Skip to main content

Table ronde : Quelle équipe en séries l'an dernier pourrait les rater?

L'Avalanche, les Ducks et les Devils sont à risque de ne pas se qualifier pour le tournoi printanier après avoir réussi à le faire la saison dernière, selon nos experts

par LNH.com @LNH_FR

Alors que la saison 2018-19 s'amorce mercredi, les experts du LNH.com ont participé à une table ronde pour répondre à diverses questions. En interagissant entre eux, nos experts ont donné leur opinion sur plusieurs sujets chauds à travers la LNH. Aujourd'hui, on leur a demandé quelle équipe ayant participé aux séries éliminatoires l'an dernier est la plus à risque de ne pas se qualifier. Voici les réponses :

Hugues Marcil, pupitreur LNH.com

Je pense que l'Avalanche du Colorado ne sera pas en mesure de répéter ses succès de la saison dernière. Certes, l'équipe compte sur un formidable duo en attaque avec Nathan MacKinnon et Mikko Rantanen, mais au-delà de ces deux joueurs, l'équipe compte sur peu de profondeur offensive. L'Avalanche compte sur un bon bassin d'espoirs et elle participera régulièrement aux séries dans un avenir rapproché, mais pas cette saison.

La situation devant le filet est également incertaine avec Semyon Varlamov et Philipp Grubauer. Le premier n'a jamais vraiment su s'établir comme l'homme de confiance au Colorado et le deuxième pourrait obtenir sa première chance comme partant dans la LNH si Varlamov ne livre pas la marchandise. Est-ce que la situation tournera à l'avantage de l'Avalanche? Rien n'est moins sûr.

Finalement, plusieurs équipes de l'Association de l'Ouest se sont améliorées et ça compliquera la tâche de l'Avalanche. Je pense entre autres aux Blues de St. Louis et aux Flames de Calgary, qui devraient parvenir à se tailler une place en séries. L'Avalanche sera dans la course, mais ne sera pas gagnante au fil d'arrivée, d'autant plus qu'elle évolue dans la section la plus compétitive de la LNH. Rappelons que la saison dernière, l'Avalanche a assuré sa place au tournoi printanier dans les derniers jours de la saison.

Video: MIN@COL: Jost profite de la passe de Kerfoot

Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

Cher Hugues, tu frappes fort pour lancer cette table ronde. Tu écartes des séries une jeune équipe en pleine progression, l'Avalanche. Je m'inscris en faux avec ton choix, bien humblement. Dire que dans ton argumentaire, tu prends soin de souligner le formidable duo à l'attaque que forment MacKinnon et Rantanen. Je vois ces deux exceptionnels propulser l'équipe vers un palier supérieur. Devant le filet, s'il est vrai que Varlamov est souvent blessé, l'Avalanche a mis la main sur un gardien qui possède un beau potentiel en Grubauer. Pas de problème là, à mon avis.

Moi, mon choix s'arrête sur les Ducks d'Anaheim. Leur 25e anniversaire d'existence risque de ne pas être jojo. La concession est un modèle de constance dans la LNH, n'ayant raté les séries éliminatoires que deux fois en 15 saisons depuis 2001-02. Elle est donc due pour une saison difficile. Les astres s'alignent pour ça, avec la perte de l'attaquant Corey Perry qui vient d'être opéré au genou droit.

Le gardien John Gibson devra être au sommet de son art. Pour ça, il devra demeurer en santé. Il a été contraint de s'absenter trop souvent au cours des dernières saisons. Ce serait la catastrophe si les Ducks devaient le perdre pour une longue période. 

On doit également se croiser les doigts pour que l'attaquant Ryan Kesler revienne au jeu plus tôt que tard. Kesler se rétablit d'une opération à une hanche.

Tout ça pour dire que les jeunes devront prendre le flambeau, même si Ryan Getzlaf demeure un excellent chef de file. Ils sont talentueux, mais c'est un lourd fardeau pour eux dans la très relevée Association de l'Ouest. 

Les Ducks vont se battre avec l'énergie du désespoir, mais trop d'équipes autour d'eux se sont améliorées. Ça ne passera pas au final.

Video: SJS@ANA: Kase ouvre la marque pour Anaheim

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

Même si le collègue Robert Laflamme a bien décrit la situation des Ducks, je ne miserai pas contre une équipe qui mise sur une aussi belle défensive, un potentiel gagnant du trophée Vézina et un vétéran de la trempe de Ryan Getzlaf.

Mon choix se porte plutôt sur les Devils du New Jersey dans l'Association de l'Est. Les Devils ont brûlé les étapes la saison dernière pour participer aux séries éliminatoires après une absence de cinq saisons.

Taylor Hall a été surhumain la saison dernière, et ce serait beaucoup lui demander de répéter ses exploits cette année. L'équipe n'a procédé à aucune acquisition au cours de l'été, et mise donc sur la progression de ses jeunes joueurs.

Il s'agit d'une bonne chose à long terme, mais à court terme, les Devils vont se faire devancer par les Panthers de la Floride, qu'ils avaient devancés par un seul point pour se qualifier pour les séries. La Floride va connaître une très belle saison, et ce sont les Devils qui vont écoper.

Video: NJD@NYR: Palmieri marque grâce au travail de Hall

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com

Bien vu messieurs, vous avez identifié les trois équipes qui sont à mon avis les plus à risque de rater les séries éliminatoires.

Toutefois, j'aimerais attirer votre attention sur les Kings de Los Angeles. Beaucoup de points d'interrogation subsistent à leur endroit. Offensivement, les Kings ont terminé au 16e rang de la LNH pour les buts marqués l'an dernier, et ce, même si Anze Kopitar a connu sa meilleure saison en carrière avec 92 points. L'équipe a ramené Ilya Kovalchuk de la Russie afin de faire scintiller la lumière rouge plus souvent, mais l'ancien premier choix peut-il produire comme à l'époque des Devils et des Thrashers d'Atlanta? J'en doute fortement.

En défensive, c'est l'inverse. L'équipe a terminé au premier rang pour les buts accordés avec seulement 202. Quant au jeu en désavantage numérique des Kings, il a aussi été le meilleur de la Ligue. 

Bref, si Kopitar n'est pas en mesure de transporter les Kings sur ses épaules à nouveau, si la défensive et le gardien Jonathan Quick devaient connaître une légère baisse de régime, ou pire, si ces deux scénarios devaient s'avérer, je doute fortement que les Kings disputent du hockey de printemps.

Video: Kovalchuk évite les défenseurs de Vegas et compte

Guillaume Lepage, journaliste LNH.com

Je ne pourrais être plus en accord avec Nicolas et Sébastien. Les Kings et les Devils sont aussi les deux équipes que j'ai décidé d'exclure des séries dans mes prédictions de la saison. 

L'arrivée d'Ilya Kovalchuk ne sera pas suffisante pour permettre aux Kings de s'adapter à la nouvelle vitesse de la LNH et je crois que les succès des Devils reposent encore trop sur les épaules de Taylor Hall. Ce sera difficile pour lui de tenir ce rythme pour une deuxième année de suite.

J'ai également hésité dans le cas des Ducks puisque je crois que tout peut arriver dans la section Pacifique, mais la présence de John Gibson devant le filet m'a empêché de miser contre eux.

Ducharme

Ce qui est d'autant plus inquiétant chez les Devils, c'est le nombre de joueurs qui pourraient être victimes de la guigne de la deuxième année : Nico Hischier, Will Butcher et Jesper Bratt. Des pièces importantes.

Avec Pavel Zacha qui n'a pas encore éclos, et qui ne le fera peut-être pas, c'est beaucoup d'éléments à risque alors qu'une équipe veut de la stabilité.

Laflamme

D'accord avec toi, Sébastien, les Devils auraient été mon deuxième choix. C'est trop l'équipe d'un seul joueur. Ça ne peut pas tenir la route pendant deux saisons d'affilée. Les Kings peuvent s'estimer chanceux d'avoir dans leurs rangs Kopitar, Doughty et Quick. Ils devraient survivre. Je pense toutefois comme Guillaume: Kovalchuk n'aura pas l'impact souhaité. On parle d'un gars âgé de 35 ans qui effectue un retour dans la LNH après une absence de cinq saisons. Il va trouver que ça va pas mal plus vite.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.