Skip to main content

Poolers : Les Hurricanes sont sur la bonne voie

L'arrivée de Teravainen et l'éclosion des jeunes permettent à la Caroline d'aspirer aux séries

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Les Hurricanes ont profité de la situation précaire des Blackhawks de Chicago par rapport au plafond salarial pour mettre la main sur les attaquants Teuvo Teravainen, un choix de première ronde (18e au total) en 2012, et Bryan Bickell en retour de choix au repêchage. Teravainen se joint à un groupe d'attaquants qui commence à éclore, avec Victor Rask et Elias Lindholm en tête de liste, alors que le jeune Sebastian Aho pourrait s'ajouter à ce groupe dès cette année. Les Hurricanes ont également été chercher des renforts sur le marché des joueurs autonomes en embauchant le vétéran Lee Stempniak, qui est tombé dans la fontaine de jouvence l'an dernier à 33 ans en récoltant 51 points en 82 matchs avec les Devils du New Jersey et les Bruins de Boston. À la ligne bleue, les recrues Noah Hanifin et Jaccob Slavin ont montré des signes encourageants et formeront le noyau de la brigade défensive en compagnie de Justin Faulk pour les années à venir, en attendant l'arrivée de Jake Bean et Haydn Fleury, deux choix de première ronde au cours des trois dernières années.

Sous-évalué : Victor Rask - Sans faire de bruit, Rask s'est imposé à titre de centre du deuxième trio des Hurricanes, et la Caroline a officialisé son statut en lui accordant un contrat de six ans d'une valeur de 24 millions $ au cours de la saison morte. Rask a terminé parmi les deux premiers de son équipe au chapitre des buts (21), des points (48) et des points en avantage numérique (18). Rask va bénéficier de l'arrivée de renforts en attaque, et pourrait amasser 55 points, dont 20 en avantage numérique. Il a été l'attaquant le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique parmi les joueurs qui seront de retour avec les Hurricanes cette année (2:37 par match). Il a de plus été plutôt malchanceux à 5-contre-5, ne récoltant un point que sur 61,7 pour cent des buts inscrits par son équipe, ce qui lui confère le 112e rang sur les 125 attaquants de la LNH qui ont passé plus de 1000 minutes sur la glace à 5-contre-5.

Surévalué : Jordan Staal - Si Rask fait du bon travail au centre du deuxième trio, Staal est plutôt un centre de premier trio par défaut. Depuis son arrivée en Caroline, le plus haut salarié de l'équipe n'a pas amassé plus de 20 buts ou 48 points en une saison, et n'a pas dirigé plus de 165 tirs au filet. Exemple typique d'un joueur dont l'utilité à son équipe est largement supérieure à celle que lui accordent les poolers, la seule catégorie où Staal se démarque est les mises en jeu, lui qui se retrouve année après année parmi les meneurs de la ligue à ce chapitre.

30 en 30 Hurricanes: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Carte cachée : Ryan Murphy - Au cours de ses trois premières saisons dans les rangs professionnels, Murphy a dominé la Ligue américaine de hockey (65 points en 82 matchs), mais a été incapable de s'imposer dans la LNH (35 points en 124 matchs), notamment en raison de son rendement en défensive. Murphy a toutefois signé un contrat de deux ans à un volet à un salaire très raisonnable, ce qui augmente grandement ses chances d'évoluer à temps plein avec les Hurricanes cette saison. Il verra assurément de l'action en avantage numérique, et s'il peut gagner la confiance de son entraîneur à 5-contre-5, une récolte entre 30 et 35 points, dont une dizaine en avantage numérique, ne serait pas hors de sa portée.

Prêt à rebondir : Elias Lindholm - Lindholm est probablement le joueur possédant le plus grand potentiel offensif dans l'alignement des Hurricanes, et c'est pourquoi les poolers ont été déçus de le voir récolter seulement 39 points en 2015-16, soit le même nombre que la saison précédente. Lindholm a surtout évolué avec Eric Staal la saison dernière, et il sera intéressant de voir avec qui l'entraîneur Bill Peters va le faire évoluer. Le cinquième choix au total du repêchage 2013 de la LNH n'a pas joué de chance l'an dernier avec un pourcentage de tirs de 6,3 pour cent, mais il est tout de même parvenu à récolter 16 points sur le jeu de puissance. Il ne faudrait pas se surprendre s'il terminait au premier rang des pointeurs des Hurricanes dès cette année.

Espoir à surveiller : Sebastian Aho - L'acquisition de Teravainen et l'embauche de Stempniak pourraient empêcher Aho d'amorcer la saison sur un trio offensif dès le début de la saison, mais l'attaquant repêché en deuxième ronde (35e au total) en 2015 devrait goûter à la LNH cette saison. Retenu par Équipe Finlande en vue de la Coupe du monde de hockey 2016, Aho a amassé un point par match avec Karpat dans la Liiga, autant en saison régulière qu'en séries éliminatoires. Il a pris part au dernier Championnat du monde de la FIHG, récoltant sept points en dix matchs, après avoir dominé le Championnat mondial junior avec cinq buts et 14 points en sept parties. S'il se retrouve dans une situation optimale en décrochant un poste sur les deux premiers trios de l'équipe dès le début de la saison, Aho devrait franchir le plateau des 40 points dès sa première saison. Son avenir est prometteur, peu importe ce qu'il accomplira cette année.

Situation des gardiens : Avant la saison 2015-16, les Hurricanes avaient acquis Eddie Lack des Canucks de Vancouver afin qu'il fasse équipe avec Cam Ward et qu'il prenne la relève de ce dernier, dont le contrat arrivait à échéance au terme de la dernière campagne. Lack a toutefois connu une première saison laborieuse en Caroline, alors qu'il a présenté le pire pourcentage d'arrêts de la LNH parmi les gardiens ayant pris part à au moins 30 matchs (,901), et que seuls Jonathan Bernier et Michael Hutchison ont affiché une pire moyenne de buts alloués (2,81). Ward a élevé son jeu d'un cran à partir de Noël, alors qu'il a conservé une fiche de 14-9-7, une moyenne de buts alloués de 2,19 et un pourcentage d'arrêts de ,920. Ce rendement a poussé le directeur général Ron Francis à lui consentir un contrat de deux ans, ce qui signifie que Lack et Ward devraient se partager le travail presque équitablement cette saison. Comme l'équipe devrait avoir progressé depuis l'an dernier, il faut s'attendre à ce que les deux gardiens améliorent légèrement leurs statistiques, mais ils ne représentent tout de même pas des options attrayantes pour les poolers en raison du faible nombre de matchs qu'ils vont disputer.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.