Skip to main content

La chimie des Penguins comblera la perte de Kessel, croit Sullivan

L'entraîneur, qui a vu son contrat être prolongé jusqu'à la fin de la saison 2023-24, affirme que Malkin peut en donner plus

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

PITTSBURGH - Mike Sullivan a accepté de diriger les Penguins de Pittsburgh pour les cinq prochaines saisons, et la dernière année de son contrat actuel sera la première sans Phil Kessel.

Sullivan a accepté une prolongation de contrat de quatre ans, vendredi, six jours après que Kessel ait été échangé aux Coyotes de l'Arizona.

À LIRE AUSSI : Prolongation de contrat de quatre ans pour Sullivan avec les PenguinsLes Penguins accordent un contrat de six ans à Brandon Tanev Galchenyuk croit pouvoir en faire plus offensivement avec les Penguins

La saison dernière, l'attaquant a terminé au deuxième rang des marqueurs des Penguins avec 82 points (27 buts, 55 passes) et a pris le premier rang avec 36 points (12 buts, 24 aides) sur le jeu de puissance. Il a inscrit 125 points (36 buts, 89 mentions d'aide) en avantage numérique en quatre saisons avec Pittsburgh, toutes jouées sous les ordres de Sullivan.

Autant de production de la part d'un seul joueur pourrait être difficile à combler, mais Sullivan croit que les Penguins peuvent reproduire la contribution de Kessel.

« Nous avons certainement des joueurs capables de le faire, a mentionné Sullivan. Regardez notre équipe. Nous avons un joueur comme Jake Guentzel, qui a joué sur la deuxième unité d'avantage numérique et a été notre meilleur buteur (40). Nous savons que Jake peut évoluer sur la première vague et être très productif. Nous pourrions utiliser deux défenseurs au besoin avec Justin Schultz et [Kris Letang], qui sont deux droitiers. Alex Galchenyuk (acquis dans la transaction de Kessel) est un joueur intéressant qui a démontré être capable de marquer des buts et de décocher des tirs menaçants. »

Une meilleure saison d'Evgeni Malkin ne serait pas de refus. Le joueur de centre a obtenu 72 points (21 buts, 51 passes) en 68 matchs la saison dernière, une baisse de régime après ses 98 points (42 buts, 56 aides en 78 parties lors de la saison précédente. Il a également été le meneur chez les Penguins au chapitre des minutes de pénalité (89) et son différentiel de moins-25 a été le pire de sa carrière dans la LNH.

Vendredi, Sullivan a confié avoir rencontré Malkin plus tôt durant la saison morte.

Video: PIT@NYI, #1: Malkin fait 2-2 sur un tir dévié

« Je vais garder les détails de notre conversation entre Evgeni et moi-même, mais nous sommes assurément sur la même longueur d'onde à propos de la façon dont nous voulons que les choses se déroulent à l'avenir, a dit l'entraîneur. Il est un joueur élite dans cette ligue et il le demeurera. Il a été l'un des meilleurs joueurs de sa génération, et il continuera de l'être pour nous. »

Sullivan a démontré autant de confiance quand on l'a questionné au sujet de la formation des Penguins, qui a été quelque peu retouchée depuis qu'ils ont terminé au troisième rang de la section Métropolitaine et ont été balayés par les Islanders de New York lors de la série de première ronde dans l'Association de l'Est.

Pittsburgh a mis la main sur Galchenyuk et sur l'espoir à la défense Pierre-Olivier Joseph dans la transaction de Kessel. L'équipe a également acquis l'attaquant Dominik Kahun, des Blackhawks de Chicago, en retour du défenseur Olli Maatta et a mis sous contrat l'attaquant autonome Brandon Tanev, anciennement des Jets de Winnipeg, pour une durée de six ans à un salaire annuel moyen de 3,5 millions $.

« Je suis fébrile de voir le groupe de joueurs que nous avons sous la main, a lancé Sullivan. Nous croyons avoir un groupe qui a le potentiel d'être une équipe de hockey très compétitive. Maintenant, le défi est de se rassembler et d'arriver à le faire. Mais nous aimons notre groupe. »

Après la fin de la saison, le directeur général des Penguins Jim Rutherford s'est questionné publiquement à savoir si ses joueurs faisaient preuve de complaisance après avoir gagné la Coupe Stanley en 2016 et 2017 lors des deux premières saisons de Sullivan à la barre de l'équipe.

Sullivan a indiqué que les récents changements contribueront à améliorer la chimie à Pittsburgh.

« En tant que groupe, nous avons été incapables de créer la chimie nécessaire pour maximiser le potentiel de notre équipe, a-t-il avancé. Ce qui nous rend optimistes pour la suite des choses, c'est l'enthousiasme dont plusieurs de nos nouveaux joueurs ont fait preuve. Ils sont fébriles de l'occasion qui se présente à eux et de faire partie de l'organisation des Penguins de Pittsburgh. Ils veulent faire partie d'un groupe qui a le potentiel de remporter la Coupe Stanley. »

Sullivan est sous contrat jusqu'à la fin de la saison 2023-24. L'homme de 51 ans a conservé un dossier de 174-92-34 depuis qu'il a été embauché, le 12 décembre 2015, pour remplacer Mike Johnston.

Les 300 parties dirigées par Sullivan et ses 174 gains sont chacun bons pour le troisième rang dans l'histoire de Pittsburgh. Il est à 216 matchs d'Eddie Johnston et à 78 victoires de Dan Bylsma pour le premier rang dans ces deux catégories.

« [Quitter Pittsburgh] n'a jamais été quelque chose qui m'a traversé l'esprit, a confié Sullivan. Je savais juste que je voulais être l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.