Skip to main content

Poolers : Beaucoup de stabilité à Washington

Les Capitals ont apporté très peu de changements à un alignement qui vient de remporter le trophée des Présidents

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Si les Capitals de Washington ne demandent pas mieux qu'échanger le succès obtenu en saison régulière au cours des dernières années contre de plus longs parcours en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, les poolers, sans vouloir leur manquer de respect, préféreraient qu'ils continuent à tout donner pendant les 82 premiers matchs de la saison. Ces derniers pigent à répétition dans un alignement qui regorge d'options de premier plan, alors que l'alignement de Washington n'a pas subi de changements importants, et que l'on y retrouve les derniers gagnants des trophées Vézina et Rocket Richard. Menés par le prolifique Alex Ovechkin, les Capitals vont encore une fois présenter l'une des meilleures attaques et l'un des meilleurs jeux de puissance de la LNH grâce à la présence de joueurs comme Nicklas Backstrom, Evgeny Kuznetsov et John Carlson. Braden Holtby vient de connaître une saison historique, et tout indique que 2016-17 sera encore une fois une saison fructueuse pour les Capitals… du moins jusqu'en avril.

Sous-évalué : Matt Niskanen - Sans faire trop de bruit, Niskanen s'est révélé être l'un des défenseurs les plus payants dans les ligues multicatégories la saison dernière. Il ne lui manquait que cinq lancers bloqués pour rejoindre Shea Weber à titre de seul défenseur de la LNH avec au moins 150 mises en échec, 150 lancers bloqués, 150 tirs et 30 points. Niskanen est assuré de voir du temps de glace en avantage numérique, sur la première ou la deuxième vague, ce qui lui assure d'une douzaine de points sur le jeu de puissance avec la présence d'Ovechkin sur ces deux unités. Niskanen a été le joueur le plus utilisé par l'entraîneur Barry Trotz avec un temps d'utilisation moyen de 24:39, et il faut s'attendre à un traitement semblable cette saison.

30 en 30 Capitals: Aperçu de la saison | Grands enjeux | Meilleurs espoirs

Surévalué : Tom Wilson - Il est difficile de trouver un joueur surévalué dans l'alignement des Capitals, puisque tous ceux qui débarquent dans cette équipe ont tendance à ajouter plusieurs points à leur fiche. J'ai donc choisi celui qui n'a toujours pas réussi à produire à l'attaque après avoir été choisi en première ronde (16e au total) en 2012. L'année suivant son repêchage, Wilson a enflammé l'imagination des poolers avec une saison de 75 points en 60 matchs (séries éliminatoires incluses) en plus de passer 121 minutes au cachot dans la Ligue de hockey de l'Ontario. Il était vu comme un attaquant de puissance en devenir, et le fait qu'il ait la chance d'évoluer aux côtés de vedettes comme Ovechkin et Backstrom ajoutaient à son attrait. Mais il tarde toujours à débloquer offensivement, et les places se font rares sur les deux premiers trios de Washington. Il est donc utilisé dans un rôle plus défensif, lui qui a commencé à être utilisé en infériorité numérique, et même s'il est une valeur sûre pour les mises en échec et les minutes de punition, sa faible contribution à l'attaque ne vaut pas l'investissement pour les poolers.

Carte cachée : Dmitry Orlov - Quand Orlov a fait son arrivée dans la LNH, il était un joueur rempli de promesses, et il a effectué une entrée plutôt réussie avec 19 points en 60 parties à sa saison recrue en 2011-12. Depuis ce temps, il a fait la navette entre la LNH et la LAH, et une blessure au poignet l'a contraint à rater presque toute la saison 2014-15, au cours de laquelle il n'a pas disputé une seule rencontre dans la LNH. Il a montré dans la LAH qu'il était capable de produire offensivement avec 47 points en 79 parties depuis son transfert en Amérique du Nord. Il avait été incapable de s'imposer dans la LNH jusqu'à l'an dernier, alors qu'il a établi des sommets en carrière avec huit buts et 29 points. Limité à 0:31 par match sur le jeu de puissance, 27 de ses 29 points ont été amassés à forces égales, et il représente la troisième option des Capitals derrière Carlson et Niskanen du côté des défenseurs à vocation offensive. Si un de ces deux joueurs devait tomber au combat, Orlov pourrait éclore et être l'une des belles surprises de l'année dans la LNH avec 40 points ou plus.

Prêt à rebondir : John Carlson - Carlson est le leader incontesté à la ligne bleue des Capitals, et il se dirigeait vers la meilleure saison de sa carrière avant que des blessures ne le forcent à rater quelques matchs pour la première fois en six saisons. De retour en santé et agissant comme quart-arrière sur l'un des meilleurs jeux de puissance de la ligue, Carlson pourrait terminer parmi les cinq premiers pointeurs de la ligue parmi les défenseurs, en plus de décocher 200 tirs, de bloquer 200 tirs et d'amasser plus de 20 points en avantage numérique.

Espoir à surveiller : Madison Bowey - Avec sept défenseurs devant lui possédant l'expérience de la LNH, il est fort probable que Bowey prenne le chemin de la LAH pour entreprendre la saison. Il risque toutefois d'être le premier défenseur à faire le chemin du retour vers Washington en cas de blessure, et s'il devait être en uniforme avec les Capitals, Trotz pourrait être tenté de l'envoyer dans la mêlée en avantage numérique. Après avoir dominé offensivement avec les Rockets de Kelowna dans la Ligue de hockey de l'Ouest, Bowey a très bien réussi sa transition dans la LAH avec 29 points en 70 matchs, dont neuf à ses 18 dernières parties, en plus de présenter un différentiel de plus-22. Il ne se gêne pas non plus pour utiliser son imposant gabarit (6 pieds 2 pouces, 209 livres) pour stopper ses adversaires, ce qui lui permet de remplir les colonnes des minutes de punition et des mises en échec.

Situation des gardiens : Pas beaucoup de controverse ici, alors que Holtby vient d'égaler le record de Martin Brodeur pour le plus grand nombre de victoires en une saison avec 48. Gagnant du trophée Vézina avec une fiche de 48-9-5, trois blanchissages, une moyenne de buts alloués de 2,20 et un pourcentage d'arrêts de ,922, la question est plutôt de savoir si les Capitals vont l'envoyer aussi souvent devant le filet en 2016-17. Holtby a amorcé 66 matchs l'an dernier, et son auxiliaire Philipp Grubauer a montré qu'il pouvait assumer une plus grande charge de travail. Les Capitals formeront à nouveau une puissance dans l'Association de l'Est, et les statistiques des deux gardiens seront supérieures à la moyenne. Il ne faut pas s'attendre à ce que Holtby connaisse une autre saison historique, mais il est l'un des meilleurs candidats de la ligue pour récolter plus de 40 victoires encore une fois.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.