Skip to main content

Patience avec Kotkaniemi, martèle Bouchard

L'entraîneur du Rocket de Laval rappelle que l'espoir des Canadiens devra suivre un processus pour parvenir à la LNH

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Plus les jours passent et plus l'état-major des Canadiens se rapproche du moment où il devra prendre une décision importante concernant l'avenir à court terme de l'attaquant Jesperi Kotkaniemi.

Le premier choix de l'équipe au dernier repêchage jouera-t-il avec le Rocket de Laval dans la Ligue américaine dès cette saison ou retournera-t-il évoluer dans la Liiga, en Finlande, sous les ordres de son père Mikael?

Pas si vite, a prévenu Joël Bouchard.

Même si le camp des recrues a pris fin mercredi et que le jeune espoir amorcera son premier véritable camp avec les joueurs réguliers du Tricolore, jeudi, l'entraîneur du Rocket croit qu'il est encore beaucoup trop tôt pour répondre à cette question.

« Je pense que ce qui est le plus important, c'est de le laisser jouer et de le laisser aller, a dit Bouchard. Je comprends qu'il y a beaucoup d'intérêt par rapport à lui, je comprends que tout le monde est excité et c'est normal. Il a un beau potentiel, mais il faut mettre les freins et relaxer.

« Vous êtes déjà rendus trop loin. C'est normal d'être excité, mais il y a un processus. Il va jouer des matchs, Claude (Julien) et son groupe vont l'évaluer et Marc (Bergevin) va prendre la décision. On verra dans le temps comme dans le temps. »

À ses deux premiers matchs sur une patinoire de dimension nord-américaine, cette fin de semaine lors de la Confrontation des recrues, Kotkaniemi a connu quelques difficultés et il était assez clair qu'il n'était pas encore tout à fait à l'aise sur une surface de plus petite dimension. 

« Je sais maintenant un peu plus ce que je dois faire sur la patinoire, a affirmé le principal intéressé. [...] Ça prendra du temps (pour m'adapter). Je ne suis pas encore prêt... C'est difficile à dire. »

À LIRE : Suzuki veut jouer dans la LNH cette saison

Mais plus le camp a avancé, plus il a semblé trouver ses repères. Il a d'ailleurs été bien meilleur dans le match face aux recrues des Maple Leafs, dimanche, que contre celles des Sénateurs, vendredi.

« Je le vois s'adapter tous les jours, a vanté Bouchard. C'est un petit gars extrêmement sympathique qui veut comprendre, qui pose des questions et qui est ici pour les bonnes raisons. [...] On voit le potentiel, c'est assez évident. »

Le dilemme est quand même intéressant et la décision n'est pas aussi facile qu'elle en a l'air.

Le retourner en Finlande aurait certes ses avantages : il serait loin de l'attention des amateurs et des médias montréalais et il pivoterait fort probablement le premier trio de sa formation contre des hommes. À Laval, il pourrait cependant grandir au sein de l'organisation et poursuivre son adaptation au style de jeu nord-américain.

En attendant le déclic...

Ce qui rend toute cette situation d'autant plus intrigante, c'est que la période d'adaptation varie d'un joueur européen à l'autre, a rappelé Bouchard.

L'ancien entraîneur de l'Armada de Blainville-Boisbriand a donné l'exemple du Letton Nikita Jevpalovs qui « avait l'air d'être en raquettes sur la glace » quand il est arrivé dans la LHJMQ et qui a finalement terminé sa carrière junior avec 95 buts en 185 matchs.

« C'est un ratio entre laisser jouer et coacher à travers ça », a expliqué Bouchard en confirmant que Kotkaniemi n'avait pas l'air de porter des raquettes.

« Ça ne fonctionne pas si tu lui dis seulement quoi faire. Tu dois le laisser faire des erreurs, le laisser s'adapter et à un certain moment, il va y avoir un déclic. C'est vraiment un compromis entre les deux. »

La question est maintenant de savoir si Kotkaniemi aura suffisamment de temps pour convaincre ses nouveaux patrons de l'intégrer dans la formation pour un match du calendrier préparatoire, qui s'amorce lundi face aux Devils du New Jersey.

Après un match contre des joueurs de la LNH, la direction du Tricolore sera probablement en mesure de prendre une décision plus éclairée pour l'avenir de son nouveau joyau.

* Les Canadiens ont confirmé que les 22 joueurs qui ont évité le couperet, mardi, seront du camp d'entraînement principal. Parmi eux, cinq sont sur la liste des blessés : Jake Evans, Jarret Tyszka, Michael Pezzetta, Hayden Verbeek et Scott Walford.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.