saison dans la LAH. En effet, malgré un excellent rendement avec sa fiche de 13-11-1, sa moyenne de buts alloués de 2,34 et son pourcentage d'arrêts de ,918, tous des sommets chez les Jets, Hellebuyck se retrouve pour l'instant coincé derrière deux gardiens au talent inférieur. Celui qui va participer à la Coupe du monde de hockey 2016 avec Équipe Amérique du Nord va s'emparer du poste de gardien numéro un dès qu'une ouverture sera créée, que ce soit en raison d'une transaction ou d'une blessure. Hellebuyck est le seul gardien qui devrait intéresser les poolers, mais il existe un risque qu'il ne joue pas un nombre élevé de parties en 2016-17.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.