Skip to main content

Murray heureux de voir Fleury briller avec les Golden Knights

Le gardien des Penguins a hâte au retour de son ancien mentor à Pittsburgh

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

PITTSBURGH - Le gardien des Penguins de Pittsburgh Matt Murray sait ce qui s'en vient.

Durant la première pause de télévision en première période du match entre les Penguins et les Golden Knights de Vegas, mardi (19 h HE, SN1, SNE, SNO, TVAS, ATTSN-PT, ATTSN-RM, NHL.TV), une vidéo rendant hommage à Marc-Andre Fleury sera diffusée. Plus de 18 000 partisans au PPG Paints Arena applaudiront le gardien adverse pendant que Murray regardera la scène avant de retourner dans son demi-cercle.

Ça ne dérange pas Murray. En fait, il ne ferait rien de différent.

« Ce n'est pas tellement bizarre, car c'est lui », a dit Murray lundi. Il est un grand ici et il a accompli tellement de choses pour cette équipe, la communauté, la ville et tout le monde. C'est un gars génial. Il en a fait beaucoup pour moi aussi. Je serai l'un de ces partisans qui l'applaudiront pendant la vidéo. »

Fleury, qui a joué 13 saisons à Pittsburgh et remporté la Coupe Stanley trois fois, et Murray ont tissé des liens forts tout en compétitionnant pour le rôle de partant lors des deux dernières saisons à Pittsburgh.

Fleury, 33 ans, est devenu un mentor pour Murray, 23 ans, qui a obtenu le départ dans chacune des victoires décisives de la Coupe Stanley des Penguins lors des deux dernières saisons.

Après que les Penguins eurent gagné un deuxième championnat consécutif la saison passée, Fleury a remis la Coupe Stanley à Murray, peu de temps après l'avoir lui-même reçu.

Depuis, chacun a pris son propre chemin.

Murray est le numéro un incontesté des Penguins cette saison. Fleury connait potentiellement la meilleure saison régulière de sa carrière au sein des Golden Knights de Vegas, les meneurs dans l'Association de l'Ouest, avec une fiche de 15-4-2, un pourcentage d'arrêts de ,939 et une moyenne de buts alloués de 1,84 en 21 matchs.

De l'aveu de Murray, ils échangent des messages texte de temps en temps et leur dernière conversation remonte à quelques semaines. Fleury l'a contacté et Murray a répondu en complimentant Fleury pour son jeu et en lui disant de continuer.

« Il mérite toute la reconnaissance qu'on lui donne », a dit Murray, qui présente un dossier de 17-12-1 avec un pourcentage de ,905 et une moyenne de 2,93 en 33 rencontres cette saison. « C'est un gars génial et un excellent gardien. »

Tellement excellent que Murray considère Fleury comme l'un des meilleurs portiers de l'histoire de la LNH. Fleury détient les records des Penguins pour les matchs joués (691), les victoires (375) et les blanchissages (44).

« C'est ce que tout le monde vise, a mentionné Murray. Une longue carrière digne du Temple de la renommée comme celle de [Fleury]. »

Les chiffres ne sont pas ce qui ont fait de Fleury un joueur aimé au sein du vestiaire des Penguins. Sa volonté d'aider les jeunes joueurs, dont Murray, a solidifié sa réputation de leader d'équipe.

Pour Murray, sa relation avec Fleury a commencé avant d'atteindre la LNH.

« Alors que j'étais encore à [Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey] et que je n'avais encore jamais participé à un camp d'entraînement ou à quoi que ce soit, [Fleury] a obtenu mon numéro de quelqu'un, a expliqué Murray. Je ne suis pas certain de comment il l'a obtenu. Je ne lui avais jamais parlé. Je ne l'avais jamais rencontré. »

« Il m'a écrit. Il m'a dit "Félicitations pour ta bonne saison et nous te verrons bientôt à Pittsburgh au camp d'entraînement." En tant que jeune, il s'agissait de ma première année de hockey professionnel, ça voulait dire beaucoup pour moi. Évidemment, je m'en souviens encore aujourd'hui et probablement pour un bon bout de temps. »

Murray n'a pas voulu dire s'il a rempli le rôle de mentor de Fleury avec les gardiens recrues Tristan Jarry et Casey DeSmith, qui ont alterné comme adjoints à Pittsburgh dans les dernières semaines. Il a toutefois donné le crédit à Fleury pour lui avoir appris comment être un bon professionnel.

« En tant que jeune qui arrive dans la LNH, je ne pense pas que tu comprends vraiment ce que ça prend pour connaître du succès soir après soir, a dit Murray. C'est vraiment difficile à faire. [Fleury] a été un exemple de ça durant toute sa carrière. Il est l'un des meilleurs de tous les temps. »

Fleury, qui a patiné au PPG Paints Arena lundi pour la première fois depuis que les Golden Knights l'ont sélectionné au Repêchage d'expansion 2017 de la LNH en juin, a minimisé son rôle de mentor.

« Ce n'est pas vraiment comme si nous avions des cours, a soumis Fleury. J'ai appris en regardant mes coéquipiers, leur comportement sur la glace et à l'extérieur de celle-ci et ce qu'ils font. J'ai juste essayé d'être un bon exemple pour les plus jeunes, les gardiens. »

Fleury a dit avoir hâte à la vidéo hommage parce qu'elle « ramènera beaucoup de souvenirs à la surface. »

Environ deux heures plus tôt, dans le vestiaire que Fleury occupait auparavant, son ancien protégé disait pratiquement la même chose.

« Ça nous rappelle des souvenirs des dernières années, a dit Murray. [Fleury] a été un grand mentor pour moi et quelqu'un avec qui je suis devenu très proche dans les dernières années. Ce sera simplement agréable de le revoir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.