Skip to main content

Galchenyuk croit pouvoir en faire plus offensivement avec les Penguins

L'attaquant est fébrile à l'idée de jouer avec Crosby et Malkin après avoir été acquis des Coyotes

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Alex Galchenyuk ne va pas chercher à remplacer Phil Kessel avec les Penguins de Pittsburgh.

« Je n'ai honnêtement pas vraiment pensé à cela », a affirmé Galchenyuk, qui a été échangé des Coyotes aux Penguins samedi.

À LIRE AUSSI: Kessel échangé aux Coyotes, Galchenyuk passe aux Penguins | Tocchet et Kessel réunis avec les Coyotes

Il n'y a qu'une chose que l'attaquant de 25 ans veut faire afin d'imiter Kessel: il souhaite remporter la Coupe Stanley avec Pittsburgh, tout comme Kessel l'a fait à chacune de ses deux premières saisons avec les Penguins (2016, 2017).

« J'ai très hâte d'amorcer ce nouveau chapitre de ma vie, a mentionné Galchenyuk. Je crois être prêt physiquement et mentalement. Le moment est très bien choisi. J'ai le sentiment que c'est le bon moment pour moi de venir à Pittsburgh. J'ai simplement hâte de m'amener dans cette ville et de baigner dans une culture de gagnants.

« Je veux profiter de mon passage là-bas et travailler fort afin d'aider l'équipe et d'atteindre mon but ultime, qui est de soulever la Coupe Stanley. »

En retour de Galchenyuk et de l'espoir à la ligne bleue Pierre-Olivier Joseph, les Penguins ont envoyé Kessel, le défenseur Dane Birks et un choix de quatrième ronde au Repêchage 2021 de la LNH. Kessel a amassé 82 points (27 buts, 55 passes) en 82 parties la saison dernière.

Galchenyuk et Kessel ont offert une production semblable en 2015-16, alors que Galchenyuk a établi un sommet en carrière dans la LNH avec 56 points (30 buts, 26 passes) alors qu'il évoluait pour les Canadiens de Montréal et que Kessel a récolté 59 points (26 buts, 33 passes) à sa première campagne avec les Penguins. Au cours des trois saisons suivantes, Kessel a obtenu en moyenne 81 points, comparativement à 45 pour Galchenyuk.

Video: ARI@VAN: Galchenyuk trompe Markstrom en prolongation

Malgré cet écart, Galchenyuk pourrait procurer aux Penguins une certaine flexibilité. Kessel a majoritairement évolué à l'aile droite, surtout sur les deuxième et troisième trios, alors que Galchenyuk peut jouer sur les deux ailes.

« Si vous regardez la formation des Penguins de Pittsburgh, peu importe où vous jouez, vous avez la chance d'évoluer avec des joueurs excitants, a noté Galchenyuk. Que ce soit à l'aile droite ou à l'aile gauche, je ne pense pas que ça fasse une grande différence. [... Quand on regarde les centres de cette équipe (Sidney Crosby, Evgeni Malkin), il ne fait aucun doute qu'il s'agit de certains des meilleurs de la Ligue.

« Que je joue à droite ou à gauche, je suis persuadé que je vais très bien m'adapter. »

Crosby a communiqué avec Galchenyuk peu de temps après l'annonce officielle de la transaction. Galchenyuk a qualifié ce message texte de « grand moment » pour lui, et d'avoir la chance de former un trio avec Crosby ou Malkin le rend fébrile.

« De pouvoir jouer avec d'aussi grands joueurs, il s'agit d'une occasion incroyable pour moi, a souligné Galchenyuk. Je me place de la pression sur les épaules pour jouer au mieux de mes capacités. »

S'il parvient à créer une chimie avec Crosby ou Makin, ou même s'il procure de la profondeur à l'équipe sur le troisième trio, Galchenyuk pourrait éclipser son total de 41 points (19 buts, 22 passes) obtenus en 72 parties avec les Coyotes la saison dernière. Il s'agissait de sa plus faible récolte depuis 2013-14, alors qu'il avait amassé 31 points (13 buts, 18 passes) en 65 parties à sa deuxième saison dans la LNH avec les Canadiens.

Video: ARI@VGK: Galchenyuk marque en échappée et fait 2-0

Galchenyuk cherchera à prouver qu'il peut redevenir un joueur offensif dynamique à Pittsburgh.

« C'est quelque chose que j'ai très hâte de démontrer, a expliqué Galchenyuk. Je veux utiliser mon tir et être aussi explosif que possible. »

C'est ce qui a convaincu les Canadiens de sélectionner Galchenyuk avec le troisième choix au total du Repêchage 2012, qui avait été présenté au PPG Paints Arena de Pittsburgh. Sept saisons plus tard, Galchenyuk a le sentiment qu'une boucle vient d'être bouclée dans sa carrière dans la LNH.

« C'est surréel. Je ne peux pas vraiment expliquer toutes les émotions que je ressens, a lancé Galchenyuk. Je me souviens qu'il s'agit d'une grande ville de sports, l'une des meilleures au pays, et à quel point les partisans sont fantastiques. Avec mon expérience au repêchage, je me souviens à quel point les partisans étaient passionnés.

« Il s'agit d'une ville magnifique remplie de gens qui travaillent très fort. Ça me correspond bien. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.