Skip to main content

Matthews croit aux chances d'Équipe Amérique du Nord

L'espoir des Maple Leafs affirme qu'il n'aura pas de pression

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

TORONTO - L'espoir des Maple Leafs de Toronto Auston Matthews trépigne à l'idée de faire partie du meilleur regroupement de jeunes joueurs jamais assemblé sur la scène internationale, au sein d'Équipe Amérique du Nord pour la Coupe du monde de hockey 2016.

 

« C'est un tournoi qui regroupe la crème des joueurs, c'est donc très enivrant de pouvoir en faire partie, a affirmé Matthews à NHL.com. Je pense que ça va me faire écarquiller les yeux et que je devrai faire des ajustements. Mais j'ai hâte de vivre l'expérience. Ce sera super de jouer avec plusieurs joueurs de talent pour Équipe Amérique du Nord. »

Équipe Amérique du Nord est une nouveauté sur la scène internationale du hockey. Elle est composée de joueurs du Canada et des États-Unis âgés de 23 ans ou moins. L'équipe fera partie du Groupe B, avec la Finlande, la Russie et la Suède.

Matthews, tout premier choix de la séance de repêchage de juin par les Maple Leafs, est le deuxième plus jeune participant du tournoi. L'Américain fêtera son 19e anniversaire de naissance le 17 septembre. L'attaquant Patrik Laine d'Équipe Finlande, deuxième de la séance de repêchage de juin par les Jets de Winnipeg, soufflera ses 19 chandelles le 19 avril 2017.

Le tournoi mettant en présence huit équipes se déroulera du 17 septembre au 1er octobre, au plus tard, au Air Canada Centre de Toronto. Tous les matchs seront télédiffusés par TVA Sports et Sportsnet au Canada et par ESPN aux États-Unis.

Équipe Amérique du Nord sera désavantagée par rapport à ses adversaires en raison de sa jeunesse et de son inexpérience, mais elle regorgera de talent.

L'entraîneur Todd McLellan a bien hâte de diriger cette collection de jeunes surdoués.

« Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre, mais je pense que nous aurons une équipe très rapide, a avancé McLellan. Est-ce que la cohésion peut vite s'installer et quels joueurs s'élèveront comme les leaders du groupe? Nous travaillerons là-dessus. La pression que nous avons, c'est celle de créer la surprise tandis que pour des nations comme le Canada et les États-Unis, la pression est de gagner. Nous allons accepter d'emblée ce statut de négligés et nous allons essayer de jouer les trouble-fêtes. »

Équipe Amérique du Nord va faire ses débuts dans le tournoi contre Équipe Finlande, le 18 septembre (20h HE).

Matthews a répondu dernièrement à des questions de LNH.com quant à sa participation au tournoi de la Coupe du monde.

Q: Y a-t-il un joueur d'Équipe Amérique du Nord avec lequel vous n'avez jamais joué et que vous avez hâte de le faire?

Matthews: Connor McDavid est évidemment un de ceux-là. Je l'ai déjà affronté à quelques reprises sur la scène internationale. C'est un joueur très spécial, il est assurément un des joueurs que j'ai hâte de côtoyer. Il y en a plusieurs autres comme Johnny Gaudreau et Nathan McKinnon. Il y a tellement de formidables joueurs.

Q: Plusieurs croient qu'Équipe Amérique du Nord peut être la cinquième meilleure équipe du tournoi, derrière les États-Unis, le Canada, la Finlande et la Suède. Êtes-vous d'accord?

Matthews: J'estime que nous pouvons créer la surprise et nous rendre loin dans le tournoi. Nous ne nous voyons pas réellement comme la cinquième meilleure équipe. Nous nous voyons comme une équipe très rapide et talentueuse. Nous voulons utiliser ces atouts à notre avantage et faire de notre mieux pour gagner des matchs et nous imposer dans le tournoi.


Q: Êtes-vous ravi que le tournoi se déroule à Toronto et y a-t-il de la pression associée au fait que c'est dans cette ville que vous allez amorcer votre carrière dans la LNH?

Matthews: Nous sommes les jeunots du tournoi, la pression n'est donc pas très forte sur nous. Personne ne s'attend à ce que nous cassions la baraque dans le tournoi. Nous sommes perçus comme les négligés, c'est une grande source de motivation pour nous. Nous n'aurons rien à perdre. Nous donnerons notre maximum et nous tenterons de confondre les sceptiques.

Q: Quels défis vous attendent sur le plan personnel, croyez-vous?

Matthews: C'est un calibre de jeu complètement différent que celui du Championnat du monde de la FIHG parce que les meilleurs joueurs au monde y seront tous. J'aurai assurément à apporter des ajustements parce que je vais me mesurer aux meilleurs joueurs de la LNH. Je veux apprendre le plus possible et m'améliorer à chacune des journées, à chacun des matchs. Je veux continuer de progresser et être meilleur à mesure que le tournoi va avancer.


Q: Combien ce serait difficile ou bizarre d'affronter les États-Unis, si vous en avez l'occasion au cours de la ronde éliminatoire?

Matthews: Ce serait effectivement très bizarre. J'ai été chanceux de porter les couleurs des États-Unis à quelques reprises au cours des dernières années. Ce serait pour le moins étrange si la situation se présentait. D'un autre côté, nous représentons maintenant Équipe Amérique du Nord et, peu importe l'identité de nos adversaires, tout ce que nous voulons c'est de gagner.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.