Skip to main content

Poolers : Année de transition à St. Louis

Le succès des Blues repose maintenant sur leurs jeunes vétérans et leur relève

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Les Blues de St. Louis ont finalement effectué un long parcours en séries éliminatoires de la Coupe Stanley le printemps dernier, atteignant la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois depuis 2001. Cependant, la saison 2016-17 pourrait être synonyme de transition pour les Blues, même si leurs ambitions vont demeurer très élevées. 

L'entraîneur Ken Hitchcock a déjà annoncé qu'il s'agissait de sa dernière saison derrière le banc de l'équipe, et il a déjà embauché son remplaçant, Mike Yeo, qui agira à titre d'entraîneur associé cette année avant de prendre les rênes de l'équipe. La formation s'est aussi séparée des vétérans Troy Brouwer, Steve Ott et de son capitaine David Backes, qui ont tous trouvé preneurs sur le marché des joueurs autonomes, tandis que des piliers de l'équipe comme Alexander Steen, Kevin Shattenkirk et Patrik Berglund deviendront joueurs autonomes sans compensation au terme de la campagne. 

L'équipe se tourne vers ses jeunes vétérans et sa relève, et cette équipe appartient maintenant aux Vladimir Tarasenko, Jaden Schwartz, Alex Pietrangelo, Colton Parayko et Jake Allen. Les Blues espèrent que certains de leurs jeunes joueurs prometteurs se grefferont à ce noyau cette saison.

 

Sous-évalué : Colton Parayko - À sa première saison dans la LNH, Parayko a affiché des statistiques tout à fait respectables avec neuf buts, 33 points, dont sept en avantage numérique, ainsi qu'un impressionnant différentiel de plus-28, ce qui lui a conféré le cinquième rang dans toute la LNH. Il a de plus pris le deuxième rang chez les Blues avec 122 lancers bloqués, en plus d'avoir distribué 102 coups d'épaule et décoché 165 tirs. Hitchcock a rapidement fait confiance au géant de 6 pieds 6 pouces et 226 livres en l'envoyant sur la glace dans toutes les situations pour une moyenne de 19:23 par match. Si la situation à la ligne bleue des Blues demeure identique, Parayko pourrait maintenir ou améliorer légèrement ses statistiques. Toutefois, si Shattenkirk devait être échangé au cours de la saison en vertu de son éventuel statut de joueur autonome sans compensation, Parayko se verrait confier encore plus de responsabilités, notamment en avantage numérique, et une récolte de 40 à 45 points serait alors tout à fait envisageable.

30 en 30 Blues: Aperçu de la saison | Grands enjeux | Meilleurs espoirs

Surévalué : David Perron - Ne vous laissez pas aveugler par les 20 points récoltés en 28 matchs par Perron avec les Ducks. L'attaquant québécois a affiché un pourcentage de tirs de 15,7 pour cent au cours de son passage à Anaheim, et il a passé presque tout son temps aux côtés de Ryan Getzlaf. Si son rendement avec les Penguins de Pittsburgh a été en deçà de ce qu'il peut offrir, son rendement potentiel se trouve probablement entre ce qu'il a affiché à Pittsburgh et ce qu'il a fait à Anaheim. Sa récolte de 36 points pour l'ensemble de la saison sera assez proche de ce qu'il va offrir aux Blues cette saison. Les poolers devraient s'attendre à une campagne de 35 à 45 points de la part de Perron, en fonction du nombre de matchs qu'il va disputer.

 

Carte cachée : Robby Fabbri - Après avoir dominé les rangs juniors au cours des trois saisons précédentes, lui qui a récolté 171 points en 147 rencontres avec le Storm de Guelph dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL), Fabbri a fait directement le saut dans la LNH la saison dernière. Il a bien tiré son épingle du jeu avec 18 buts et 37 points en 72 parties. Il a toutefois élevé son jeu d'un cran en séries éliminatoires alors qu'il a terminé à égalité avec Tarasenko au premier rang des pointeurs de l'équipe avec 15 points en 20 matchs. Limité à 13:18 de temps de glace en moyenne par match en saison régulière, il a vu son utilisation grimper à 14:21 par rencontre en séries éliminatoires, dont 1:54 en avantage numérique, ce qui laisse entrevoir des responsabilités accrues en 2016-17. Une récolte de 50 à 55 points ne représenterait pas une surprise pour le choix de première ronde (21e au total) de l'équipe en 2014.

 

Prêt à rebondir : Jaden Schwartz - Après avoir établi des sommets en carrière avec 28 buts et 63 points en 2014-15, Schwartz a été ralenti par une blessure à la cheville la saison dernière, alors qu'il n'a disputé que 33 parties. Sa récolte de 21 points doit être complètement ignorée, lui qui est revenu au jeu malgré la présence de plusieurs vis dans sa jambe gauche. En pleine santé, Schwartz pourrait s'approcher, voire dépasser, le plateau des 70 points. Cela reposera sur l'identité de ses compagnons de trio. Le trio « STL », formé de Schwartz, Jori Lehtera et Tarasenko, risque d'être réuni en début de saison, en raison de la blessure à Steen, ce qui aiderait de toute évidence la production de Schwartz. Même sans Tarasenko à ses côtés, Schwartz possède suffisamment de talent pour afficher des statistiques intéressantes.

 

Espoir à surveiller : Ty Rattie - Si Fabbri est passé directement dans la LNH après son passage dans les rangs juniors, Rattie a eu droit à quelques rappels au cours de ses trois premières campagnes dans les rangs professionnels, cumulant 26 matchs au total dans la LNH. Le départ de plusieurs vétérans à l'attaque ouvre toutefois la porte à Rattie, alors que l'attaquant de 23 ans risque de décrocher un poste sur les trois premiers trios de l'équipe. Comme en fait foi sa récolte de 231 points à ses deux dernières saisons dans la OHL, Rattie possède un flair offensif indéniable. Il a terminé la dernière saison en force dans la LAH avec 20 points et 47 tirs à ses 19 dernières parties, et il est maintenant prêt à passer à l'étape suivante. S'il n'obtiendra probablement pas 50 points cette saison, une récolte frisant les 40 points n'est pas farfelue.

 

Situation des gardiens : Jake Allen sera finalement le gardien numéro un incontesté des Blues après avoir partagé le filet de manière presque égale avec Brian Elliott au cours des deux dernières campagnes. À 26 ans, il est maintenant le gardien du présent et de l'avenir des Blues, qui ont officialisé ce statut en lui accordant une prolongation de contrat de quatre ans d'une valeur de 17,4 millions $ qui entrera en vigueur pour la saison 2017-18. Les équipes dirigées par Hitchcock présentent bien souvent des défensives hermétiques, ce qui aide les gardiens à présenter des statistiques avantageuses, et la brigade défensive des Blues, l'une des plus solides de la LNH, demeure intacte en vue de la prochaine campagne. Allen n'a toutefois jamais amorcé plus de 44 matchs en une saison dans la LNH, et il sera intéressant de voir comment il se comportera avec une charge de travail supplémentaire. Il devrait fracasser son sommet en carrière au chapitre des victoires (26 l'an dernier) alors qu'il devrait signer entre 35 et 40 gains en plus de présenter des statistiques périphériques semblables à l'an dernier (moyenne de buts alloués de 2,35, pourcentage d'arrêts de ,920, six blanchissages). Carter Hutton sera son auxiliaire, rôle qu'il a occupé avec un succès relatif avec les Predators de Nashville au cours des trois dernières saisons.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.