Skip to main content

Ovechkin va finalement disputer une première finale de l'Est

Il a préparé le but de Kuznetsov en prolongation du match no 6 pour conjurer le sort des Penguins sur Washington

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH - Alex Ovechkin était le dernier joueur en ligne pour les Capitals de Washington et Sidney Crosby était le premier pour les Penguins de Pittsburgh, il a donc fallu attendre un petit moment pour que leurs chemins se croisent.

Les rôles étaient renversés cette fois, alors que la victoire des Capitals 2-1 en prolongation dans le match no 6 de la deuxième ronde de l'Association de l'Est lundi leur a permis d'atteindre la finale d'association pour la première fois en 20 ans.

Après une poignée de main marquée par le respect et une petite tape amicale sur la poitrine, Crosby a offert les meilleurs souhaits d'usage et les deux joueurs ont poursuivi leur chemin. 

Video: WSH@PIT, #6: Les deux équipes se félicitent

« Il m'a simplement souhaité bonne chance, a raconté Ovechkin. Je me suis trouvé dans sa position bien des fois. »

Ovechkin, âgé de 32 ans, a dû attendre 13 saisons pour en arriver là. À trois reprises, incluant au cours des deux dernières campagnes, Crosby et les Penguins ont mis fin à la saison des Capitals, et c'est Ovechkin qui leur a souhaité « bonne chance », avant de les regarder soulever la Coupe Stanley chaque fois.

Maintenant, les Capitals vont affronter le Lightning de Tampa Bay et poursuivre leur quête de la Coupe Stanley, le précieux trophée que l'organisation n'a jamais remporté.

« Personne ne s'attendait à ce que nous nous retrouvions dans cette position avant le début de la saison, a affirmé Ovechkin. Nous venons de battre les doubles champions en titre de la Coupe Stanley, et cela nous procure un très bon sentiment à propos de nous-mêmes. »

Il semblait naturel qu'Ovechkin et Crosby se retrouvent tous deux sur la glace lorsque le but gagnant a été marqué, celui d'Evgeny Kuznetsov en échappée à 5:27 de la prolongation. Alors que Kuznetsov exerçait de la pression sur lui en repli, Crosby a perdu le contrôle du disque à l'intérieur de la ligne bleue de Washington.

Ovechkin s'en est emparé, s'est avancé en zone neutre et a poussé la rondelle devant à Kuznetsov. Kuznetsov a foncé à toute vitesse entre Kris Letang et Brian Dumoulin, a forcé le gardien Matt Murray à ouvrir les jambières à l'aide d'une feinte du revers, avant de glisser le disque entre ses jambes pour finalement conjurer le sort que les Penguins semblaient avoir jeté aux Capitals.

Video: WSH@PIT, #6: Kuznetsov joue les héros pour Washington

« Nous avons provoqué un revirement, puis nous avons effectué une bonne transition, et cela a donné une échappée, a décrit Kuznetsov. Lorsque vous obtenez une échappée dans ce genre de match, vous ne pensez pas vraiment à ce que vous allez faire. Vous tentez simplement quelque chose. Ça s'est très bien passé. »

Les Penguins avaient remporté neuf des 10 dernières séries entre les deux rivaux, et montraient une fiche de 9-1 dans les matchs où ils faisaient face à l'élimination contre les Capitals. La seule victoire de Washington a été signée en six matchs dans la série quart de finale de l'Association de l'Est en 1994.

Au cours de l'ère Ovechkin-Crosby, qui s'est amorcée alors que les deux joueurs ont fait leur entrée dans la ligue en 2005-06, les Capitals ont conservé un dossier de 0-6 lorsqu'ils se trouvaient à un gain de la finale d'association. Alors lorsque Ovechkin a vu Kuznetsov toucher la cible sur son échappée et que la foule de Pittsburgh s'est tue, sa réaction était tout à fait compréhensible.

« Dieu merci, c'est arrivé », a confié Ovechkin lorsqu'il lui a été demandé quelle avait été sa première réaction. « Nous allons de l'avant maintenant, et j'ai très hâte au prochain match. Nous serons prêts pour Tampa. »

Les misent sur trois joueurs qui ont participé à une finale d'association au cours de leur carrière : le centre Lars Eller ainsi que les défenseurs Brooks Orpik et Matt Niskanen. Même si Ovechkin est dans le même bateau que la majorité de ses coéquipiers dans le vestiaire des Capitals, à titre de capitaine, il est devenu le visage de leurs échecs en deuxième ronde. 

Peu importe combien de buts il a marqués en saison régulière (607) ou en séries (54), Ovechkin ne pouvait se débarrasser de l'étiquette de celui qui ne pouvait franchir la deuxième ronde.

« Il se faisait crucifier chaque fois, a rappelé le centre des Capitals Jay Beagle. Mais il a toujours été bon en séries, il a toujours été notre pilier, notre capitaine. Il a joué de manière incroyable ce printemps et dans cette série, et nous avons hâte à la suite. »

Ovechkin a obtenu 15 points (huit buts, sept passes) en 12 matchs des séries, incluant sept en six matchs contre les Penguins (trois buts, quatre passes). Il a inscrit le but gagnant dans la victoire de 4-3 dans le match no 3, il a préparé le but gagnant de Jakub Vrana dans la victoire de 6-3 dans le match no 5 et il a obtenu une aide sur le but de Kuznetsov lundi.

« Je ne pense pas qu'Alex se soucie de ceux qui ont des choses négatives à dire à son endroit, a avancé le propriétaire des Capitals Ted Leonsis. La place d'Alex dans l'histoire est assurée, et il a déjà dit qu'il ne se soucie pas des honneurs individuels. Il veut que l'équipe gagne. Je crois que vous pouvez le voir. Vous avez pu voir à quel point il s'est défoncé, vous avez pu voir sa passe sur le but gagnant. Il s'agit d'un moment qui montre bien où il en est en tant que joueur. »

Ovechkin est reconnu pour son offensive, mais l'entraîneur Barry Trotz a indiqué qu'il lui avait parlé de sa défensive lundi matin. Avec l'absence de Nicklas Backstrom (blessé au haut du corps), Tom Wilson (suspendu) et Andre Burakovsky (blessé au haut du corps), les Capitals étaient privés de trois de leurs attaquants des deux premiers trios. Pour vaincre les Penguins lundi, ils se devaient d'être patients, et de jouer de manière hermétique dans leur zone. Trotz, qui atteint également la finale d'association pour la première fois de sa carrière, a demandé à Ovechkin de montrer l'exemple à ce chapitre, et c'est ce qu'il a fait.

« Nous croyons les uns en les autres, a conclu Ovechkin. Dans notre situation, peu nous importait ce qui s'était produit par le passé. Nous devions nous serrer les coudes. Nous savions que la victoire était à notre portée. Nous devions simplement nous battre, nous battre jusqu'à la dernière seconde. C'est un sentiment incroyable, et nous avons hâte à la suite. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.