Skip to main content

Poolers : Deux extrêmes à San Jose

Le capitaine des Sharks est en panne sèche, lui qui n'a toujours pas déjoué un gardien cette saison, mais leur gardien monte la garde

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

ATTAQUANTS
Hausse : Milan Lucic, Oilers d'Edmonton -
Lucic est probablement l'attaquant le plus payant dans les pools multicatégories depuis quelques semaines, soit depuis qu'il a été réuni à Connor McDavid à nouveau. Depuis le 21 novembre, Lucic fait partie des meneurs parmi tous les attaquants de la LNH dans une multitude de catégories : mises en échec (premier), points (quatrième), points en avantage numérique (quatrième), tirs (quatrième) et minutes de punition (22e). La saison de Lucic s'est déroulée en trois temps jusqu'ici. Il a amorcé la saison avec sept points en huit parties aux côtés de McDavid. Il a ensuite été muté sur un autre trio, et il a alors connu une disette de deux points en 11 matchs. Il a repris vie en renouant avec McDavid avec une récolte de 11 points à ses neuf dernières parties. Espérons maintenant que l'entraîneur Todd McLellan ne le retire pas du trio du jeune prodige de sitôt.

Baisse : Joe Thornton, Sharks de San Jose - Le vétéran joueur de centre de 37 ans a peut-être été rattrapé par la quantité de hockey qu'il a joué au cours de la dernière année, car il éprouve de la difficulté à se mettre en marche cette saison. Après son plus long parcours en carrière en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, alors que les Sharks ont atteint la grande finale contre les Penguins de Pittsburgh, Thornton a connu un été très court alors qu'il a disputé six rencontres avec Équipe Canada à la Coupe du monde de hockey. Résultat : celui qui a amassé au moins 65 points à chacune de ses saisons complètes avec les Sharks n'a récolté que 15 points en 25 parties, et n'a toujours pas déjoué un gardien adverse depuis le début de la campagne. En effet, ses deux buts ont été inscrits dans des filets déserts. Avant de récolter deux mentions d'aide à son dernier match contre les Canadiens de Montréal, Thornton avait été limité à deux passes en 11 parties.

DÉFENSEURS
Hausse : Ian Cole, Penguins de Pittsburgh -
L'attaque des Penguins est un véritable rouleau compresseur depuis quelques matchs, mais pourriez-vous me dire quel défenseur de l'équipe a le plus profité de cette manne récemment? Oubliez Kris Letang, auteur de quatre points à ses sept dernières rencontres, ainsi que Justin Schultz, qui connaît un intéressant regain de vie avec une récolte de sept points à ses sept dernières parties. C'est Ian Cole qui ressort du lot avec huit points (un but, sept passes) en sept parties. L'arrière de 27 ans a notamment conservé un impressionnant différentiel de plus-11 depuis le début de cette séquence, un sommet dans la LNH. Et dire que Cole a réussi tout cela sans même placer le patin sur la glace pendant un avantage numérique. Il a aussi distribué 18 coups d'épaules et bloqué 11 tirs à ses sept dernières rencontres.

Baisse : John Klingberg, Stars de Dallas - Après une saison 2015-16 impressionnante, alors qu'il a terminé au cinquième rang des pointeurs de la LNH parmi les défenseurs en 2015-16 avec 58 points (10 buts, 48 passes) et au sixième rang avec un différentiel de plus-22, Klingberg connaît des moments difficiles depuis quelques semaines. Il n'a pu faire mieux que trois mentions d'aide à ses 11 derniers duels, et n'a pas trouvé le fond du filet à ses 15 dernières parties, période au cours de laquelle il présente un différentiel de moins-6. Le jeu de puissance de Dallas fonctionne à un rythme de 20,7 pour cent au cours des 15 dernières parties avec 12 buts en 58 occasions, mais Klingberg n'a participé qu'à trois de ces buts, malgré une utilisation de 3:12 par match en avantage numérique. Il lui faut absolument diriger plus de rondelles au filet, lui qui atteint la cible à peine une fois par match depuis son dernier but.

GARDIENS
Hausse : Martin Jones, Sharks de San Jose -
Si l'attaque des Sharks n'est pas aussi dévastatrice que par le passé cette saison, notamment en raison de la léthargie de Thornton, Jones fait en sorte que cela n'affecte pas l'équipe au classement. Les Sharks n'ont accordé que neuf buts à leurs sept dernières parties, et Jones est grandement responsable de ce rendement. À ses six derniers départs, il a conservé une fiche de 5-1-0 en plus de mener la LNH avec une moyenne de buts alloués de 1,17 et un pourcentage d'arrêts de ,957. Il a également réussi son deuxième jeu blanc de la saison au cours de cette séquence. 

Baisse : Cory Schneider, Devils du New Jersey - Le toujours très fiable Schneider montre quelques failles dans son armure depuis quelques semaines. Depuis le 17 novembre, Schneider est méconnaissable avec une fiche de 2-3-2, une ronflante moyenne de buts alloués de 3,40 et un pathétique pourcentage d'arrêts de ,880. Les 36 buts accordés par le New Jersey au cours de cette séquence représentent le pire total parmi toutes les équipes de la LNH. Pour une fois que les Devils peuvent compter sur un peu de punch en attaque avec le réveil de Mike Cammalleri, Travis Zajac et Taylor Hall, c'est leur marque de commerce, c'est-à-dire de solides performances de leurs gardiens, qui leur fait défaut.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.